Agence haitienne de presse (AHP)
www.ahphaiti.org
Captez Radio Solidarité,  le meilleur son sur les ondes et sur le net
radiosolidaritehaiti.net
         Sur CVL:     605- 475-6891
Et sur audio Now: 712-432-7073

Aubaine: Maison à vendre  au # 41 de la Rue Faustin 1er, Canapé-Vert
à proximité de Tag Market. Pour infos, appelez le 34-35-0250


Nouvelles du  22 mai 2015
Le conseiller spécial du Département d’Etat américain  pour Haïti juge opportune, une modification du calendrier électoral :  Thomas Adams  estime par ailleurs que la lenteur qui caractérise la reconstruction d'Haïti est imputable à un manque de coordination de l'aide étrangère sur le terrain

Port-au-Prince, le 22 mai 2015-(AHP) –
Le conseiller spécial du département d’état américain pour Haïti, Thomas Adams, a jugé mercredi opportune une modification du calendrier relatif aux élections legislatives, municipales, locales et presidentielles  annoncées pour avant la fin de l'année 2015 dans le pays.

Il est prévu, en effet, des élections à 3 tours, cette année. Ce calendrier  suscite donc des inquiétudes de la part de plusieurs secteurs de la société qui estiment qu'Haïti n’a pas les moyens financiers suffisants pour y faire face.

Thomas Adams qui s’entretenait avec un groupe de journalistes haïtiens qui séjournent à Washington, dont Kendi Zidor, Directeur de l'Information à Radio Solidarité, a dit comprendre le sens des préoccupations exprimées à ce sujet. Il a cependant affirmé que ce sont les Haitiens qui ont le dernier mot, avant de souligner qu’une telle décision permettrait d’économiser environ 30 millions de dollars et donnerait au CEP un peu plus de temps pour préparer les opérations électorales.

M. Addams s'est déclaré toutefois  convaincu que les élections auront lieu, coûte que coûte, cette année, et a rappelé que son pays contribue financièrement à la réussite du processus.

Réagissant par ailleurs, sur la lenteur qui  caractérise  la reconstruction d’Haïti, après le séisme dévastateur  ayant frappé le pays, le 12 janvier 2010, M. Adams estime qu'elle   est imputable à un manque de coordination de l'aide étrangère sur le terrain.

 Le conseiller spécial du département d’état américain estime cependant  que des progrès ont été réalisés dans la situation globale du pays, au cours des années post-séisme.


Il a fait savoir que si plusieurs projets financés par les Etats Unis tardent à être réalisés, c'est en raison notamment de conflits terriens. Il a cité, à titre d’exemple, la construction d’une prison pour femmes à Port-au-Prince, qui n’est toujours pas achevée.

Thomas Adams soutient que le taux de croissance annuelle de 3 à 4%  que connait le pays, n’est pas suffisant pour l’aider à éradiquer la pauvreté.

Avec de bonnes décisions économiques, Haïti mettra environ 25 ans pour atteindre un niveau moyen pareil à celui de la République dominicaine voisine, a-t-il indiqué.

AHP Washington, 22 mai 2015,  13:30   K.Z    

Nouvelles du 19 mai 2015
Présidentielle: une douzaine de candidats ont fait le depôt de leurs pieces ce mardi au BED de l'Ouest 1: la candidate de Fanmi Lavalas était accompagnée de l'ancienne première dame Mildred Trouillot Aristide et de milliers de membres  et cadres de l'organisation politique

Port-au-Prince, le 19 mai 2015  (AHP) – Les aspirants-candidats à la présidence se sont bousculés ce mardi dans une ambiance festive au bureau électoral départemental de l’Ouest 1 où ils sont attendus jusqu’à ce mercredi 20 mai pour faire le dépôt de leurs pièces.

Une douzaine de candidats se sont, en effet, fait inscrire
au BED de l’ouest 1 sur la route de Frères

La candidate à la présidence de Fanmi Lavalas, le Dr en médecine Maryse Narcisse qui a fait le depôt de ses pièces en fin de journée, était acompagnée de milliers de partisans. C'est la plus grosse foule à avoir fait le déplacement depuis le début des opérations d'inscription.

La présence de l'ancienne première dame, Mildred Trouillot Aristide aux côtés de la candidate, en compagnie de cadres et militants de Fanmi Lavalas, a réhaussé l'ambiance de cette journée d'inscription.

Après son inscription, Maryse Narcisse a affirmé vouloir, comme présidente d'Haïti, défendre les intérêts de toutes les couches de la population, mais particulièrement les laissés-pour-compte, les déshérités, ceux et celles  qui aspirent à une meilleure vie et qui croient dans l’idéal du 16 décembre 1990, date qui marque la première élection de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide.

L’épouse de l’ancien chef d'Etat a assuré qu’elle et son mari soutiennent entièrement la candidature du Dr Maryse Narcisse.


Plusieurs autres candidats se sont egalement fait inscrire dont Jude Célestin de LAPEH et  Samuel Madistin du MOPOD.

Me Madistin a dit vouloir mettre sur pied un Etat fort ,en investissant dans le social, en créant un climat sécuritaire pour attirer les investissements et en mettant en œuvre des programme de relance agricole afin de nourrir la population.
 
Pour sa part, Jude Célestin, éjecté de la course en 2010 par l’OEA après avoir terminé en première position, selon les résultats du CEP, affirme que sa conviction est renforcée et qu’il est déterminé à faire en sorte que ceux qui ont été victimes d’injustice en 2010, obtiennent justice cette année.
 
L’ancien candidat de Inite, la plateforme  créé par  de René Préval apres Lespwa, entend également mettre la population au travail, précisant qu’il va accorder une importance particulière à la formation professionnelle de manière à permettre au pays d’avoir des cadres intermédiaires, indispensables à son développement.
 
L’ex-ministre de l’intérieur Thierry Mayard-Paul a également déposé ses pièces au BED de l’ouest 1. Il affirme disposer d’un jugement du tribunal civil, ordonnant au conseil électoral d’accepter sa candidature sans certificat de décharge.
 
Pour ce qui est ce Clarens Renois, journaliste et patron de l'agence en ligne HPN qui s’est lancé en politique il y a peu, c’est la réconciliation entre les Haïtiens qui constitue son cheval de bataille. Clarens Renois croit nécessaire de mettre de côté la hâche de guerre pour travailler d’un commun accord à la prospérité du pays.
 
Le candidat de KONTRA PEP LA, Chavannes Jean-Baptiste, prône lui aussi l’harmonie entre les Haïtiens, soulignant qu’il est nécessaire de retrouver les habitudes du vivre-ensemble.
 
Le pasteur Jean-Chavannes Jeune a lui aussi déposé ses pièces au BED de l’ouest 1. Après deux échec en 2006 et 2010, le leader du parti ACCRAH, qui représente une  frange du monde protestant, a dit vouloir s’inspirer de l’exemple de persévérance de Robert Bruce d’Ecosse.

Les derniers candidats à la presidence attendus ce mercredi au BED de l'Ouest 1: dont l'ancien sénateur Moïse Jean-Charles pour la plateforme Pitit Dessalines et Jovenel Moise pour le parti présidentiel PHTK

Port-au-Prince, le 19 mai 2015 – (AHP) - Les derniers aspirants candidats sont attendus au BED de l’ouest ce mercredi. Dans le camp du parti présidentiel, le PHTk, c’est l’industriel Jovenel Moise qui devrait faire le dépôt de ses pièces.

M. Moise  est à la tête du consortium FETA/AGRITRANS qui bénéficie de l’expertise de la France mais surtout de l’appui financier du gouvernement haïtien à hauteur de 27 millions de dollars US.

Un projet qui consiste en la production de bananes organiques destinées à l’exportation notamment vers le continent européen et les Caraïbes.

L’ancien sénateur Moïse Jean-Charles fera lui aussi le dépôt de ses pièces ce mercredi tout comme le leader de Renmen Ayiti, Me Jean-Henry Céant.

Interrogé sur la question de décharge pour avoir été maire de Milot, dans le nord, à 3 reprises, l'ex-parlementaire affirme qu’il est en contact avec la cour des comptes pour régler les derniers soucis et assure qu’il disposera de toutes les pièces exigées par le décret électoral pour que sa candidature soit validée.

PITIT Dessalines entend mobiliser  de nombreux militants   pour acompagner  son candidat à la présidence au BED de l'Ouest 1.
 


Le président Michel Martelly condamne les actes de vandalisme contre les locaux de BECs à Petit-Goave et à Jacmel et annoncent des mesures contre les auteurs et complices de ces actes

Port-au-Prince, le 19 mai 2015 – (AHP) - Le  Président Michel Martelly a condamné mardi les actes  de vandalisme perpétrés contre les locaux des Bureaux Electoraux Communaux de Petit-Goâve et  de Jacmel, les 15 et  16 Mai 2015.

Dans un communiqué, le chef de l’Etat informe que des instructions  claires ont été passées aux autorités compétentes de manière à ce que les auteurs, co-auteurs et complices de ces actes inacceptables soient poursuivis, arrêtés et déférés par devant la justice.

A petit-Goiave, les partisans d'un candidat écarté de la course   ont mis le feu vendredi  au local du BEC, ainsi qu'aux quelques chaises  et bureaux qui s'y trouvaient. Les archives du BEC auraient  egalement disparu dans les flammes.


Michel Martelly parle de pratiques qui s’apparentent à des manœuvres visant à contrarier le bon déroulement du processus électoral  en cours et invite tous  les acteurs à la tolérance et au respect des principes démocratiques, seule façon de renforcer l’Etat de droit et de maintenir le pays sur les rails du développement durable. 

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en Haïti (RSSG), Sandra Honoré,  condamne elle aussi les attaques contre les 2 bureaux électoraux communaux  et appelle tous les acteurs à rejeter la violence sous toutes ses formes.

Elle fait remarquer que ces actes criminels ne font pas avancer le processus électoral et ne servent aucunement les intérêts des électeurs.

Plusieurs secteurs avaient jugé deplacées,  la semaine dernière, les contestations de  l'Exécutif par la voix du premier ministre Evans Paul, de la décision du  Bureau du contentieux électoral national (BCEN), après le rejet de la candidature  de la première  dame,  Sophia Saint-Rémy Martelly, pour cause de nationalité étrangère et absence de décharge.

Les mêmes secteurs avaient estimé que l'intervention du premier ministre dans les décisions
d'un pouvoir considéré comme independant ,ouvrait la voie à toutes sortes de dérapage.

Le président du tiers du Sénat Andrice Riché est très satisfait du déroulement du processus électoral. Le parlementaire estime que le CEP est sur la bonne voie notamment pour ce qui est du traitement des dossiers de candidature aux législatives du 9 aout.
 
Il a entre autres cité la façon de traiter les dossiers relatifs à la candidature de la première dame Sophia Martelly et de certains autres candidats dont les représentants de l’OPL, son parti, dans le département du sud-est.


Arrestation mardi à Petit-Goâve d'un dangereux chef de gang réputé proche de l'ancien deputé  Stevenson jacques Timoléon: Jean-Daniel Milord était vêtu de l'uniforme de la police et était en possession d'un badge du Ministère de l'Intérieur

Port-au-Prince, le 18 mai 2015 – (AHP) – La police   de Petit-Goâve a procede mardi à l'arrestation d'un redoutable chef de gang . 

Jean-Daniel Milord, réputé proche de l'ancien député Stevenson Jacques Timoléon et qui était
très recherché,  a été arrêté , vêtu de l'uniforme d'une unite spécialisée de la PNH et porteur d'un badge du ministere de l'Intérieur.

Les adversaires politiques de l'ancien deputé accusent 
Timoléon d'avoir abrité l'ancien chef de gang arrêté non loin de sa résidence.

Selon des informations,
Jean-Daniel Milord est accuses de nombreux actes reprehensibles, mais la police a hésité longtemps à le metre sous les verrous , en raison de ses nes  relations presumées avec d'importantes autorités.

Les autorites policieres de la vile de Petit-Giave hésitaient encore davantage a le faire arrêter après la libération de  Woodly EWthéard (Sonson Lafamilia) et  de renel Nelfort dit le recif.


La St-Yves: le président de la fédération des barreaux d'haïti  exhorte les hommes de loi à  mettre en application les règles du code de déontologie de la profession avocat et appelle le ministre de la justiceà à prendre des mesures drastiques contre les imposteurs qui ont investi les palais de justice

Port-au-Prince, le 19 mai 2015 – (AHP) – Le Barreau de Port au prince a organisé ce mardi 19 mai plusieurs activités  à l'occasion de la St-Yves.

Une messe d’action de grâce a ainsi été chantée en mémoire de Me Yves Heloury le saint patron des juristes et des avocats.

Plusieurs autorités du système judiciaire dont le président du conseil supérieur du pouvoir judiciaire(CSPJ), Me Jules Cantave et le ministre de la justice et de la sécurité publique(MJSP), Me Pierre Richard Casimir ont pris part à ces activités.
 
A cette occasion, le président de la fédération des Barreaux d’ Haïti (FBH), Carlos Hercules a, dans son discours, exhorté les hommes de loi à  mettre en application les règles du code de déontologie de la profession avocat et a prendre  Saint Yves comme leur modèle dans l’ exercice de ce métier.

Il a informé que le conseil de discipline du Barreau a adopté une résolution en faveur de la formation continue des avocats afin qu’ils puissent avoir plus de capacité intellectuelle pour défendre leurs clients.
 
Me Carlos Hercule a déploré par ailleurs  l’invasion des locaux du palais de justice par ce qu’il appelle des imposteurs qui veulent se faire passer pour des avocats, des huissiers et autres, ce qui a de graves conséquences sur le bon fonctionnement de l’appareil judicaire.

Il invite le ministre de la justice,  à prendre des mesures drastiques  en vue d’éviter un affrontement entre ces imposteurs et les avocats.
                                                                                                                                               
L’ex député de la circonscription de la croix des Bouquets, Jean Tholbert Alexis a estimé à l'occasion que le bilan du président Michel Joseph Martelly est négatif en termes de réalisations.

Il a appelé les citoyens à sanctionner les candidats du pouvoir aux prochaines élections municipales, locales, législatives et présidentielles.


Le candidat au sénat pour le département de l’ ouest a dit faire  jusqu'ici un minimum de confiance aux  membres du conseil électoral provisoire(CEP),  en s'appuyant notamment sur la  récente décision prise par le bureau du contentieux électoral national ( BCEN) de déclarer irrecevable la candidature de la première dame Sophia Martelly pour cause de nationalité étrangère et faute de décharge.

Jean Tholbert Alexis  a dit  dans le même temps s'attendre à un report de la date du 9 Aout retenue pour la tenue des élections législatives par le CEP, en raison, a-t-il  dit, des retards accumulés dans le processus d’inscription des aspirants-candidats.


Nouvelles du 15 mai 2015

Violences electorales au lendemain de la publication de  la liste définitive des candidats agréés aux prochaines législatives: le BEC de Petit-Goâve vandalisé par les partisans d'un candidat écarté de la course

Port-au-Prince, le 15 mai 2015 – (AHP) – Le Bureau électoral communal de Petit-Goâve a éte vandalisé ce vendredi par une bande d'individus furieux présentés comme  les partisans  de Germain Alexandre Fils, un candidat écarté de la courses aux légisalives fixées au mois d'août 2015.

 
Germain Alexandre Fils est le principal rival de l'ancien deputé  Stevenson Jacques Thimoleon, un proche du régime en place

Les partisans du candidat écarté   ont mis le feu au local du BEC, ainsi qu'aux quelques chaises  et bureaux qui s'y trouvaient. Les archives du BEC auraient  egalement disparu dans les flammes.

La plupart des activités ont été paralysées dans la villeoù  les écoles n'ont pas fonctionné, alors que la nationale No 2 a été  bloquée à hauteur de Petit-Goâve. Mais, les manifstants ont échoué dans une tentative de fermer le tribunal de paix de la ville.

Le calme est revenu en fin de journée dans la ville, mais  la tension est toujours perceptible.

L'Exécutif par la voix du premier ministre Evans Paul, avait été le premier à contester le Bureau du contentieux électoral national (BCEN), après le rejet de la candidature  de la première  dame,  Sophia Saint-Rémy Martelly.

Ce qui avait été dénoncé comme une interference grave dans les décisions d'un pouvoir considéré comme independant


A Port-au-Prince, des candidats ont commencé à défiler au BED de l'Ouest 1 pour exiger des explications après le rejet de leur candidature.

L’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) a dénonce vendredi l’éviction d’une vingtaine de ses candidats aux  législatives.

En effet, le Conseil électoral provisoire a  publié jeudi soir  la liste définitive des candidats agréés aux prochaines législatives: des personnalités connues comme les anciens députés  Gracia Delva et  Jean david Génesté, les anciens ministres  de la justice, des Affaires sociales et  des relations entre le l'Exécutif et le parlement, respectivement Paul Denis, Gerald Germain et  Ralph Théano, ont été écartés.

 
Le Secrétaire a la mobilisation de l'OPL, Harry  Marsant estime que le rejet de   5 de ses  candidats au sénat, et d’une quinzaine à la députation, est une décision politique visant, a-t-il dit,  à affaiblir l’OPL.
 
M. Marsant  a fait savoir que le conseil juridique du Parti a déjà entamé des démarches auprès du CEP en vue de trouver des explications sur les raisons évoquées par le conseil.
                                                                             
Pour sa part, le Coordonnateur départemental de l’ouest de l’OPL,  Hervé Saintillus, a annoncé un rassemblement ce samedi au palais municipal de Delmas où le candidat à la présidence, Sauveur Pierre Etienne sera présenté officiellement.
 
M. Saintillus a fait savoir  que des membres et des délégués de l’OPL dans les différents départements du pays participeront à cette réunion. 

La plateforme Jistis choisit Me André Michel comme candidat à la présidence: Le coordonateur national de la plateforme  annonce le rejet de la  démission  de Me Newton Saint-Juste qui avait lui aussi souhaité être candidat à la présidence

                                                                                                                                                           
Port-au-Prince, le 15 mai 2015 – (AHP) –La plate forme  Jistis (Justice) a annoncé vendredi avoir fait choix de l’avocat   André Michel comme son candidat à la présidence.
 
Le coordonateur national de la plateforme , Jean Nazaire Thidé qui en  a fait l’annonce lors d'une conférence de presse a  indiqué que le choix d’ André Michel est le résultat d’un large consensus entre les délégués et les différentes organisations populaires affiliées à ladite plateforme.
 

L’ un des cadres de la plateforme jistis, l’économiste Claude Beauboeuf salue la désignation de Me André Michel comme candidat a la présidence
 
C’est,
selon lui, un candidat  crédible qui a une grande vision pour le pays.
 
L’économiste Claude Beauboeuf dit croire que l’accession éventuelle de Me André Michel à la présidence amènerait la fin des  pratiques de corruption et d’impunité  qui ont fait tant de torts au pays.

Concernant la demission de Me Newton Saint-Juste qui avait également souhaité représenter la plateforme, Jean Nazaire Thidé a fait savoir que la coordination de la plateforme jistis n’a pas accepté son départ.  Il s'agit  d'un membre fondateur de la plateforme Jistis, actuellement en rebellion, que  nous essasyons  de ramener au bercail

"Des cadres de la plateforme discutent avec Me Saint-Juste, en vue de le porter à reprendre sa place au sein de la plateforme Jistis", a lancé M.
Thidé.

Newton Sain-Juste et André Michel qui ont mené une lutte acharnée qui a affaibli le pouvoir Martelly notamment sur le plan de la corruption, seraient aujourd'hui  dos à dos.

 
Des partis d'inspiration chretienne choisissent le pasteur Jean- Chavannes Jeune pour les représenter à la prochaine presidentielle, le MOCHRENA fait bande à part, la COPAH prévient qu'ucun parti ne peut pretendre pouvoir engager le secteur protestant dans une quelconque demarche politique

Port-au-Prince, le 15 mai 2015 – (AHP) – Des partis politiques dits d'inspiration chretienne dont CONACED et CANAAN ont fait choix vendredi du pasteur  Jean Chavanne jeune  pour le représenter  le secteur protestant comme candidat à la presidence.

Le pasteur Jeune a salué cette décision, promettant d'être a la hauteur de la confiance placée en lui. Le grand vainqueur, ce n'est pas moi, mais la communauté protestante, a-t-il dit.

Désunion

Cependant, le Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti ( MOCHRENA) considéré lui aussi comme un parti d'inspiration chrertienne, s'est demarqué de cette demarche, en choisissant son propre candidat.  C'est Reynold Jean Claude Bazin qui a été choisi par le  MOCHRENA.

Autre manifestation de cette désunion

La Conférence des pasteurs protestants haïtiens (COPAH)  salue la décison des partis politiques de même tendance de se mettre ensemble pour aller aux élections, mais  elle  dénonce des partis politiques qui se servent du secteur protestatnt comme tremplin pour tenter d'acceder au pouvoir.

"Aucun parti ne peut pretendre pouvoir engager le secteur protestant dans une quelconque demarche politique, a prevenu le pasteur Ernst Vincent , dans un communiqué de presse.


Nouvelles du 14 mai 2015

Le président Michel Martelly se  décerne jeudi  un satisfécit pour les progrès considérables   qu'il affirme avoir realisés  pendant ses 4 ans  de pouvoir: derrière les tôles rouges, il y a des places publiques, a-t-il dit. mais plusieurs secteurs dénoncent le gaspillage des fonds publics, notamment des fonds petro Caribe

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) – Le président Michel Martelly s’est décerné jeudi  un satisfécit pour les prouesses  qu'il affirme avoir realisés  pendant ses 4 ans  de pouvoir .

Le chef de l’état a présenté un bilan positif des interventions de son équipe, estimant que des progrès considérables ont été réalisés dans la situation globale du pays, grace à la mise en œuvre de son  programme politique axé sur 5 E : Education, Etat de Droit, Environnement, Energie et Emplois.
 
Haïti est sur la route de développement durable, a martelé Michel Martelly, reconnaissant toutefois, que beaucoup reste à faire surtout dans le domaine de l’énergie.
              
Le chef de l'Etat a marqué cette  commémoration jeudi  par la remise des travaux de reconstruction du kiosque Oxyde Jeanty, au Champ-de-Mars.


Et c'etait l'occasion pour lui de s'en prendre une nouvelle fois  à l'opposition qu'il accuse de parlee pour ne rien dire et ne rien faire.
 
"Derrière les tôles rouges, il y a  les places publiques", a lancé le chef de l’Etat, en réponse aux critiques selon  lesquelles  les toles rouges commandées pour des sommess exhorbitantes cachent des chantiers creux .

Tôle rouge est desormais synonyme de bluff en haiti
 
Michel Martelly soutient que la rénovation du kiosque Oxyde Jeanty est une preuve de la réussite de son programme de relogement, rappelant qu’à son arrivée au pouvoir pour remplacer René Préval, les places du Champ-de-Mars étaient toutes bondées de victimes du tremblement de terre de janvier 2010.

Toutefois, pour de nombreux secteurs, la reconstruction n'a jamais effectivement démarré. l'image de Port-au-Prince, la ville la plus devatsée par le tremblement de terre n'a pas changé. Pas  de tavaux d'urbanisme,  Quelques centaines de maisonnetes ont certes  eté construites ici et là, mais sans un plan d'ensemble. Et en depit des milions de dolfars  dépensés pour la reconstruction, la plapart des bâtiments publics n'ont pas été reconstruits à l'image du palais présidentiel.

Le sénateur Steven Benoit faisait savoir récemment que la plupart des contrats signés avec des compagnies dominicaines réelles ou bidon, n'ont jamais été exécutés.
 
Lors de cette remise de travaux, le président Martelly est revenu sur sa décision de ne pas réclamer de son homologue français le paiement sous forme d’argent, de la dette de l’indépendance.
 
Si le gouvernement français décidait de rembourser les 17 milliards de dollars, les haïtiens allaient s’entredéchirer, estime Michel Martelly ajoutant qu’avec le renforcement du système éducatif, c’est tout le pays qui en bénéficiera.

Cependant, les manifstants  anti-gouvernementaux du 12 mai, avaient recommandé que l'argent de la rstitution ne soit pas renis à l'actuel gouvernement.

Ils avaient aussi établi une nette différence entre  Reeparation et Restitution . Pour eux, la reparation concene les mefaits commis par les colons partout où ils ont soummis les peuples a l'esclavage. Tandis que la restitution concerne spécifiquement haïti qui a dû payer pour la reconaissance de son indépendance.


Le directeur exécutif de l’unité de construction de logements et de bâtiments publics, l’ingénieur Harry Adam, a indiqué que les travaux de reconstruction et d’aménagement du kiosque Oxyde Jeanty ont duré 24 mois et couté 3.8 millions de dollars US tirés eux aussi  des fonds Petro Caribe.

L’espace, a-t-il dit, dispose entre autres de 4 mille places assises et d’une scène de 150 mètres. Sa rénovation participe de ce que  Harry Adam appelle  la vision du président Martelly de permettre à la population de jouir pleinement des espaces publics.

Le sénateur Andris Riché a salué l’inauguration du kiosque Oxyde Jeanty ce jeudi 14 mai. Dans un pays où plus de la moitié des habitants sont âgés de moins de 30 ans, il est nécessaire d’avoir des espaces de loisir, soutient le parlementaire.

Soufflant le chaud et le froid, le president du Sénat a 10 membres, a déclaré:  si je reconnais que le président Martelly n’a pas réalisé grand-chose en 4 ans, je ne peux pas dire que le chef de l’Etat n’a rien fait.


L’historien Wesner Emmanuel déplore que depuis l’arrivée du président Michel Martelly au pouvoir, aucune élection n’ait été réalisée dans le pays.


L’ex-parlementaire soutient toutefois que le travail des conseillers électoraux n’est jamais facile en raison notamment de nombreux acteurs qui cherchent toujours  à contrôler le processus.


Plaidant en faveur de la mise sur pied d’institutions fortes, Wesner Emmanuel soutient que la réussite de tout gouvernement passe par la bonne gouvernance et le bon fonctionnement de l’administration.

Le regroupement des enseignants en fondamentale  dresse un bilan mitigé des réalisations du président Martelly dans le système éducatif au cours de ses quatre  années au pouvoir

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) – Le porte parole du regroupement des enseignants en fondamentale (REFERANS), Jacquelin Lirisemond, a  dressé un bilan mitigé des réalisations du président Martelly dans le système éducatif au cours de ses quatre  années au pouvoir.
 
Si le syndicaliste Jacquelin Lirisemond estime louable la mise en place du programme de scolarité universelle gratuite et obligatoire(PSUGO), il a dit toutefois  déplorer  le fait que plus de trois ans après, aucune mesure n’ ait été prise pour mieux structurer ce programme bourré d’irregularites, a-t-il dit.
 
Il appelle les autorités compétentes à prendre des dispositions de nature a améliorer les conditions de vie des enseignants, notamment ceux des écoles publiques.

    Rejet de Sophia Martelly: après le premier ministre Evans paul, le president Michel Martelly, Me    Grégory Mayard Paul, le senateur Andris Riché  amèrs  conre la decision du du Bureau du Contentieux Electoral National; Me Mario Joseph  estime que le Bureau du contentieux électoral national (BCEN) n’a fait que remplir une simple formalité juridique et appelle à poursuivre la première dame pour faux et usage de faux                                                                                                    

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) – Le président Michel Martelly a réagi ce jeudi au  rejet de la candidature de son épouse Sophia Saint-Rémy Martelly aux législatives annoncées pour le  9 aout.
 
Le chef de l’Etat dit souhaiter qu’il ne s’agisse pas d’une décision politique de nature à décrédibiliser le processus électoral.

Le Parti Haïtien Tèt Kale a protesté énergiquement contre la décision du Bureau du Contentieux Electoral National de rejeter la candidature au sénat de la première dame Sophia Saint Rémy Martelly sur la base des contestations formulées contre elles sur la nationalité.
 
L’un des avocats de la première dame et membre du directoire du PHTK, Grégory Mayard Paul, estime que cette décision est illégale et soutient que Mme Martelly remplit les conditions requises par la loi.
 
Il a dénoncé en outre des contradictions qu’il dit relever dans la décision rendue par le tribunal électoral national et affirme que  les  droits civils et politiques de Sophia Martelly ont été violés.

Le sénateur Andris Riché a reagi dans le meme  sens que le président Martelly et le premier ministre Evans Paul.
 
Il s'est declaré sidéré de toute l’attention portée au dossier de la première dame, estimant  que d’autres aspirants candidats qui se seraient trouvés dans la même situation qu’elle, auraient  profité des faiblesses du système pour se frayer un chemin.
 
Autres réactions, celle du directeur du bureau des avocats indépendants BAI.  

Me Mario Joseph  estime que le Bureau du contentieux électoral national (BCEN) n’a fait que remplir une simple formalité juridique, arguant que l’épouse du président Martelly n’était pas éligible au Sénat de la République.


Estimant que Sophia Martelly devrait être poursuivi pour faux et usage de faux, le juriste ajoute que ce n’est pas la décision de rejeter la candidature de madame Martelly qui fait du CEP une institution crédible.

Des rumeurs  persistantes circulent selon lesquelles après le rejet de Sophia martelly, l'ancien premier ministre Laurent Lamothe envisagerait de revenir après avoir annoncé qu'il n'était pas intéressé   cette année par la présidentielle. Selon les mêmes sources,  Lamothe  pourrait chercher à se reconcilier avec la premième dame avec laquelle, il n'aurait jamais été en harmonie.

Les sources  affirment que dans un tel cas,  le travail pourrait se révéler ardu pour la cour supérieure des comptes.

Le collectif des étudiants de l’Université d’Etat condamne  les mauvais traitements infligés par des agents  du CIMO à  un groupe d’ étudiants de la faculté d’ Ethnologie et de l’ école normale supérieure(ENS) lors d un mouvement de protestation mardi à l’occasion de la visite  du président François Hollande

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) -Le collectif des étudiants de l’Université d’Etat d’ Haïti  a condamne jeudi  les mauvais traitements infligés par des agents  de la police à  un groupe d’ étudiants de la faculté d’ Ethnologie et de l’ école normale supérieure(ENS) lors d un mouvement de protestations qu’ ils organisaient mardi à l’occasion de la visite  du président François Hollande.
 
Au moins un étudiant  aurait été blessé par balles réelles. Luder Providence a dénoncé les agissements  brutaus des agents du Cimo.
 
Pour sa part, l’ étudiant, Peterson Boyer  qui se présente également comme une  victime de brutalités policières,  a plaidé en faveur de la poursuite des mouvements revendicatifs au sein de la communauté universitaire .

De nombreux journalistes avaient denoncé mardi  la violence avec laquelle agents de la police nationale avaient  réagi contre des étudiabts de la faculté d'ethnologies qui organisaient  qui scandaient des slogans anti-Martelly et faveur de la restitution de la dette de l'independance, après que le president Francois Holande eut lui-mêne creé l'espoir en affirmant en Guadeloupe qu'il allait acquitter cette dette                                                     



Les candidats à la présidence commencent à défiler au BED de l’Ouest 1. Le sénateur Steeven Benoit  fait le dépôt de ses pièces. Reynold Jean claude Bazin du MOCHRENHA et Gonzague Edner Day, de la  Plateforme Pa Trayi l: le CEP annonce la prorogation du délai d’inscription de pré-enregistrement en ligne des candidats aux prochaines municipales et locales jusqu’au 30 mai. Le dépôt des pièces se poursuivra dans les différents BEC jusqu’au 1er  juin

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) - Le conseil électoral provisoire a décidé de proroger jusqu’au 30 mai, le délai accordé aux partis et regroupements politiques pour effectuer le préenregistrement en ligne pour les municipales et locales.
 
Selon une note du CEP, cette décision a été prise en raison de la demande persistante des organisations politiques.
 
L’organisme électoral ajoute que le dépôt des pièces au niveau des bureaux électoraux communaux ( BEC) reprendra le 20 mai pour s’achever le 1e juin et que les candidats à la présidence peuvent effectuer le dépôt de leur candidature au BED de l’Ouest 1.

Cependant , le réseau national de défense des droits humains ( RNDDH) continue d’exprimer ses préoccupations face au déroulement du processus électoral.  Dans un communiqué, le RNDDH recommande au   CEP et aux  entités politiques impliquées dans le processus à  étudier la possibilité de renvoyer le premier tour des leegislatives au mois d’octobre 2015.

Le RNDDH exprime de sérieux doutes quant à la capacité du CEP d'organiser ds élections à 3 temps: août, octobre et décembre. Il met l'organisme électoral en garde contre des élections susceptibles de provoquer une crise post-électorale.
 
Au moins trois candidats à la présidence ont fait jeudi  le dépôt de leurs pièces au bureau électoral départemental de l’Ouest 1 sur la route de Frères.
 
Il s’agit de l’ex délégué départemental de l’Ouest, Gonzague Edner Day, de la  Plateforme Pa Trayi l, de Reynold Jean Claude Bazin du Mouvement chrétien pour une nouvelle Haïti MOCHRENA et du sénateur Steven Benoit de la plateforme CONVICTION.
 
Le sénateur Benoit  a promis de travailler pour garantir la stabilité et la création d’emplois dans le pays.
 
Après avoir été député puis sénateur, ll estime avoir acquis suffisamment d’expérience pour briguer aujourd'hui la présidence.

Pour sa part, le candidat du MOCHRENA, Reynold Jean Claude Bazin  se propose d’apporter des éléments de solution aux problèmes du pays et assure que le bien-être du peuple haïtien sera sa priorité.
 
Le candidat du MOCHRENA a pris ses distances de la démarche des partis politiques d’inspiration chrétienne qui chercheraient à présenter un candidat unique.

La justice des Cayes diffère le procès criminel  dit des Irois entre l'association des victimes d’assassinat des Irois et l’agent intérimaire Jean Morose Viliéna et ses partisans: Me Mario Joseph dit voir la main du gouvernement

Port-au-Prince, le 14 mai 2015 – (AHP) – Le jugement de l’agent intérimaire, Jean Morose Viliéna, et ses partisans, accusés  de meurtre pour l'assasinat en 2007 aux Irois (Grande-Anse, sud-ouest)  du jeune    Ecclésiaste  Boniface (23 ans), a été reporté,

 C'est  Me Mario Joseph, avocat des victimes qui en a fait l'annonce jeudi, à la veille du jour  qui avait été prévu pour la tenue de ce procès dans la ville des Cayes (sud).

Pour lui, il n'y a pas de doute, c'est le pouvoir  qui  est derrière ce report pour tenter d'empêcher la  condamnation de
Viliena.

Jean Morose Viliéna a été nommé agent executif interimaire, en depit du fait  qu'il etait poursuivi pour crimes, selon une ordonnance datee de 2010.

Outre les accusations de meurtre sur la personne de
Ecclésiaste  Boniface,    l'agent intérimaire est accusé d'implication dans plusieurs tentatives d'assasinat et dans l'incendie de dizaines de maisons, alors qu'il était maire élu.

Craignant des manipulations du gouvernement, Me Mario Joseph, avait le 15 avril lors d'une conférence de presse ,  invité  la presse haïtienne, les organisations des droits humains, les sections des droits humains de l’Ambassade américaine et de la Minustah, l’expert indépendant Gustavo Gallon, le National Lawyers Guild, l’International Association of Democratic Lawyers à observer et assurer le monitoring de ce procès.

De fait, pusieurs personnalités du monde ds droits humains ont fait le déplacement en Haïti pour ce procès aujourd'hui renvoyé

Nouvelles du 13 mai 2015


Le CEP rejette la candidature de Sophia Martelly pour nationalité americaine et absence de décharge: le premier ministre conteste cette décision, mais de nombreux secteurs l'estiment juste, le senateur Bien-Aimé  reclame la mise en mouvement de la justice contre la première dame pour faux et usage de faux

Port-au-Prince, le 13 mai 2015 – (AHP) – Le Bureau du contentieux électoral national (BCEN) a rejeté la candidature de la première dame Sophia Saint-Rémy Martelly.

Le tribunal électoral estime que le processus visant pour Madame Martelly  à se défaire de sa nationalité américaine, n’a pas encore été bouclé et que, pour avoir été présidente de la commission présidentielle de lutte contre la faim et la malnutrition, COLFAM, la première dame était une ordonnatrice de fonds publics et devrait, de ce fait, présenter un certificat de décharge.

Une décision aussitôt contestée par les avocats de la première dame qui maintiennent que madame Martelly est une haïtienne authentique et qu’elle n’était pas gestionnaire de fonds publics.

Pourtant, la Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif avait récemment confirmé que madame Martelly était bel et bien une gestionnaire de fonds publics, au grand dam du ministre de l’économie et des finances qui avait avancé le contraire,  bien qu'il ait eté jugé inapte à interferer dans un tel dossier.

Le premier ministre Evans Paul a dit pour sa part, prendre acte de la mise à l’écart de la première dame et se demande si le CEP n’a pas fait de madame Martelly une apatride, puis que, comme les avocats de la première dame, le premier ministre affirme que celle-ci avait déjà renoncé à sa nationalité américaine.

"La candidature de Mme Martelly ne devait pas être rejetée, étant donné, qu’elle a renoncé à  la nationalité américaine", s'indigne
Evans Paul, faisant savoir   que les verdicts  du BCEN doivent être conformes à la loi.

Pour le chef du gouvernement, madame Martelly se trouve dans la même situation que les centaines de milliers de dominicains d’ascendance haïtienne frappés d’apatridie suite à la décision TC 168-1 du tribunal suprême dominicain.

De nombreux observateurs et acteurs politiques on aussitôt fait savoir qu'il s'agit d'une interference  grave de l'Executif dans  es affaires du CEP.

Le Conseil eletoral étant un pouvoir consideré comme  autonome et independant, la contestation  de sa decision par le premier ministre peut être interprétée comme une tentative d'influencer ses decisions, ont-ils fait savoir, saluant plutôt la décision du BCEN d’écarter la candidature de madame Martelly .

Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé salue la justesse de la décision  du BCEN.

Le parlementaire demande à present que l’action publique soit mise en mouvement contre la première dame qu’elle accuse de faux et d’usage de faux pour avoir obtenu une carte d’identification nationale et voté aux élections de 2010, puisque ses proches et ses avocats soutiennent  qu'elle n'a renoncé a sa nationalité ameericaine que le 31 mars 2014.

Le parlementaire qui a aussi appelé au rejet de la candidature de Rudolph Boulos, ce qui a entretemps été fait, exige la démission du ministre de l’économie Wilson Laleau pour avoir tenté d’induire le tribunal électoral en erreur, en donnant à madame Martelly un document dans lequel il est dit que l’épouse du chef de l’Etat n’était pas gestionnaire de fonds publics.



 Me. Newton LOUIS ST JUSTE demissionne de la plateforme Jistis et le signifie au Directoire  de la  Plateforme

Port-au-Prince, le 11 mai 2015

Monsieur Jean Nazaire THIDE,

Coordonnateur de JISTIS

En ses bureaux.-

Monsieur le Coordonnateur,

Le Citoyen Newton Louis ST JUSTE, propriétaire, demeurant et domicilié au Vir Bonus, Cabinet d’Avocats Associés, sis au # 6, Rue Aubran, Pétion-Ville, identifié aux numéros de NIF et de CIN: 003-574-610-6, 01-01-99-1976-02-0674, prend acte du silence voire du mépris affiché par le Directoire de la Plateforme JISTIS suite à ses deux correspondances datées des 4 et 8 mai 2015 requérant la mise en œuvre des mécanismes démocratiques et transparents prévus par les Statuts du Groupement JISTIS en vue de statuer sur sa candidature, et le cas échéant, l’application des pratiques utilisées actuellement pour la désignation des candidats de la Plateforme JISTIS.

Le Citoyen Newton Louis ST JUSTE vous rappelle que cet acte ne fait que vilipender les  valeurs démocratiques proclamées par les Statuts de la Plateforme JISTIS, et, en tant que démocrate, y souscrire serait un reniement.

Le Citoyen Newton Louis ST JUSTE, voulant toujours rester cohérent avec sa conviction, décide de se retirer de la Plateforme JISTIS.

Renouvelant son attachement indéfectible aux Valeurs démocratiques, le Citoyen Newton Louis ST JUSTE vous présente, Monsieur le Coordonnateur, ses salutations patriotiques.

Newton Louis ST JUSTE, Av.


Nouvelles du 10  mai 2015

Des journaliste haïtiens et dominicains s'engagent pour la paix entre les deux peuples: une vingtaine de journalistes des deux pays se sont trencontrés, à cette fin, vendredi et samedi à Port-au-Prince et signent une déclaration conjointe

Port-au-Prince, 10  mai 2015- (AHP)-Plus de 20 journalistes haïtiens et dominicains ont tenu cette fin de semaine à Port-au-Prince, une importante rencontre visant le renforcement des liens entre collègues et une  contribution médiatique à la bonne convivialité entre les deux peuples.

L’initiative  venue de la partie dominicaine a été bien accueillie côté haïtien, suite au constat de la dégradation des rapports haitiano dominicains avec la remontée de l’anti-haitianisme dans la foulée de l’arrêt 168/13 du Tribunal Constitutionnel dominicain de septembre 2013 et les violents incidents qui ont marqué l’ actualité binationale durant le mois de février 2015, dont la pendaison d'un jeune haïtien à Santiago de Los Caballerons et l'incendie d'un drapeau dominicain a Port-au-prince.

Les délégations des deux parties étaient formées de journalistes seniors et de jeunes travailleurs de la presse dont des directeurs de medias et responsables d’associations du secteur médiatique. Entre autres, Venel Remarais Président de l’Association des Medias Indépendants Haïtiens (AMIH)  et Hérold  Jean François, président de l’Association nationale des medias haïtiens (ANMH)

Parmi les journalistes dominicains, Juan Bolivar Diaz et Amelia Deschamps, deux des quatre qui ont été récemment accusés par les groupes ultra-nationalistes  de « traitres à la patrie » en raison de leur position  sur la question migratoire, notamment le droit à la nationalité des Dominicains d’origine haïtienne. 

A également participé à la rencontre ,  le journaliste bien connu Jean Michel Caroit, correspondant de Le Monde, qui réside en terre voisine.


Les participants ont admis que depuis les années 80 des efforts sont consentis  pour un rapprochement entre les journalistes de l’ile. Certaines initiatives n’ont pas fait long feu, mais d’autres ont porté leurs fruits dont la signature d’un accord entre Alter Presse et Espacio de comunicacion Insular en février 2007 pour une meilleure articulation de la diffusion de l’information insulaire.

La présente démarche vise à mettre sur pied des mécanismes plus larges et systématiques, en vue de contribuer à une meilleure connaissance réciproque de la réalité haitiano-dominicaine et contrecarrer les manipulations qui tendent à créer une ambiance de confrontation entre les deux pays, selon la déclaration conjointe signée par les participants.

Une commission binationale a été créée avec pour  mandat d’assurer le suivi des propositions retenues dont une prochaine session de travail, dans la capitale dominicaine.

En marge de l’activité, le Quotidien haïtien Le Nouvelliste a signé un accord avec le quotidien et agence multimedia Acento.com.

Par ailleurs, une chaine de télévision dominicaine établira bientôt un bureau à Port au Prince.



Cette première rencontre a reçu le support de chefs d’entreprises haïtiens et dominicains membre du « Forum Quisqueya ».

De même, deux acteurs de la société civile ont été choisis comme témoins et possibles contributeurs à travers  leurs ONG, Suzy Castor Directrice de la CRESFED et Edwin Paraison, Directeur exécutif de la Fondation Zile.


La coordination locale a été assurée par le journaliste Ives Marie Chanel, président de la Mediacom appuyée par Goston Pierre de Alter Presse/Media Alternatif. 

Ramon Colombo  et Fausto Rosario ont été les responsables pour la partie dominicaine.


Nouvelles du 7  mai 2015
Le MOPOD fait  choix  de Me Samuel Madistin pour représenter ce regroupement politique à la prochaine présidentielle: un autre avocat,  Newton Saint Juste, fait part de son intention de se porter candidat a la présidence.

Port-au-Prince, 7  mai 2015- (AHP)- Le Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien (MOPOD) a informé jeudi  que l’avocat Samuel Madistin sera son candidat à la présidence. Il a été désigné suite au désistement de Mirlande Manigat et de Jacques Edouard Alexis qui devaient participer à la primaire de ce regroupement politique.
 
Le coordonateur général du MOPOD, l’agronome Jean André Victor, qui en a fait l’annonce, n’a pourtant pas évoqué les raisons qui ont porté les deux candidats à la candidature  à se retirer. Il a plutôt fait savoir que la cérémonie d’investiture de Samuel Madistin est  prévue ce samedi 9 mai au palais de l’ Art situe à Delmas 33.
 
Jean André Victor a aussi informé que le MOPOD est favorable à l’idée de faire alliance avec d'autrs formations dans la perspective de sa participation aux prochaines élections.

De son côté, l’avocat et militant Newton Saint Juste a écrit au coordonnateur de la plateforme JISTIS, Jean Nazaire Tidé pour l’informer de son intention de se porter candidat a la présidence.


                                               Les appels au rejet de la candidature  de Sofia Martelly se multiplient:le sénateur Simon Dieuseul Desras condamne une  note du ministère de l’économie et des finances attestant que Sofia Martelly n’a jamais été comptable de deniers publics. Il  fait savoir  que l'intéressée avait sollicité décharge de la Cour des comptes                                                                                                                

Port-au-Prince, 7  mai 2015- (AHP)- Le porte-parole du Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien (MOPOD), Serges Jean Louis a appelé les juges du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) à faire de la constitution et du décret électoral leur boussole et à trancher avec équité sur les cas qu'ils auront entendus.
 
Quant au dossier de la première dame, Sophia Martelly, il soutient qu’elle doit fournir son certificat de décharge pour avoir dirigé une commission présidentielle qui a géré des millions de dollars.

La première dame est dans le collimateur de nombreux secteurs qui l'accusent d'être de nationalité americaine, alors qu'elle veut briguer un poste electif en haïti.

Le Coordonnateur National du Parti UNIR Clarens Renois a également exhorté les juges siégeant  au Bureau du Contentieux Electoral National  à agir dans le strict respect de la loi.
 
Il les appelle à renoncer à toute éventuelle tentative de manipulation
 
Clarens Renois qualifie dans le même temps de malhonnête le comportement de citoyens qui tentent de tromper la vigilance des institutions en se portant candidats sans remplir les  conditions exigées et pendant qu'ils detiennent la nationalité étrangère.

"Si vous êtes un citoyen ou une citoyenne étrangère,  si vous etes imliqués dans la corrupton ou si vous avez  d'autres actes à vous reprocher, n'allez pas briguer des postes electifs, pour ensuite  jeter le pays dans la confusion", a lancé le candidat à la présidence, qui affirme impensable qu'un citoyen haïtien tente dêtre candidat aux Etas-Unis.

M Renois a fait ces déclarations alors qu'il inaugurait le  nouveau local de sa formation au numéro  6 de la rue Garoute à Pacot.

Pour sa part, le sénateur Dieuseul Simon Desras appelle le BCEN a rejeter la candidature de la première dame, tout en exprimant des doutes sur l’indépendance du conseil.

Dieuseul Simon Desras dénonce une  note du ministère de l’économie attestant que Sofia Martelly n’a jamais été comptable de deniers publics, alors  que l’épouse du président avait fait une demande de certificat de décharge à la cour supérieur des comptes.

Plusieurs secteurs du gouvernement se sont ligués pour tromper la population, a lancé l'ancien president du Senat qui soutient  que le cas Sofia Martelly constitue un test sérieux  pour le CEP.

Pour beaucoup de secteurs et personalités, des diplomates étrangers et des membrs du CEP connaissent la realité sur les cas de personnalites étrangères qui tentent de tromper la population, en se portant candidats aux prochaines elections.

Des sources généralement bien informées affirment même qu'il y aurait  au moins un conseiller électoral de natonalité étrangère. Mais les gens qui seraient en possession de ces informaons, refuseraient de parler.  En tout cas, pareil fait, s'il était vérifié, pourrait gêner le CEP  dans  la prise de décision contre des  candidats ou candidates qui seraient dans la même situation.  Mais, l'abcès risque d'être crevé.


Les aspirants-candidats  aux prochaines élections municipales et locales partout  confronteés aux montants jugés exhorbitants exigés par la Direction générale des Impots (DGI) pour se faire inscrire: le pré-enregistrement en ligne également pour eux, un casse-tête chinois

 Port-au-Prince, 7  mai 2015- (AHP)- Dans l'ensemble du pays, les aspirants candidats  aux prochaines élections municipales et locales sont confrontees aux montants jugés exhorbitants exigés par la Direction générale des Impots (DGI)  dans le cadre des formalités à remplir pour se faire inscrire.

Dans le Sud du pays,  les citoyens et citoyennes concernée affirment y voir des  manoeuvre d’exclusion concoctées par le pouvoir. Un haut cadre de Fanmi Lavalas dans le Sud, l'ancien senateur Yvon Feuillé, a fait savoir que son organisation envisage de porter plainte conre l'Etat haïtien qui exigent en termes d'impots sur le revenu  des montants exhorbitants à des gens qui ne travailent pas.

 Mercredi, le president du Sénat à 10 membres, Andris Riché avait appelé le conseil électoral a assouplir les formalités pour les candidats aux prochaines élections locales. Comment exiger de citoyens de l'arrière-pays de se préinscrire en ligne, aors qu'ils n'ont pas accès à l'internet

C'est dans ce sens, que Serge Jean Louis, un des responsables du MOPOD a  déploré les difficultés techniques auxquelles se heurtent les partis et plateformes politiques dans leurs démarches relatives au pré-enregistrement en ligne  de leurs candidats.
 
Le candidat de UNIR se dit  quant à lui préoccupé  tant par les difficultés auxquelles font face les candidats qui peinent à remplir les formalités que par celles que rencontre le CEP, en proie à des contraintes budgétaires.

 La production avicole aurait sextuplé en Haiti au cours des trois dernières années, selon une étude BRH, mais la production doit passer de 6 millions  à 30 millions d'oeufs par mois pour que le pays atteigne l'autosuffisance.

Port-au-Prince, 7  mai 2015- (AHP)- La production avicole aurait sextuplé en Haiti au cours des trois dernières années, selon une étude de la Banque de la République d’Haiti (BRH),  sur la rentabilité de ce secteur.
 
Cette étude, qui a couté 35 000 dollars américains, révèle que la quantité d’oeufs produits par mois en Haiti pendant les trois dernières années est passée de 1 à 6 millions. Toutefois la production doit augmenter à 30 millions par mois pour que le pays soit autosuffisant.
 
Le représentant de la Banque Centrale, Fritz Duroseau, la nécessité qu’Haiti puisse produire suffisament pour nourrir ses habitants, rappelant que les aliments sont placés en deuxième position sur la liste des produits les plus importés.

Il outient que le secteur aviaire est très prometteur et formule le voeu qu’il continue de progresser.

 
Le ministre de l’agriculture, Fresner Dorcin, a  salué pour sa part l’évolution de la production avicole en Haïti, tout en disant se réjouir des interventions de l’Etat qui ont contribué, a-t-il dit,  au progrès enregistrés.

Le ministre encourage les institutions bancaires à financer des projets dans ce secteur afin que le pays puisse obtenir de meilleurs résultats.

Le secretaire d’état à la production animale, Dr. Michel Chancy a fait savoir que l’Etat travaille à faire en sorte que le pays puisse répondre, d’ici les trois prochaines années, à au moins 80% des demandes en terme de produits avicoles.

Soulignant la rentabilité de ce secteur, il insiste qu’il faut davantage d’investissements pour le faire avancer. Michel Chancy encourage dans le même temps la population à consommer le plus possible, les produits locaux

***Le Président français, François Hollande, entame ce vendredi une visite de 5 jours dan la Caraibe, qui le conduira  le 12 mai en Haiti. Il se rendra également   a la Martinique,   la Guadeloupe et  Cuba.


Nouvelles du 6 mai 2015

Haïti/élections: le président Barack Obama nomme un nouvel ambassadeur pour remplacer Pamela White:   Peter F. Mulrean, s'il est ratifié par le Sénat, devrait rentrer rapidement au pays pour avoir un oeil dans un premier temps sur les elections législatives
Washington, le 6 mai 2015 – (AHP) – Le président américain Barack Obama vient de nommer comme nouvel ambassadeur en Haïti, le diplomate de carrière Peter F. Mulrean, pour remplacer Mme Pamela White qui a été l'objet de critiques pour sa " proximité présumée" avec le pouvoir Martelly.

 S'il est confirmé par le Sénat, M.
Mulrean,  intègrera aussitôt son poste en Haïti, pou avoir un oeil dans un premier temps, sur  les élections législatives  attendues depuisl'arrivée du president Michel Martelly au pouvoir en 2011 .

Mulrean occupe actuellement, et depuis 2012, le poste de chef adjoint de la mission américaine auprès de l'ONU à Genève (Suisse), et a également travaillé dans les ambassades américaines en Afghanistan et en  Tunisie, ainsi que dans la mission américaine auprès de l'UE, à Bruxelles.

Dans un communiqué publié par la Maison Blanche, Obama a déclaré qu'il était "satisfait" d'annoncer que quelqu'un d'aussi "expérimenté et engagé» que Mulrean "ait décidé de servir" son pays dans cette nouvelle position.

Si elle est confirmée, Mulrean, qui a également travaillé au  bureau de la démocratie et des droits humains du Département d'Etat, remplacera Pamela A. White, ambassadeur en Haïti depuis 2012.

Après les élections législatives et municipales reportées à plusieurs reprises en Haïti en raison de graves différends entre l'exécutif et le Parlement, le président haïtien Michel Martelly qui dirige seul depuis la caducité du parlement en janvier dernier, a publié un décret le 15 Mars appelant la population à participer aux élections.

Selon le décret, le 9 Août est la date retenue pour  le premier tour des élections  parlementaires et le 25 Octobre est prévu le premier tour de l'élection présidentielle.

Les élections municipales et locales et le second tour des élections législatives sont prévues  le 27 Décembre, tandis que le second tour de l'élection présidentielle, si nécessaire, aura lieu à la même date.

Le sous-Secrétaire d'État adjoint américain pour  Amérique latine, John Feeley a déclaré mardi que l'organisation des élections cette année, sera un test de la  «volonté politique» du président Michel Martelly de faire bouger les choses en Haïti.

"Les Etats-Unis  attendent  ces élections qui devraient  offrir aux Haïiens quelque chose qu'ils attendent depuis  longtemps  sans. l'obtenir: une démocratie stable. Avec ces élections, nous avons la possibilité de continuer à soutenir ce pays", a déclaré Feeley lors d'une audience devant la sous-comission sénatoriale pour l'Amérique latine.

Marche citoyenne contre l’impunité: des centaines de personnes dans les rues de Port-au-Prince pour réclamer la révision du verdict du 17 avril dernier. Les chefs de gang présumés  Woodly Ethéard  et Renel Nelfort  avaient alors été libérés par le juge Lamarre Bélizaire a l’issue d’un procès qualifié de vaste farce

Port-au-Prince, 6  mai 2015- (AHP)- Des centaines de personnes ont marché ce mercredi dans les rues de Port-au-Prince à l’initiative de plusieurs organisations de la société civile dont le Réseau National de Défense des droits Humains (RNDDH) , le Collectif 4 décembre et le Conseil Haïtiens des Acteurs Non Etatiques (CONHANE) et Solidarité Femmes haïtiennes, pour protester contre l'impunité et  la corruption qui gangrène l’appareil judiciaire.
 
Les organisations se sont particulièrement indignées du verdict rendu le 17 avril dernier par le juge pro-gouvernemental Lamarre Bélizaire qui a libéré les présumés kidnappeurs Woodly Etheard et Renel Nelfort.

Partis de la place Jean Jacques Dessalines au champ de Mars, les manifstants qui en ont profité pour lancer des slogans hostiles au président Michel Martelly qu'ils ont associés aux deux hommes remis en liberté, se sont arrêtés devant le ministère de la justice et de la sécurité Publique(MJSP) avant de se rendre devant le parquet de Port au Prince où les organisateurs ont fait la déclaration finale.
 
C'est la responsable de programme du RNDDH, Marie Yolène Gilles Colas,  qui a donné lecture de cette déclaration. Les initiateurs de la société civile exige l’ouverture d'une enquête administrative en vue de déterminer les circonstances dans lesquelles la décision de libérer Sonson Lafamilia et Renel Lerecif  et exhorte les juges de la cour de cassation a réviser le jugement.
 
Mais les manifestants ont pointé du doigt le président Martelly et le juge Lamare Bélizaire dans la libération de
Woodly Etheard et Renel Nelfort que la police avait présentés comme les deux principaux chefs du gang criminel Galil .
 
L ex directeur général de la police nationale d’ Haïti, Mario André qui a pris part a cette marche contre l'impunité a exprimé ses préoccupations face à  la libération des deux individus.

Mario Andrésol croit que c’est une menace pour la sécurité des policiers et dénonce la faiblesse de la justice qui est, selon lui, au service des autorités politiques.
 
L un des responsables du Mouvement Politique  de l’Opposition Démocratique (MOPOD), Serges Jean Louis,  a salué l’initiative des organisations de la société civile  de faire connaitre leur indignation face à l’impunité.

  Estimant que cette démarche était  tardive, il a souligné  que ces quatre dernières années ont été marquées par des scandales judiciaires.

Serges Jean Louis appelle tous les secteurs de la société a s’ unir en vue de faire échec à un plan du pouvoir Martelly qui viserait à transformer le pays en un état narco-trafiquant.

                            
Le Ministère dominicain de la santé  confirme un cas de mortalité par la grippe H1N1: Au moins 4   autres personnes ont éte contaminées.Des mesures de prévention annoncées pour éviter la propagation du virus en République dominicaine. Les autorités sanitaires haïtiennes devraient également adopter des dispositions pour empêcher l'introduction du virus en Haïti


Santo-Domingo, 6  mai 2015- (AHP)-Le ministère dominicain de la Santé a confirmé mecredi  la mort d'un 'ingénieur (José Velez ) qui a éte frappé par  la grippe HINI.

Le Dr Altagracia Guzman Marcelino a aussitôt  annoncé  des mesures éducatives et préventives à La Romana et d'autres provinces  pour prévenir la grippe   et empêcher qu'elle  continue d'affecter la population.

Outre l'ingénieur en refrigeration décédé, une pharmacienne du nom de Rosa Elvia Roble a éte diagnostiquée avec le virus et 3 autres poersonnes  dont Ernesto Mateo ont été  contaminées


Le Dr Peter Sing, président du collège médical dominicain,  a appelé mercredi   les autorités de la  santé à  davantage de  mesures préventives pour empêcher la propagation du virus H1N1 qu'il considère comme très  contagieux  ainsi que la grippe A et B.

"Nous devons travailler en permanence pour empêcher  que le virus ne favorise  des épidémies qui pourraient submerger les hôpitaux et les  centres de santé du pays", a averti  Sing.

De son côté, le Dr Talia Flores, président de la société qui s'occupe des maladies infectieuses  a demandé au public de ne pas s'alarmer, tout en reconaissant que le virus est très  contagieux.

Les autorités sanitaires haïtiennes devraient également adopter dans le meileur délai  des dispositions pour empêcher l'introduction du virus en Haïti.

"Participation du Président de la République au 10ème Forum Economique Mondial sur l'Amérique Latine
 
Port-au-Prince, mercredi 6 Mai 2015 : Le Bureau de Communication de la Présidence informe la population en général et la Presse en particulier que le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, a laissé le pays, ce mercredi 6 Mai 2015, à destination du Mexique pour participer au 10ème Forum Economique Mondial sur l'Amérique Latine.
 
Au cours de son séjour au Mexique, le Président de la République en profitera pour s'entretenir entre autres avec son homologue mexicain, M. Enrique Peña Nieto.

Le Chef de l'Etat sera de retour au bercail le vendredi 8 Mai
2015."                                                                                         

Nouvelles du 5 mai 2015                                                                    

Le BCEN mis en place pour stuater sur 15 recours dont celui qui concerne  Sopia Mertelly: Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé appelle la justice à mettre l’action publique en mouvement contre la première dame pour avoir voté lors des élections de 2010 alors qu’elle détenait encore la nationalité américaine


Port-au-Prince, le 5 mai 2015 – (AHP) – Le conseil électoral provisoire (CEP) a procédé ce mardi par tirage au sort, à la formation du BCEN (Bureau du contentieux électoral national), appelé à statuer sur les 15 recours exercés au CEP suite aux décisions des BCED (Bureau du contentieux électoral départemental).

Trois compositions formeront le tribunal suprême électoral. Le secrétaire général du CEP a indiqué que, suivant le tirage au sort, la première composition du BCEN comprend les conseillers Yolette Mingual et  Néhémie Joseph, le juge Frantz Brice et les avocats Pierre Wildly Charles et Juniac Pierre.

Dans la 2e composition, on retrouve Ricardo Augustin et Jaccéus Joseph comme conseillers électoraux, Clunie Pierre Jules comme juge et les juristes Robert Jean-Louis et Gamaël Dieudonné.

Enfin, la 3e composition comprend les conseillers Vijonet Démerot et Marie-Carmelle Paul-Austin, les juristes Rousse Célestin et Marc Cadet et la juge Mimerose A. Janvier.

Le BCEN devra entre autres statuer sur les cas de Sophia Martelly dont la candidature est contestée pour soupçon de nationalité étrangère et défaut de décharge, et de Rudolph Boulos, un ancien sénateur qui avait dû démissionner pour "nationalité étrangère" presumée.

Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé appelle aussitôt la justice à mettre l’action publique en mouvement contre la première dame pour avoir voté lors des élections de 2010, alors qu’elle détenait encore la nationalité américaine, selon ses propres déclarations.

Ce sont les avocats de la première dame , dont la candidature a été contestée pour double nationalité détient, qui ont révélé que c'est  le 31 mars 2014, qu'elle a renoncé à sa nationalité américaine pour adopter uniquement la nationalité haïtienne.

Née à New-York le 9 octobre 1965 Sophia St-Rémy, jouissait des privilèges que lui confèrent sa nationalité americaine depuis uune cinquantaine d'année.
 
Le sénateur
Bien-Aimé  rappelle que la constitution haïtienne de 1987 sous l’égide de laquelle les élections ont été organisées, ne reconnaissait pas la double nationalité. Aussi, a-t-il dit, Sophia Martelly était interdite de vote en Haïti.
 
C’est fort de ces considérations que le parlementaire exhorte le BCEN à rejeter la candidature de Sophia Martelly.



Le sénateur Wetsner Polycarpe avait déjà la veille appelé la justice à mettre l'action publique en mouvement contre Madame Martelly pour usage de faux, demandant du coup  au BCEN d'être vigilant afin de conserver la confiance de la population dans le processus électoral.

Il a qualifiét de provocation la candidature de Sophia Martelly au Senat pour le département de l’Ouest.


Le parti politique Kan Pèp La, appelle également le BCEN à écarter de la course électorale, la première dame Sophia Saint-Rémy Martelly.
 
Une candidature que Renel Sanon, membre du directoire du parti, assimile à un ballon d’essai estimant que l’objectif de madame Martelly va plus loin que le Sénat.
 
Il appelle les citoyens à la vigilance afin d’empêcher la première dame de tenter  d’accéder à la présidence au terme du mandat de son époux.

Pour sa part, le porte-parole du parti, Camille Charlmers, demande au CEP de
faire preuve de vigilance afin d’éviter que le processus ne soit influencé par l’économie criminelle et l’argent de la drogue.
 
Camille Charlmers a aussi dénoncé l’implication du PNUD qui, soutient-il, assure le contrôle financier des activités électorales. Une situation qu’il juge inacceptable.

Des organisations populaires avaient  organisé  lundi un sit-in devant le siège principal du Conseil Electoral Provisoire à Pétion-Ville pour dénoncer la décision du tribunal électoral de l’Ouest 1 presidé par Wally Dessence  d’autoriser la validation de  la candidature au sénat de la première dame Sophia Martelly.

L’épouse du chef de l’Etat ne remplit pas les conditions pour briguer un siège au Sénat, ont-ils dit, menaçant de renforcer leur mouvement si
Le pastorale universitaire de l’Archidiocèse de Port au prince annonce la tenue de la septième édition de son congrès universitaire qui se déroulera du 8 au 10 mai dans les locaux de la Faculté des sciences infirmières de l’Universite Notre Dame d'Haiti a Pacot.
 
Le thème retenu cette année est ‘Force de la manipulation au niveau des universités haïtiennes’’, selon le directeur  de la pastorale universitaire, Père Frantzy Petit Homme qui informe qu’environ mille cinq cent étudiants des différentes régions du pays sont attendus au congrès organisé en prélude à la fête du drapeau et de l’ université.
 
Messes, conférence-débats, expositions de livres sur le centième anniversaire de l’occupation Américaine sont parmi les activités prévues .
                                                                                                                                              Père Frantzy Petit Homme le BCEN maintient la candidature de madame Martelly.

            

 
  Des oganisations populaires menacent de relancer la mobilisation anti-gouvernementales pour dénoncer des persécutions politiques et des connivences avec de dangereux criminels


Port-au-Prince, le 5 mai 2015 – (AHP) – Des organisations populaires de l’opposition ont annoncé lundi la relance des contestations contre l’équipe au pouvoir et annoncent en ce sens une manifestation de rues le 18 mai prochain a Port-au-Prince.
 
Le président de l’organisation Grenadye 07, Gymps Lucien qui réclame la démission du président Michel Joseph Martelly continue de dénoncer la corruption qui caractérise, selon lui, le pouvoir en place et dit s'opposer à la réalisation d'élections dans le contexte politique actuel. 
 
Par ailleurs, Gymps Lucien annonce un sit in le lundi 12 mai devant les locaux de l'ambassade de France au champ de Mars, à l’occasion de la visite du président François Hollande.Ce sera l’occasion, a-t-il dit,  de réclamer la restitution des fonds versés à l’ancienne métropole pour la reconnaissance de l’indépendance d’Haïti. 
                                                                                                                                                                                                      
Le Mouvement de de Liberté d’Egalité des Haïtiens pour la Fraternité a réclamé pour sa part, la libération de deux militants de Fanmi Lavalas, Clevens et Nadal Aristide arrêtés, selon lui, dans des circonstances confuses.
 
Un des militants du MOLEGHAF, Nevelson Jean Baptiste, fait savoir que plusieurs organisations populaires projettent d’organisent un train d’activités de protestation pour presser les autorités compétentes de libérer les concernés.
 
Nevelson Jean Baptiste dénonce une politique de deux poids, deux mesures au sein de la justice haïtienne, soulignant que de dangereux criminels bénéficient de la complicité de juges pro-gouvernementaux, tandis que des innocents croupissent en prison.


Haïti dans une situation financière et économiquer difficile: dépréciation accélérée de la gourde


Port-au-Prince, le 5 mai 2015 – (AHP)
Haïti vit une situation économique et financière extrêmement difficle qui serait due à une mauvaise gestion des fonds publics, malgré la satisfaction exprimée par l'ambasadeur venézuélien en haïti  de la gestion faite par le gouvernement haïtien des fonds Petro Caribe..

L'argent se ferait de plus en plus rare. L'Etat serait confronté à des difficultés pour honorer des engagements et  le paiement  des  employés de l'Etat accuserait des retards, selon des sources proches du gouvernement.

Le taux moyen de vente des banques  (TMA)   était ce mardi de   48.0883 gourdes. Mais, pour de nombreux secteurs, il ne s'agit que d'un taux officiel. Et le "50 gourdes" pour  un dollar  tant redouté, serait bien plus  proche  qu'on ne le pense, malgré des  coups de freins.

Dans différents milieux, on craint une hécatombe économique. Et malgré les bons mots en public  de diplomates  étrangers qui ont toujours soutenu le gouvernement, ils sont bien conscients de la mauvaise situation que certains disent irréversible.

Et pour comble de malheur, il n'y aurait  presque plus de décaissements de fonds en faveur d'Haïti.

Et même pour des elections voulues par un secteur de la communauté internationale, celui-ci n'ira pas plus loin que  38.5 millions de dollars, même si le budget des élections est environ le double, soit 
66.5 millions.

Et la promesse du gouvernement de compenser la différence reste hypothétique.

Justement, les risques de dérapage de la situation, pourrait être provoqués par les elections, plus precisément par ce que de nombreux secteurs appellent l'obstination de la première dame Sophia Martelly, à se porter candidate, avec des supports au sein même de l'appareil électoral, en dépit de sa nationalité étrangère présumée.

De fait, les réflextions et déclarations enregistrées au cours de micro-trottoirs, d'émissions lignes ouvertes et de sit-in autour de ce dossier, ne sont pas rassurantes.

L'ambassadeur vénézuélien en Haïti affirme que  son gouvernement est satisfait de la gestion des Fonds Petro Caribe: une déclaration qui contraste avec les critiques sur  l'utilisation jugée scandaleuse de ces fonds 

Port-au-Prince, le 5 mai 2015 – (AHP) – Le Venezuela serait satisfait de la gestion faite par le gouvernement haïtien des fonds générés par le programme PetroCaribe.
 
C’est du moins ce qu’a indiqué ce mardi son ambassadeur à Port-au-Prince, Pedro Antonio Canino Gonzalez qui fait état d’une correspondance adressée le mois dernier aux autorités haïtiennes pour leur bonne performance et les informer du rapport favorable d’un audit réalisé autour du programme.
 
Le diplomate n’a toutefois pas donné de détails sur la date de la réalisation de cet audit.
 
Alors que de nombreux secteurs haïtiens dénoncent la mauvaise gestion du programme, notamment  l’utilisation des fonds pour la réalisation de programmes sociaux, l’ambassadeur Gonzalez reputé proche du gouvernement haïtien, affirme noter la réalisation, grâce au fonds PetroCaribe de plusieurs projets d’infrastructures routières et sanitaires.
 
Pedro Antonio Canino Gonzalez soutient que ceux qui affirment le contraire n’ont jamais présenté le moindre document pour soutenir leurs accusations.


Toutefois, face aux critiques exprimées sur l'utilisation des fonds Petro Caribe, l'ancien premier ministre Jean-Max Bellerive  avait  indiqué le mois dernier que c'est au gouvenement qui a succéde à celui auquel il a appartenu (le gouvernement Martelly) de donner des explication sur l'exécution et la gestion des contrats qui avaient eté signés.

"Ce n'est pas à nous d'expliquer  pourquoi des contrats ont été modifiés et  réorientés pourquoi des fonds ont été investis dans un ensemble de petits programmes, ni pourquoi des compagnies dominicaines ont été appelées pour construire des trottoirs", avait indiqué M, Bellerive

L'Etat haïtien doit  1 milliard 600 millions  de dollars au Vénézuéla  dont 1 milliard 400 millions engagés sous le gouvernement Martelly Lamothe, selon des données tirées debut avril du site du Bureau de monetisation de l'aide publique au developement (BMPAD)


Marche pacifique ce mercredi à Port-au-Prince pour  réclamer des sanctions contre le juge Lamarre Belizaire  et  la révision du jugement dit de la honte de deux presumes chefs de gang

Port-au-Prince, le 5 mai 2015 – (AHP)- Des organisations et personnalités de la société civile  maintiennent  la marche pacifique contre l’impunité, ce mercredi 6 mai en vue de protester contre la libération de Woodly Ethéard, alias Sonson La Familia et Renel Nelfort, dit Le Récif, que la police nationale avait presentés comme les deux principaux dirigeants du "gang Galil".

La décision de libérer les deux presumés  chefs de cette association de malfaiteurs poursuivis notamment pour enlèvements suivis de séquestration contre rançon, a été prise en dehors de la loi par le juge à réputation pro-gouvernementale, Lamarre Bélizaire de concert avec le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, Me Raymond Jean-Michel, aujourd’hui en disponibilité.

Le responsable du conseil haïtien des acteurs non-étatiques, Edouard Paultre, soutient que les relations de proximité qu’entretiennent ces individus avec les autorités haïtiennes ne les placent pas au-dessus de la loi.

Pour sa part, Marie-Frantz Joachim de la Solidarité Femme haïtienne ( SOFA), réclame l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances ayant conduit à l’élargissement de ces deux individus  et demandent à la cour de cassation et à la cour d’appel de se prononcer sur la demande de révision de ce dossier  qui leur a été soumise.

Le president du Coletif  decembre , Jean Robert Argant, reclame pour sa part, ds sanctions contre le juge Lamarre Belizaire et de tous ceux qui sont impliqué dans la liberation des deux hommes.

Il invite les citoyens à participer massivement à cette marche pacifique contre l’impunité qui débutera au Champ-de-Mars pour prendre fin devant le parquet du tribunal de première instance au Bicentenaire après des escales notamment devant le ministère de la justice.


***La pastorale universitaire de l’Archidiocèse de Port au prince a annoncé mardi la tenue de la septième édition de son congrès universitaire qui se déroulera du 8 au 10 mai dans les locaux de la Faculté des sciences infirmières de l’Universite Notre Dame d'Haiti a Pacot.
 
Le thème retenu cette année est ‘Force de la manipulation au niveau des universités haïtiennes’’, selon le directeur  de la pastorale universitaire, le Père Frantzy Petit Homme.

 Il informe qu’environ mille cinq cent étudiants de différentes régions du pays, sont attendus au congrès organisé en prélude à la fête du drapeau et de l’ université.

 
Messes, conférence-débats, expositions de livres sur le centième anniversaire de l’occupation Américaine sont au nombre des activités prévues .

Nouvelles du 29 avril 2015

La publication de la liste des candidats admis à participer aux législatives attendue avec impatience: le CEP soumis à rude épreuve dans le dossier Sophia Martelly présentée comme une citoyenne étrangère

Port-au-Prince, le 29 avril 2015 – (AHP) -  Tous les regards sont actuellement tournés vers le conseil électoral provisoire en particulier, vers les bureaux du contentieux électoral  qui doivent statuer sur les dossiers de contestation avant la publication de la liste des candidats admis à participer aux législatives dont le premier tour est fixé au 9 aout prochain.

Sur les 111 dossiers déposés dans les différents BCED, bureau du contentieux électoral départemental, c’est celui relatif à la candidature de la première dame Sophia Saint-Rémy Martelly  qui retient le plus l’attention.

Ce mercredi encore, l’ancien sénateur Louis-Gérald Gilles, l’un des contestataires de la candidature de Sophia Martelly pour soupçon de nationalité étrangère et défaut de décharge, ainsi que son avocat Gervais Charles, étaient au BCED de l’ouest 1, où la contestation avait été entendue la veille en vue d’apporter les documents relatifs à leurs accusations.

La veille, les avocats de la première dame Patrick Laurent et Grégory Mayard-Paul, avaient appelé le BCED à appliquer le décret électoral qui stipule en son article 105, que le contestataire doit apporter les preuves pouvant soutenir sa cause.
Sinon, préviennent-ils, il risque des poursuites pour diffamation et fausses déclarations.

Mais l’ex-parlementaire et son avocat se disent confiants que la décision du BCED sera en leur faveur. Ils jugent inadmissible que quelqu’un qui a opté pour la nationalité américaine, veuille après plus de 50 ans d’adopter la nationalité haïtienne dans le seul but de briguer un siège au Sénat.

De plus, ils font remarquer que l’épouse du chef de l’Etat a dirigé pendant deux ans, une commission qui s’est  vu confier la gestion de dizaines de millions de dollars US et devrait  par conséquent, présenter un certificat de décharge au moment de son inscription au BED de l’ouest 1.

Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé a souligné que la crédibilité du CEP et sa capacité à organiser des élections justes sont mises à l’épreuve avec les dossiers relatifs aux contestations des candidats Rudolph Boulos et Sophia Martelly.

Le premier un ancien sénateur, avait dû démissionner suite à la publication d’un rapport établissant sa nationalité américaine, rappelle M. Bien-Aimé ajoutant que, pour ce qui est de l’épouse du président Martelly, en plus de sa nationalité américaine, madame Martelly était dans l’obligation de soumettre un certificat de décharge pour avoir été comptable de deniers publics.

Pour Louis Gérald Gilles et Jean-Baptiste Bien-Aimé, tous savent que  Madame Martelly est une citoyenne américaine. Le senateur Steven Benoit affirme en avoir la certitude à travers des documents soumis enre autres   par son époux, le président Michel Martelly

De son côté, le sénateur pro-gouvernemental, François Lucas Sainvil affirme ne pas comprendre les raisons expliquant le tôllé provoqué par la candidature de la première dame, une citoyenne qui, dit-il, a des droits comme tout autre citoyen.

Lucas Sainvil qui dit attendre la publication de la liste des candidats agréés au regard des lois en vigueur, estimant que la constitution de 1987 amendée n’oblige aucun citoyen né en terre étrangère à opter pour la nationalité haïtienne pendant l’année de sa majorité.

Entretemps, le bureau du contentieux électoral départemental de l’ouest affirme avoir bouclé la phase d’audition des dossiers de contestation et les juges se préparent à délibérer dans un délai ne dépassant pas 24 heures, selon le président du BED de l’ouest 1, Wally Désence.

Il confirme que, pour ce qui est du dossier de l’épouse du président Martelly dont la candidature est contestée pour défaut de décharge et soupçon de nationalité étrangère, de nouveaux documents ont été soumis ce mercredi par chacune des deux parties.

Le directeur du COHNANE persuadé  que le CEP ne va pas accepter des dossiers de candidature susceptibles de faire des élections un moyen de blanchir l’argent de la drogue

Port-au-Prince, le 29 avril 2015 – (AHP) - Le directeur du conseil haïtien des acteurs non étatiques COHNANE, Edouard Paultre, a affirmé madi  n’avoir aucun doute sur la capacité du service du contentieux du CEP à apprécier à la lumière de la loi, les dossiers qui lui ont été soumis.

Edouard Paultre dit croire que les juges électoraux comprendront la nécessité de ne pas accepter n’importe quel dossier de candidature et de faire en sorte que les élections ne servent pas à blanchir l’argent de la drogue.

Le Principal responsable du Parti ALLAH Me Renold Georges, membre de la Plateforme RENMEN AYITI estime que la première dame Sophia Martelly ne remplit pas les conditions requises pour se porter candidate.

Il soutient notamment que Mme Martelly était gestionnaire de deniers publics et qu’elle devrait, par conséquent fournir son certificat de décharge.


Pour plusieurs autres citoyens ayant formulé des contestations, si le CEP  decidait sous pressond'accepter comme candidats des personalités dont la nationalite étrangère est clairement deµontrée, pace qu'elles  sont influentes, on devrait ouvrir officiellement les elections haïtiennes aux etrangers.

Mais une telle décision, affirment-ils, donnerait une idee de la nature des élections que l'organisme électoral est en train de préparer


Des organisations et personaliteé de la société civile réclament dans une déclaration conjointe la révision du jugement dit de la honte de deux presumes chefs de gang et annonce une marche pacifique contre l'impunité le 6  mai

Port-au-Prince, le 29 avril 2015 – (AHP)- Des organisations et personnalités de la société civile  projettent d’organiser une marche pacifique, dite marche contre l’impunité, le mercredi 6 mai en vue de protester contre la libération de Woodly Ethéart, alias Sonson La Familia et Renel Nelfot, alias Renel Le Récif, que la police nationale avait dit avoir  identifié comme les deux principaux dirigeants du "gang Galil".

La décision de libérer les deux presumés  chefs de cette association de malfaiteurs poursuivis notamment pour enlèvement suivie de séquestration contre rançon, a été prise en dehors de la loi par le juge à réputation pro-gouvernementale, Lamarre Bélizaire de concert avec le doyen du tribunal civil de Port-au-Prince, Me Raymond Jean-Michel, aujourd’hui en disponibilité.

Le responsable du conseil haïtien des acteurs non-étatiques, Edouard Paultre, soutient que les relations de proximité qu’entretiennent ces individus avec les autorités haïtiennes ne les placent pas au-dessus de la loi.

Pour sa part, Marie-Frantz Joachim de la Solidarité Femme haïtienne ( SOFA), réclame l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances ayant conduit à l’élargissement de ces deux individus  et demandent à la cour de cassation et à la cour d’appel de se prononcer sur la demande de révision de ce dossier  qui leur a été soumise.

Le president du Coletif  decembre , Jean Robert Argant, encourage pour saz part, les citoyens à participer massivement à cette marche pacifique contre l’impunité qui débutera au Champ-de-Mars pour prendre fin devant le parquet du tribunal de première instance au Bicentenaire après des escales notamment devant le ministère de la justice.
 

Renmen Ayiti présente ses candidats aux prochaines législatives, 87 à la députation et 17 au sénat:  le leader de la plateforme  Jean Henry Céant "inquiet" de l’avenir du processus électoral, mais insiste que les élections doivent se tenir cette année


Port-au-Prince, le 29 avril 2015 – (AHP)-
La Plateforme Politique RENMEN AYITI a présenté ce mercredi ses candidats pour les prochaines législatives. Ils sont  87 à la députation et 17 au sénat.

Le leader de RENMEN AYITI Jean Henry CEANT se dit inquiet de l’avenir du processus électoral, croyant savoir qu’Haïti n’a pas les moyens de financer un scrutin à trois tours.  Il insiste cependant que les élections doivent se tenir cette année.

Jean Henry CEANT exhorte le CEP à faire preuve de responsabilité au cours de la période  des contestations afin de gagner la confiance des acteurs concernés par le processus.

                        La CIDH se déclare inquiète des attaques contre les Haïtiens en République dominicaine                                                                                                                          

Washington, le 29 avril 2015 – (AHP)-La Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) a exprimé mecredi sa «profonde inquiétude» suite aux agressions perpétrées contre des "dizaines de  migrants haïtiens en République dominicaine.

Dans un communiqué, la Commission, un organe autonome de l'Organisation des États américains (OEA), basée à Washington, a mis l'accent sur  l'un ncident survenu le 9 Avril à La Ortega, dans la province de Espaillat.

Selon la Commission, ce jour-là, "des dizaines d'Haïtiens ont été attaqués et expulsés de la communauté de La Ortega par un groupe de dominicaine, prétendument en représailles à la mort de la jeune Carlos José Núñez".

"Selon la version qui aurait été diffusée dans la communauté après sa disparition, le lundi 6 Avril, le jeune homme aurait été tué par deux ressortissants haïtiens indique le communiqué.

Toutefois par la suite,, le frère du jeune assassinés faisait savoir que les responsables de la mort de son frère, étaient plutôt  des  Dominicains,

Les informations reçues par la Commission indique que "le 9 Avril 2015, une foule d'environ 40 Dominicains sont entrés de force, brisant les portes et les serrures, dans les maisons des résidents haïtiens dans la communauté de La Ortega. Ils ont été expulsés de leurs maisons et  de la zone, avec interdiction d'y retourner.

La Commission demande au gouvernement dominicain de «prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires de toute urgence pour garantir le droit à la vie, l'intégrité et la sécurité de toutes les personnes se trouvant sous sa juridiction."

Ele souligne aussi que les événements de  La Ortega "ont eu lieu dans un contexte d'hostilité croissante contre les Haïtiens, les Dominicains d'origine haïtienne, ou ceux qui sont perçus comme tels."

Le président Medina remplace les membrs de la Force nationale progressiste qui ont quitté le gouvernement

Santo-Domingo, le 29 avril 2015 – (AHP)- Le président Danilo  a remplacé mecredi  les membrs de la petite formation ultra-nationaliste Force nationale progressiste (FNP), qui ont quitté le pouvoir la semaine dernière, pour protester contre le  projet d'amendement de la Constitution devant permetre  la réélection en republique dominicaine.

Antonio Isa Conde est ainsi  nommé ministre de l'Énergie et des Mines, en remplacement de Pelegrin Castillo.

José Joaquin Bido a eté nommé président de la commission gouvernementale éthique et l'intégrité,  qui fut occupé par Marino Vinicio Castillo (Vincho).

Le Major-général Ruben Paulino Sem est nommé Directeur de la migration, en remplacement de José Ricardo Taveras

Le gouvernement a également nommé Villalona divine Esther Ramirez, vice-consul de la République dominicaine au Cap-Haïtien.


Nouvelles du 28 avril 2015
Les bureaux de contentieux électoral commencent à plancher sur le dossier des contestations reçues: le cas Sophia Martelly au coeur de la vague pour "nationalité étrangère et pour absence de décharge de sa gestion de fonds publics"

Port-au-Prince, le 28 avril 2015 – (AHP) – Les bureaux de contentieux électoral planchent cette semaine sur le dossier des contestations reçues avant de publier la liste des candidats autorisés à participer aux législatives partielles dont le 1er tour est fixé au 9 août prochain.

Au BED de l’ouest 1, transformé en bureau de contentieux électoral départemental, le dossier de Sophia Martelly, épouse du chef de l’Etat, a été entendu ce mardi. . C’est le juriste Grégory Mayard-Paul qui l’a accompagnée au BCED, bureau du contentieux électoral départemental.

La candidature de Madame Martelly est contestée par une dizaine de citoyens dont l’ancien sénateur Louis Gérald Gilles, lui aussi candidat au sénat dans le département de l’ouest qui accuse la première dame de détenir la nationalité américaine.

Une attitude contraire à la constitution, soutient l’ex-parlementaire qui dit croire que la crédibilité du CEP (conseil électoral provisoire) et sa capacité à organiser des élections libres et crédibles sont mises à rude épreuve dans ce dossier.

Le citoyen Jean David Colin de la plateforme JISTIS a lui aussi contesté la candidature de Sophia Martelly pour défaut de décharge et double nationalité. La plateforme   JISTIS est représentée par le juriste Gervais Charles, qui avait accompagné le président Martelly durant les premiers moments de sa campagne électorale.

Le sénateur Steven Benoit soutient que la nationalité américaine de la première dame, née à New-York est un secret de Polichinelle. Tout le monde sait que madame Martelly est née à New-York et détient, en fonction du jus soli, la nationalité américaine.

Il a dit espérer que les contestataires ont soumis au BCED, bureau du contentieux électoral départemental, les documents pouvant étayer leurs accusations autour de la nationalité américaine ‘présumée’ de Sophia Martelly.

Le parlementaire a souligné que c’est le gouvernement du président Michel Martelly qui, pour avoir refusé de déposer le projet de loi sur la nationalité,  va pénaliser la première dame, même s’il continue de dénoncer la façon dont les amendements de la constitution de 1987 ont été publiés.

Depuis l’inscription la semaine dernière de la première dame qui veut briguer  un poste de sénateur pour le département de l’ouest, de nombreux juristes et citoyens avisés opinent sur la question de la double nationalité.

Ils ont, dans l’ensemble, fait  remarquer que la naissance en terre étrangère d’un enfant de parents haïtiens doit être déclarée à la représentation diplomatique la plus proche et, à l’âge de la majorité, 18 ans dans le cas d’Haïti, l’intéressé doit opter pour la nationalité haïtienne s’il le souhaite, sinon il ne pourra pas jouir des privilèges liés à sa nationalité haïtienne.

S’il s’agit d’un ressortissant haïtien qui a adopté une autre nationalité, le fait d’y renoncer par la suite ne lui confère pas automatiquement la nationalité haïtienne, qu’il ne pourra obtenir qu’au terme d’un long processus.

La première dame avait-elle encore la nationalite americaine au moment de se faire inscrire la semaine dernière ?

La question des décharges à accorder aux anciens hauts-fonctionnaires de l’Etat continue d’alimenter les débats dans les couloirs d’un sénat privé de 2/3 de ses membres: le president du Sénat à 10 membres désavoués par des collègues.

Port-au-Prince, le 28 avril 2015 – (AHP) –
Ce mardi, plusieurs sénateurs dont  Jocelerme Privert, Steven Benoit et Westner Polycarpe, ont apporté des clarifications aux déclarations faites la veille par le président du sénat aà10 membres, Andrice Riché.

Jocelerme Privert  précise que, dans sa configuration actuelle, le sénat ne peut pas, se prononcer sur les demandes de décharges des anciens ministres mais, il fait remarquer que, face aux nombreuses sollicitation d’ancien grands commis de l’Etat, le grand corps a l’obligation d’informer les concernés de l’état de l’analyse de leurs dossiers.

Pour l’instant, a-t-il dit, nous avons 35 dossiers en cours de traitement à la cour des comptes, 16 qui ont déjà atteint la limite de la prescription, 12 votés au grand corps et en attente de vote à la chambre basse et 16 qui n’ont été l’objet d’aucun vote.
Il a indiqué qu’à chaque fois qu’un ancien ministre demande par écrit au Sénat des informations concernant son dossier, une correspondance lui est adressée, mais il précise que ce document n’a pas les caractéristiques d’une décharge.

Pour Jocelerme Privert, tous les 10 membres  restants du Sénat dysfonctionnel se valent.  "Andris Riché est un sénateur  comme les autres et n'a pas plus de prérogatives que les autres", a dit le parlementaire des Nippes qui rapelle que le Grand Corps compte seulement 10 membrs sur 30.

Contrairement aux déclarations faites par le président de fait  du sénat spécial , son collègue Steven Benoit a nié l’existence d’une pseudo commission de trois membres, qui aurait  pour mission de travailler sur les dossiers reçus de la cour des comptes.

Toutefois, Steven Benoit souligne que les pères-conscrits ont analysé chacun des dossiers reçus de la cour des comptes pour en informer les intéressés voulant s’enquérir de l’état d’avancement de leur demande.

Il a cité le cas de l’ancien ministre de la justice Paul Denis qui avait écrit au grand corps qui lui a seulement répondu que l’analyse de son dossier n’a pas révélé de cas de fraudes et de détournement de fonds durant son passage au ministère de la justice entre novembre 2009 et juin 2011.

Rd/élections: la commission nommée par le Comité politique du PLD pour préparer un projet de loi de réforme constitutionnelle capable de rendre viable la réélection présidentielle s'est reunie avec les députés de cette organisation: une cinquantaine de députés proches de Léonel Fernandez expriment leur désaccord

Santo-Domingo, le 28 avril 2015 – (AHP) -La commission nommée par le Comité politique du Parti de la liberation dominicaine (PLD) pour préparer un projet de loi de réforme constitutionnelle capable de rendre viable la réélection présidentielle s'est reunie mardi après-midi avec les députés de cette organisation  politique afin de leur presenter cette initiative qui est déjà prête.

Les émissaires du CP, étaient conduits  par Reinaldo Pared Perez, secrétaire général du PLD, qui était  accompagné entre autres de  Cesar Pina Toribio, Lidio Cadet, Abel Martinez et Cristina Lizardo.

Le secrétaire général du PLD a confirmé que lors de la reunion, un groupe de deputés, une cinquantaine,  ont présenté un document dans lequel ils ont exprimé leur désaccord avec le projet de réélection.

Il s'agissait de députes proches de l'ancien president Léonel Fernandez qui estiment que la réélection empêcherait  l'ex-chef d'Etat proche des secteurs ultranationalistes hostiles  aux haïtiens, de  briguer  un nouveau mandat présidentiel

La présidente du Sénat et membre de la commission politique du PLD, Cristina Lizardo, s'est déclarée certaine que le parti sortira renforcé de la réunion entre les membres du 
Comité politique du Parti de la liberation dominicaine et les deputés

Hatuey Decamps appelle  tous les secteurs  de l'opposition  à former  un front national pour chasser du pouvoir  le Parti de la libération dominicaine (PLD)

Santo-Domingo, le 28 avril 2015 – (AHP) -Le président du Parti social-démocrate révolutionnaire (APES), Hatuey Decamps, a appelé mardi  tous les secteurs  de l'opposition  à former  un front national pour chasser du pouvoir  le Parti de la libération dominicaine (PLD) .

Lors d'une conférence de presse au siège de son parti, Decamps a déclaré qu'il est obligatoire que   toutes les forces de l'opposition fasent un front pour  se mettre du côté du peuple fatigué des gouvernements PLD.

Hatuey Decamps a fait savoir  qu'avant le congrès du Parti révolutionnaire moderne (PRM), il a rencontré tous les dirigeants politiques de l'opposition afin de les informer que sans unité"on ne va nulle part" et que 99% d'entre eux étaient favorbles  à son approche.

Il a indiqué avoir teléphoné à Luis Abinader pour le feliciter de sa victoire et aussi à l'ancien president
Hipólito Mejía pour le feliciter pour son comportement.

C'est M Abinader qui représentera son parti à la présidentielle de 2016 au détriment de Méjia.

Le GARR demande au gouvernement solliciter de manière formelle des autorités dominicaines une prorogation du programme de régularisation des étrangers qui, en principe devrait prendre fin le 15 juin prochain

Port-au-Prince, le 28 avril 2015 –(AHP) - Le groupe d’appui aux rapatriés et aux réfugiés GARR a  appelé ce mardi le gouvernement haïtien à solliciter de manière formelle des autorités dominicaines une prorogation du programme de régularisation des étrangers qui, en principe devrait prendre fin le 15 juin prochain.


Sur les 183 mille personnes inscrites au PNRE, seuls 400 documents ont été livrés et les Haïtiens sont peu nombreux à en bénéficiers, soutient   le président du conseil d’administration du GARR, Philippe Jean-Thomas, qui redoute une vague de déportations à partir du 15 juin.

M. Thomas a aussi déploré le manque de résultat du programme d’identification et de documentation des immigrants haïtiens PIDIH, précisant que seuls 2000 passeports, 12 mille carte CIN, 8748 extraits d’archives et 20 mille actes de naissance ont été livrés.

Le coordonnateur du centre Pont Haïti, Père Yves Edmond, tire lui aussi la sonnette d’alarme quant à la crise que risque de provoquer une vague de déportation d'Haïtiens vivant en république dominicaine, rappelant que déjà, le gouvernement peine à offrir les services de base aux citoyens.

Le pays est menacé par une véritable tempête et l’on n’a pas l’impression que cela préoccupe le gouvernement, déplore le prêtre.

Il fait d’ailleurs remarquer que, pour le premier trimestre de l’année 2015,  1600 haïtiens  ont été refoulés uniquement sur la frontière de Belladère et que les autorités dominicaines auraient déjà acheté des dizaines d’autobus pour procéder au rapatriement d’Haïtiens dits en situation irrégulière de l’autre côté de la frontière.

 Des organisations syndicales annoncent deux marches pacifiques le 1er mai, à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail, à Port-au-Prince et à Ouanaminthe en vue de réclamer des emplois décents


Port-au-Prince, le 28 avril 2015 – (AHP)
L’Organisation Syndicale “Batay Ouvriye” et la Plateforme des Syndicats des Usines Textiles annonce deux marches pacifiques le 1er mai, à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail, à Port-au-Prince et à Ouanaminthe en vue de réclamer des emplois décents.

L’un des responsables de la Plateforme Telemarque Pierre appelle les ouvriers de  la Société Nationale des Parcs Industriels (SONAPI), et du Parc Industriel CARACOL à prendre part à ces activités afin de réclamer l’augmentation du salaire minimum à 500 gourdes.
 
M. Pierre critique l’initiative du gouvernement  de célébrer la fête du 1er par une foire au Champ de Mars, disant croire que les chômeurs et les ouvriers devraient pouvoir profiter de cette occasion pour réclamer des emplois décents.
                                        
                                                                             La coordination communale de Gressier de Fanmi Lavalas réclame la libeation de deux  membres   de l'organisation incarcérés pour motifs politiques  sur ordre du juge Lamarre Bélizaire  
                          
Port-au-Prince, le 28 avril 2015 – (AHP)- La coordination communale de Gressier de Fanmi Lavalas continue de dénoncer l’arrestation jugée arbitraire de 2 membres du parti dont le secrétaire  général de la coordination départementale de l’ouest, Jean Nadal Aristide, le 4 octobre sur ordre du juge Lamarre Bélizaire.
 
Ces trois personnes sont accusées d’enlèvement, de kidnapping, menace de morts et association de malfaiteur.
 
L’un des membres de la coordination communale Jean Jackson Aristide qui assimile cette arrestation à de la persécution politique réclame la liberation inconditionnelle et imméditate de ses camarades.

C'est le juge Lamare Belizaire qui a liberé le 17 avril deux individus considéres comme des dangereux kidnappeurs et chefs de gangs , Woodly Etheard alias Sonson Lafamilia et Renel Nelfort dit le récif .

   Poursuite ce week end des élections primaires au sein de  l’ Organisation du Peuple en Lutte (OPL) dans les régions du nord et de l’ Artibonite pour designer le candidat à la présidence du parti

Port-au-Prince, le 28 avril 2015 – (AHP)- Le coordonnateur départemental de l’ouest de l’Organisation du peuple en lutte (OPL), Hervé Saintilus fait savoir mardi  que les résultats définitif  seront publiés ce dimanche 3 mai, informant que le coordonnateur général, Sauveur Pierre Etienne est en pole position pour  remporter les primaires .
 
Par ailleurs, Hervé Saintilus a confirmé une nouvelle fois que l’OPL  va porter plainte la semaine prochaine au parquet de Port Au Prince, contre le président du conseil électoral provisoire, Pierre Louis Opont qui aurait déclaré que le CEP dont il était le directeur general en 2010 a publié des résultats truqués.
 
L’organisation du peuple en lutte(OPL) n’aura pas  de candidats au sénat dans  le département de l’ouest car son unique représentant, Yvon Jérôme n’ a pu faire le dépôt de ses pièces au BED l’ouest ,étant donné qu’il n’a pas obtenu décharge sur sa gestion à la tête de l’administration communale de Carrefour.
 
M. Jérôme a dit croire qu’il a été victime d’un complot de la part de ses successeurs qui auraient caché des documents importants concernant sa gestion. Il annonce qu’il portera plainte devant les instances compétentes.
 

Nouvelles du 27 avril 2015

Le CEP enregistre 111 cas de contestations dans les différents bureaux électoraux départementaux du pays au cours de la période de contestations des candidas inscrits pour les prochaines legislatives: Sophia Saint-Remy Martelley porte la palme des constestation pour nationalité etrangère  presumée et absence de décharge de sa gestion de deniers publics


Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP)- Le conseil électoral provisoire (CEP) a indiqué lundi avoir reçu 111 cas de contestations dans les différents bureaux électoraux départementaux du pays.

Selon le porte-parole du CEP, Frantz Bernadin, 25  ont été enregistrés aux BEDs de l’ouest dont 21 pour le bureau  de Frères.

Il a indiqué que 20 autres cas de contestations ont été enregistrés dans le sud-est, 19 dans le sud, 16 dans l’Artibonite et 10 dans les Nippes.

Déjà, a-t-il dit, le CEP commence à plancher sur les différents cas de contestation en vue de publier la liste définitive des candidats agréés.

Frantz Bernadin a rappelé que ce sont en tout, 2029 candidats dont 262 pour le sénat et 162 femmes qui sont fait inscrirer pour participer au législatives annoncées pour le 9 aout prochain.

Pour sa part, le directeur des opérations électorales, Lemaire Honorat a indiqué que le conseil électoral travaille d’arrache-pied en vue de respecter la date du 1er mai, retenue pour la publication de la liste des candidats agréés.

Il a souligné que certains candidats ont fait l’objet de plusieurs contestations notamment pour défaut de décharge, soupçon de double nationalité ou dossiers de corruption pendants en justice.

Lemaire Honorat a précisé que c’est le bureau des affaires juridiques du CEP qui aura à plancher sur les différents cas de contestation enregistrés.

Parmi les candidats qui font l’objet de contestation, figure la première dame Sophia St-Rémy Martelly dont la candidature est contestée par une dizaines de citoyens (nes)  dont  Jean David Colin, pour nationalité américaine et défaut de décharge.

Sa déclaration est signée par les témoins Abel Pierre, Fritzner Milhomme et Naomie Obéissant, dont la plupart de la plateforme JISTIS. Ils soulignent que, pour avoir acquis la nationalité américaine par le jus soli, madame Martelly aurait dû présenter sa déclaration de nationalité, au greffe du parquet, dans l’année de sa majorité.

De plus, ils soulignent que le statut de présidente d’une commission présidentielle à laquelle des fonds ont été alloués, fait d’elle une comptable de deniers publics et qu'à ce titre, ele est tenue de  présenter son certificat de décharge.

L'épouse du chef de l'Etat est accusé d'avoir  géré de façon illégale parallèlement à des ministères traités en parents pauvres,  des fonds du trésor publics, dans le cadre de programmes dits à caractère social, dont Ti manman chérie.

Le sénateur Edwin Zenny demande au conseil électoral de ne pas céder aux pressions de la rue dans le traitement des contestations et demande aux contestataires de faire la preuve de leurs accusations.

Le CEP ne doit avoir que la loi comme boussole, a dit le parlementaire, un proche ami du president Martelly dont de plusieurs secteurs continuent de croire qu'il a la nationalité américaine.

Edwin Zenny  se dit confiant que, pour ce qui est de madame Martelly, sa candidature sera agréée si les contestataires n’arrivent pas à étayer leurs accusations par des preuves tangibles.

Le CEP a travaillé tout au cours du week-end à la mise en place des  Bureaux de Contentieux Electoral qui doit travailler sur les contestations formulees contre des candidats aux legislatives.


Le Sénat à 10 membres reçoit un rapport d’audit sur la gestion de 27 anciens hauts fonctionnaires de l’Etat ayant   sollicité décharge:Andris Riché informe que l'ancien ministre de l'Agriculture Joanas Gué fait l'objet d'un rapport defavorable de la Cour des  comptes

Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP)-Le président du Sénat à 10 membres  Andrice Riché a informé lundi  avoir reçu de la cour des comptes, le rapport d’audit sur la gestion de 27 anciens hauts fonctionnaires de l’Etat qui avaient sollicité décharge de leur gestion.
 
Le dossiers de l’ancien ministre de l’agriculture Joanas Gué ferait l’objet d’un rapport de carence, selon le senateur Riché qui informe qu’une commission formée des sénateurs Privert, Benoit et lui-même, a  planché sur les rapports reçus de la cour des comptes.
 
D’autres citoyens continuent de solliciter des certificats de décharge comme l’ex-ministre de la justice Paul Denis, a dit M. Riché ajoutant qu’il n’a encore reçu aucun dossier concernant les anciens premiers ministres Jean-Max Bellerive et Laurent Lamothe.

Le directeur général de l’APN confirme que la carcaison de sucre à la cocaïne retrouvé dans un bateau au Warf de Cite Soleil appartient à la compagnie NABATCO: le proprietaire de cette firme  Marc-Antoine Acra affirme le contraire faisant savoir que la drogue a éteretrouvé dans la cale du biateua qui ne lui appartient pas

Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP)- Le directeur général de l’APN (Autorité Portuaire Nationale), Alix Célestin, a confirmé ce lundi que la cargaison de sucre dans laquelle de la cocaîne a été retrouvée au debut du mois, au Warf de Cité Soleil  appartient à la firme NABATCO.

Il s’agit d’un bateau arrivé de la Colombie et qui était censé apporter du sucre mais dans lequel, de la drogue a été découverte. Le DG de l’APN confirme que les agents de la BLTS continuent leurs fouilles et ont déjà trouvé 90 kilogrammes de cocaïne dans le bateau.

Selon les informations,  de nombreux sacs de ce sucre special auraient été débarqués. ce qui expliquerait les fouilles e la pomicile  dans le bidonvile de Cité Soleil

M. Célestin a indiqué que ce sont les forces de l’ordre qui assurent pour l’instant la gestion du dossier avec le support logistique de l’APN.

Dans un communiqué en date du 22 avril, le directeur général de la compagnie NABATCO, Marc-Antoine Acra, a démenti les allégations selon lesquelles, les narcotiques avaient été découverts à l’intérieur des sacs de sucre.

Il a souligné que c’est dans la cale du bateau qui n’appartient pas à son entreprise, que la drogue a été découverte. Mais, dans ce cas qui serait le vrai proprietaire de cette marchandise arrivée en pleine periode électorale.

M. Acra a ajouté que c’est une compagnie américaine  qui est chargée d’affréter des bateaux pour la NABATCO et le paiement du Frêt se fait à cette compagnie qui, elle, paie la facture aux propriétaires du bateau, précise la note de presse.

 Soulignant que les chargements des bateaux se font sous la supervision des autorités portuaires colombiennes, la NABATCO informe qu’elle reste à la disposition des autorités pour mener à bien les investigations, soulignant que cette situation lui cause déjà de sérieux préjudices et affecte les activités de plusieurs de ses clients.
 

Haiti a commemoré dimanche  deux tristes dates de la barbarie duvalierienne: le 26 avril 1963 et le 26 avril 1986

Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP) – Le 26 avril dernier ramenait le 52ème  anniversaire du massacre de 1963 ordonné par l’ancien dictateur François Duvalier contre des officiers de l’armée et des membres de la population sous prétexte que son fils Jean Claude Duvalier aurait été l’objet d’un attentat
 
C’était également le 29ème anniversaire du massacre de Fort Dimanche qui a couté la vie à  une dizaine de personnes qui partcipaient à  une marche pacifique pour commémorer le massacre de 1963.
 
Le sociologue Claude Roumain affirme que cette date rappelle la terreur qui a caracterisé ces deux journées et exhorte la population à rester vigilante en vue de faire échec à tout projet de nature à restaurer la dictature.
                                                                                                 

 Le Ministère de l'Education nationale et de la Formation prpfessionnelle (MENFP) et L’Union nationale des Normaliens haïtiens (UNNOH) trouvent  une ententeen vue d’une réponse graduelle aux revendications des enseignants des écoles publiques.

Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP) – L’Union Nationale des Normaliens haïtiens(UNNOH)  a annulé les activités de protestations qui devaient débuter  ce lundi à travers les écoles publiques  suite à une rencontre tenue dimanche avec le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle(MENFP), Nesmy Manigat.
 
L’organisation envisageait de protester contre le non-respect des engagements  pris par le governement en faveur de l’amélioration des conditions de vie des enseignants, a indiqué  le responsable de l’UNNOH, Josué Mérilien
 
M.  Mérilien fait savoir que le ministre de l’éducation national, Nesmy Maniga,t a promis de satisfaire les revendications les plus urgentes  iccette semaine,  particulièrement les questions liees aux arriérés de salaire, à la nomination des professeurs en situation irrégulière et au programme d’assurance-santé.
 
L'UNNOH menace de passer à l’action d'ici le 4 mai prochain si le MENFP ne respecte  pas une nouvelle fois ses engagements.
                                                                                                

 Le Regroupement des Syndicats du “Monde Sindical haitien” annonce une ensemble  d’activités dont une marche pacifique et une rencontre avec des représentants de syndicats étrangers, dans le cadre de la célébration de la fête de l’agriculture et du travail, le 1er mai.
Port-au-Prince, le 27 avril 2015 – (AHP) – Le Regroupement des Syndicats du “Monde Sindical haitien” a annoncé une série d’activités dont une marche pacifique et une rencontre avec des représentants de syndicats étrangers, dans le cadre de la célébration de la fête de l’agriculture et du travail, le 1er mai.

Le Secrétaire général de la Coordination Syndicale Haïtienne (CSH) Carlo Napoléon a fait savoir qu’une délégation composée notamment, du Secrétaire General adjoint de la Confédération  Syndicale Internationale Mondiale et du Secrétaire Général de la confédération Syndicale des Travailleurs des Amériques, effectuera une visite de plusieurs jours dans le pays, et devrait rencontrer le chef de l’état et des membres du gouvernement. 
 
M. Napoléon appelle la population, notamment les chômeurs à prendre part à la marche pacifique dans les rues de port au prince le 1e mai pour réclamer des emplois décents.  

Nouvelles du 22 avril 2015

A la veille de l’expiration du délai  imparti  aux aspirants-candidats aux législatives pour faire le dépôt de leurs pièces,c'était la bousculade dans les bureaux électoraux départementaux: présence  remarquée à Port-au-Prince du PDG de l’hôtel Royal Oasis, Jerry Tardieu et du chanteur Don Kato

Port-au-Prince, le 22 avril 2015 – (AHP) – Les aspirants candidats se bousculaient ce mercredi dans les bureaux électoraux départementaux à la veille de l’expiration du délai qui leur est imparti pour faire le dépôt de leurs pièces, en dépit du fait que beaucoup d'entre eux ont émis des doutes sur la réalisation des élections annoncées pour la fin de l'année.

Au bureau électoral départemental de l’Ouest 1, les personnalités politiques ont défilé toute la journée avec leurs lots de documents après avoir complété le formulaire de pré-enregistrement en ligne.

Parmi les aspirants candidats, le PDG de l’hôtel Royal Oasis, Jerry Tardieu qui convoite l’un des 119 sièges à la chambre des députés. Il a indiqué vouloir  contribuer aux efforts visant à offrir un meilleur cadre de vie aux citoyens tout comme l’homme d’affaire Alix Didier Fils-Aimé, candidat au Sénat pour le département de l’ouest.

On a également remarqué la presence d'Anthonio Cheramy, alias Don kato, lead vocal du groupe à tendance Rap, Brothers Possee, qui brique un siège au Sénat.


Le musicien qui dit avoir constaté une détérioration des conditions de vie de la population ces dernières années, se déclaré lui aussi prêt à apporter sa contribution  pour redresser la barre.


L’ancien président de la chambre des députés, Jean Tholbert Alexis, a également déposé ses pièces au BED de l’Ouest 1 dans la perspective de sa participation aux élections législatives mais cette fois-ci, il vise le Sénat de la République en vue, a-t-il dit, de poursuivre le travail qu’il affirme avoir commencé à la chambre des députés.

L’ex-parlementaire a dénoncé à l'ocasion ce qu’il appelle une vassalisation de la justice et a déploré la paupérisation de la classe moyenne.

L’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Lucmane Délille aspire également à un poste de sénateur dans le département de l’Ouest sous la bannière du consortium des partis politiques.

Il a fait le dépôt de ses pièces au BED de l’Ouest 1 sur la route de Frères dans la commune de  Pétion-Ville.

Personnalités politiques, secteurs de droits humains et ds membrs de la basoche ne decolerent pas apres la deison du juge lamare Bélizaire de liberer le presume chef de gang Sonson Lafamiloa: pour le senateu Francisco De La Cruz, l'essentiel c’est de lever le voile sur l’identité de l’autorité qui a effectivement ordonné la libération de Woodly Ethéard et de Renel Nelfort

Port-au-Prince, le 22 avril 2015 – (AHP) - La libération de Woodly Ethéard et de son compère Renel Nelfort continue de défrayer la chronique, après les membres de la classe politique notamment de l’opposition, du barreau de Port-au-Prince et des organisation de droits humains, c’est au tour de la communauté internationale de monter au créneau, bien qu'intervenant après coup, la farce ayant eté prévisible .

 Le « Core Group”, qui est composé de la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Haïti ainsi que des ambassade du Canada, de France, d’Espagne, des Etats-Unis, de l’UE et du représentant de l’OEA dans le pays, ont dit noter avec beaucoup d’inquiétude, la procédure judiciaire ayant abouti à l’acquittement et à la mise en liberté des accusés, objets de lourdes charges.

Le « Core Group » qui reunit la MINUTAH et les grands ambassades, a dit comprendre que cette affaire n’aurait pas dû faire l’objet d’un procès avant la décision de la Cour d’appel. Il s’agit d’une erreur grave et d’une violation de la procédure en vigueur qui sème le doute quant à l’impartialité de ce processus.

Le Core Group exhorte le CSPJ à exercer les pouvoirs qui lui sont conférés pour enquêter sur le rôle joué par les juges du tribunal de première instance dans cette affaire et prendre, si nécessaire, les mesures appropriées.

C'est le juge Lamarre Bélizaire, un magistrat souvent denoncé  par les organisations de droitspour qui l'accuse de se mettre  aveuglément  au service du pouvoir exécutif


Pour le directeur exécutif du RNDDH, cette situation aurait pu être évitée, rappelant que son organisation avait mis en garde contre la libération de Woodly Ethéard. Aussi, Pierre Espérance dit prendre acte de la décision du gouvernement d’exercer un pourvoi en cassation.

Pour ce qui est des réactions provoquées au sein de la communauté internationale, le défenseur de droits humains fait remarquer qu’en général, les auteurs d’actes d’enlèvements et les narcotrafiquants sont également suivis au-delà des frontières de leur pays.

Le sénateur Francisco De La Cruz banalise la décision du gouvernement de faire appel, dans le dossier Sonson La Familia. Pour le parlementaire, la position du ministre Piere Richard Casimir ne vise qu’à démontrer au département d’Etat que le régime Tèt Kale n’a pas cautionné l’attitude du ministère public.

L’administration du président Obama s’etait déclaré lundi préoccupée aussi bien par la décision que par l'empressement avec lequel le jugemnt a eu lieu et le verdict prononcé

Le ministre haïtien de la justice et de la sécurité publique Pierre-Richard Casimir avait déclaré madi désapprouver le comportement du ministère public lors du procès de Sonson Lafamilia et annoncé que le gouvernement a décidé d’exercer un pourvoi en cassation contre le jugement.

Pour le parlementaire du Plateau central, ce qu’il y a lieu de faire, c’est de lever le voile sur l’identité de l’autorité qui a effectivement ordonné la libération de Woodly Ethéard et de Renel Nelfort.

L’avocat et militant politique André Michel informe de l’annulation de son visa d’entrée aux Etats Unis: les motifs ne lui auraient pas été communiqués

Port-au-Prince, le 22 avril 2015 – (AHP) - L’avocat et militant politique Me André Michel informe de l’annulation de son visa d’entrée aux Etats Unis et dit croire à une attaque venue de secteurs haitiens et étrangers qui lui en voudraient pour son engagement politique.
 
Me Michel, un responsable de la plateforme J"istis" (Justice), déclare que cette mesure du consulat des Etats Unis lui a été communiqué au téléphone le mercredi  21 avril.
 
André Michel qui vient de fonder avec son confrère, Newton St Juste, la plateforme Justice fait remarquer que cette  décision arrive en pleine période électorale, affirmant toutefois qu’il restera attaché à ses positions.

La ville de Ouanaminthe militarisée est  sous haute tension depuis la mort d'un casque bleu chilien le 13 avril: le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé dénonce l'arrestation de plusieurs élèves et mêne d'un aveugle ainsi que  des cas de brutalités

Port-au-Prince, le 22 avril 2015 – (AHP) -Le sénateur du Nord -Est, Jean Baptiste Bien Aimé a dénoncé mercredi des actes de brutalité dont font l’objet des membres de la population de Ouanaminthe de la part d’agents de la plice nationae qui sont accusés d'avoir malmené de nombreux membres de la population dans l'espoir qu'ils denonceront le ou les assassins  le  du soldat chilien  Rodrigo Andres Sanhueza Soto.
 
Ce dernier a été tué le 13 avril dernier au cours d’une manifestation en faveur du courant électrique.
 
L’élu du Nord-Est informe que Ouanaminthe est sous haute tension et les habitants vivent dans la peur en raison de la militarisation de la ville

Il a fait savoir que plus d’une vingtaine de personnes, dont des écoliers et des mineurs, ainsi qu'un non-voyant ont été arrêtées. Il a dénoncé du coup  des manoeuvres d’intimidation qui viseraient à mettre un terme aux mouvements  revendicatifs dans le Nord -Est.


Le parlementaire exige l’ouverture d’une enquête sur les cas de violences enregistrés.

Concernant les causes de la mort du casque bleu, il a fait savoir qu'au moins 2 versions circulent. L'une voudait qu'il ait eté tué par des bandits et selon l'autre version, c'et un agent de la PNH qui aurait abattu accidentellement le sergent Soto au cours de la represion de la manifstation du 13 avril.

Jean-Baptiste Bien-Aimé en a profité pour critiqueer  le maintien en prison du Dr Claude Joazard pour l'empêcher de participer aux prochaines elections.

Il dénonce un complot ourdi par des membres du pouvoir et des partisans d'un autre candidat qui considérerait le médecin  comme leur principal adversaire.


3eme journée du Sommet sur la finance et la techologie appliquée: les interventions ont porté  mercredi sur la situation macro-économique et les perspectives pour le prochain exercice fiscal

Port-au-Prince, le 22 avril 2015 – (AHP) -Troisième journée ce mercredi du sommet  sur la finance et la technologie appliquée organisé par le Group Croissance S.A à l’hôtel Caribe autour du thème “autofinancer les exportations d’Haïti’’.
 
L’ un des représentants du Group Croissance S.A, Rock André, a fait savoir que les interventions ont porté ce mercredi sur la situation macro-économique et les perspectives pour le prochain exercice fiscal.

Le ministère de l’Economie et des finances(MFE) a en effet présenté les grandes lignes du budget rectificatif 2014-2015 à la troisième journée du sommet
 
Un des membres du cabinet du ministre de l’économie et des finances, Lordis Bernard, a fait savoir  que le montant total est de 109.7 milliards de gourdes, donc inférieur au  budget initial qui était de 122.6 milliards. .
 
Selon lui, les modifications opérées s’exliquent par la baisse des prix du pétrole sur le marché international. Le gouvernement a accepté de diminuer ses dépenses de fonctionnement et a revu à la baisse ses investissements pour pouvoir  respecter ses engagements financiers envers les partis politiques et les enseignants des écoles publiques, a-t-il dit

Il s'est déclaré jusqu’ ici satisfait du déroulement de cette activité qui réunit divers acteurs de la finance.

 
Au cours des journées de jeudi et vendredi, les panélistes des secteurs privé et public  interviendront sur le  système bancaire et la cyber -écurité.


En République Dominicaine, le dosier de la réélection divise Danilo Medina et Leonel Fernandez: des associés de Fernández issus du secteur ultra-nationaliste quittent le gouvernement

Santo-Domingo, 22 avril 2015- (AHP)- La Force nationale progresiste, petite formation  ultranationaliste a rendu publique mercredi soir, une note annonçant le retrait de 3 de ses dirigeants  du gouvernement. Il s'agit de Marino Vinicio Castillo (Vincho), Pelegrín Castillo Semán et José Ricardo Taveras, respectivement president et  membres de cette entité politique.

Marino Vinicio Castillo a démissionné en tant que Directeur général d'Ethique et Intégrité gouvernementale et conseiller de l'exécutif dans les programmes de lutte contre le trafic de drogue; Pelegrin Castillo Seman a démissionné comme ministre de l'Énergie et des Mines..

De même, José Ricardo Taveras, celui-là qui avait annoncé pour juin le début des opérations d'expulsion de milliers d'Haïtiens en situation iregulière et de milliers de Dominicains d'origine haïtienne, a quitté son poste de  directeur de la migration et Nolberto Rondón, comme président du Conseil national des Frontières.

“La demission du gouvernement des dirigeants de la FNP  serait motivée par le non-respect de la constitution qui serait gravement menacée par une initiative du gouvernement et du comité politique du Parti de la Liberation dominicaine (PLD) terndant à la modifier  pour réinstaurer le système de la réélection presidentielle sans tenir compte de l'obligation de consulter la populaton par référendum.

Ainsi, la FNP annonce que son alliance avec le PLD est caduque, si cette organisation impose au congrès la réforme constitutionnelle sans une consultation ppulaire.

***Le gouvernement des Bahamas annoncé mardi qu'il  va affrêter deux avions  pour deporter 290 haïtiens qui se trouvaient en situation irregulière dans ce pays. C'est le ministre bahaméen des Affaires étrangères Fred Mitchell, qui a annoncé l'information devant l'assemblée des représentants.


Nouvelles du 21 avril 2015

    AHP /Haïti: Jugement de la honte ou les prémisses d'une mascarade électorale?



A quelque 4 mois des premières élections de la série  prévue pour se dérouler cette année, la situation globale du pays est loin d'être rassurante et beaucoup estiment que  les chances de réussite de ces joutes s'amenuisent au fil des jours.

En dehors de la prolifératon de petits partis dont on dit qu'ils ont été créés à dessein pour empoisonner l'atmosphère  électorale, et du  contexte d''insécurité generalisée, la parodie de jugement organisée  vendredi au tribunal criminel siégeant sans assistance de jury et qui a abouti à la libération d'un homme considéré comme l'un des plus redoutables  chefs de Gang du pays, Woodly Ethéard dit Sonson La Familia, en dit long sur la qualité des élections annoncées pour la fin de  l'année et sur leurs résultats.

Tout le monde - organisations  de droits humains, société civile, partis politiques- anticipaient qu'un jugement conduit par un magistrat à réputation d'être au serviece du pouvoir, comme  Lamarre Bélizaire, ne pourrait être  rien d'autre   qu'une mascarade organisée pour libérer un homme et son numéro 2 au Gang Galil, Renel Nelfort dit Le Récif, qui comptent, tous deux, des amis très puissants.

Malgré toutes les  dénonciations à l'avance, la comédie a quand même été jouée, au mépris de tous
.

Aucune gêne: tout a été ficelé et concocté au grand jour, à visières levées, pour arriver à cette fin: l'élargissement des deux individus qui ont juré par tous les diables de l'enfer qu'ils n'avaient pas un seul sou sur leur compte en banque, les pauvres!.

Les autorités n'y sont pas allées de main morte: le dossier a  été confié à l'incontournable,  l'inévitable juge-Lamarre Bélizaire- qui gère, dit-on, tous les dossiers dans lesquels le pouvoir a de grands intérêts.

Et la liberation  de  Sonson La Familia a été obtenue comme dans la chronique d'une farce annoncée.

Comme dans un jeu d'enfants, Lamarre Bélizaire a, au moment du verdict,  déclaré aux hommes  qu'il dit avoir blanchis que le Tribunal n'a pas retenu de preuves dans le cadre des accusation portées   contre eux,  mais que si jamais, ils sont impliqués dans les actes qui leur sont reprochés ,  à savoir kidnappings contre rançon,  trafic illicite de stupéfiants, vol de véhicules, assassinat, détention illégale d’armes à feu, faux et usage de faux,  blanchiment des avoirs, complicité de blanchiment des avoirs et association de malfaiteurs, ils n'auraient pas d'autres chances, s'ils devaient être presentés à nouveau devant un tribunal..

Comme pour convaincre qu'il s'agissait bien d'une comédie, le juge Bélizire s'est même permis de faire des digressions, en faisant  allusion à un  présumé parent de Me Newton St -Juste  dont il a annoncé la condamnation prochaine pour kidnapping, a-t-il dit.  Me St Juste est l'un des plus grands pourfendeurs du magistrat

Pour de nombreux secteurs, le pseudo jugement qui a abouti à la la libération de Sonson la Familia montre de quoi le juge Belizaire et ses collabos qui l'ont probablement félicité, sont capables et jusqu'à quel point on peut vilipander le système judiciaire haïtien, quand il compte dans ses rangs, des magistrats comme celui  qui a organisé le procès expéditif de vendredi.

Et plusieurs secteurs  de l'opposition disent aujourd'hui mieux comprendre l'objectif et le sens des persécutions orchestrées par ce juge et un ancien secrétaire d'Etat du régime contre des personnalités qu'ils considèrent comme des adversaires politiques.


On a de quoi être inquiet.

A de quoi inquiéter, le silence des représentants de la communauté internationale, particulièrement de la MINUSTAH et des grandes ambassades dont on dit   qu'ila participent à toutes les sauces en Haïti et qui mettent si souvent en garde les citoyens de leur pays  contre des voyages en Haïti, pour cause d'insécurité et de kidnapping.

S'ils avaient mis les autorités haïtiennes en défi d'organiser une telle honte, ce n'est certainement pas ça que les Haïtiens percevraient comme une interférence dans les affaires internes du pays.

Après ce nouveau scandale,  qu'est-ce ont peut attendre de sérieux d'un quelconque autre processus judiciaire. Tout le monde sait à quoi s'en tenir quand c'est le juge de vendredi qui instruit un dossier. 

L'indifférence aussi de la communauté internationale   apparait inquiétant dans ce contexte électoral. Ce silence, pour beaucoup, prouve que ce qui intéresse certains secteurs- dans leurs interêts-, ce sont uniquement les elections, quelque soit la façon dont elles se déroulent.  Alors que  de bonnes élections marchent de pair avec un bon système judiciaire.

Dans le contexte actuel, où de présumés criminels sont libérés sans jugement ou à l'issue de jugements-bidon, qu'est-ce qui peut empêcher un pouvoir de décider des résultats à publier lors des prochaines compétitions electorales?.

Et qu'est-ce que des joutes  oganisées dans une  ambiance aussi pourrie, peuvent apporter au pays? Tout prouve qu'elles pourraient apporter bien plus de problèmes que de solutions.

Le pays est en grand danger. Et l'on a de quoi être inquiet s'il n'y a aucun coup de balai.

Toutefois, si sous pression, le gouvernement par le biais du Parquet de Port-au-Prince, dirigé depuis lundi par un magistrat ai, Clamé-Ocnam Daméus,   décide de faire appel  du verdict par-devant la Cour de Casation, toutefois, est toujours en poste le juge par qui est arrivé, ce nouveau scandale qui éclabousse à la fois l'appareil judiciaire et les plus hautes autorités du pays, 
  Les Etats-Unis   préoccupés par la vitesse avec laquelle un individu réputé proche de la famile présidentielle accusé d'implication dans le kidnaping ait été liberé, selon le New-York Times

Port-au-Prince, 21 avril 2015- (AHP)- Le quotidien américain a rapporté lundi que l''administration Obama s'est declaré   préoccupé par la vitesse avec laquelle une décision de justice ait éte rendue en Haïti, qui a abandonné les accusations portée contre un responsable de gang accusé d'implication dans des cas d'enlèvement et  qui aurait des liens étroits avec la famille du président Michel Martelly.

Vendredi, a poursuivi le New-York Times, le juge Lamarre Bélizaire  a libéré Woodly Ethéart, qui est en connexion avec  M. Martelly depuis que les deux hommes  ont comencé à travailler dans l'industrie musicale, et Renel Nelfort dit le Récif.

 Ethéard et Nelfort sont accusés d'être les leaders du redoutable  gang Galil Gang, et ils ont été mis en accusation en Mars  pour leur responsabilité dans l'orchestration d'une série de crimes violents, y compris assasinats, blanchiment d'argent et plus d'une douzaine d'enlèvements.

Peu après le verdict, le ministre de la justice a mis a pied le commissaire du gouvernement, estimant qu'il avait favorisé  la libération des deux hommes

Quoi qu'il en soit, le département d'Etat américain  a déclaré mardi dans un courriel qu'il etait preoccupé pa la vitesse avec laquelle le jugement a été fait et le verdict rendu.

 "C'est une affaire en cours devant les tribunaux haïtiens, et nous comprenons qu'un appel  pourrait être fait  de la décision, a dit un porte-parole."

M. Etheard, un ancien promoteur de  musique, est  aussi un proche  ami du beau-frère de M. Martelly, Charles (kiko) Saint-Rémy, et sa famille est propriétaire de La Souvenance, un restaurant où  dîne souvent le président, écrit le New-York Times, ajoutant que les critiques disent que le président s'est entouré d'un réseau d'amis et associés qui ont été arrêtés ou qui  sont impliqués dans des enquêtes criminelles.

"Le procureur de Port-au-Prince a été démis de ses fonctions parce que le gouvernement n'était pas satisfait de sa performance au procès, a dit Péguy Jean, porte-parole du ministère de la Justice.

Le porte-parole de M. Martelly n'a pas accepté de  répondre à une demande de commentaires, a écrit le New-York Times.


Dossier Sonson Lafamilia: Le professeur Patrick Elie crie au scandale, le secrétaire général de la plateforme Pitit Dessalines, Moïse Jean-Charles appelle à un soulèvement pour freiner les derives du pouvoir;  la PAPDA dit s'étonner que l’acte posé par le juge Lamarre Bélizaire n’ait provoqué aucune révolte populaire

Port-au-Prince, le 21 avril 2015 – (AHP) – 
Le professeur Patrick Elie a qualifié mardi  de scandaleuse  la libération des présumés kidnappeurs Woodly Ethéard et Renel Nelfort et soutient que  le verdict rendu par le  très controversé juge Lamarre Bélizaire avilit la justice haïtienne.
 
M. Elie s'est également déclare scandalisé par les derniers événements survenus aux Gonaives qui ont conduit à la mise à pied du commissaire du gouvernement, Hénock Géné Génélus. 
 
Il a déploré la corruption qui gangrène l’appareil judiciaire qui devient, a-t-il un instrument aux mains des autorités politiques.

La façon dont fonctionne auourd'hui l'appareil judiciaire contraste avec l’objectif du gouvernement de faire venir  des investisseurs étrangers dans le pays.


Le secrétaire général de la plateforme Pitit Dessalines, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles, a également condamné  la libération des deux inculpés, lors d’un procès qui, de l’avis de nombreux juristes, n’aurait pas dû avoir lieu.

Toutefois, l’ex-parlementaire affirme qu’il n’est pas du tout étonné par cette décision du juge Bélizaire, compte tenu, a-t-il dit, de sa soumission aveugle au président Michel Martelly, ami proche, a-t-il dit de Sonson La Familia.

Pour Moïse Jean-Charles, sans une véritable concertation, il sera difficile de vaincre le gang Galil, dont Sonson La Familia et Renel Le Récif sont selon la police, les principaux dirigeants, a-t-il dit.

L’opposant au régime Tèt Kale a fait savoir  que le magistrat  a sciemment banalisé les plaintes des victimes qui ont témoigné pendant le procès.

Il appelle à un soulèvement géneral pour mettre un terme à ces derives

Le secrétaire exécutif de la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif, Camille Charlmers, a qualifié pour sa part de scandaleuse, la décision du juge Bélizaire de libérer, les inculpés Ethéard et Nelfort, en dépit des indices pertinents sur leur appartenance au gang Galil.

Ce sont des individus qui ont bénéficié d’une parodie de justice pour être blanchis, mais  cela projette une très mauvaise image du pays, soutient Camille Charlmers qui appelle au renforcement des capacités étatiques.

Il est anormal, a-t-il dit, que  l’acte posé par le juge Lamarre Bélizaire n’ait provoqué aucune révolte populaire pour forcer la justice haïtienne à rectifier le tir.

Camille Charlmers plaide en faveur d’un projet économique national qui puisse libérer le pays de l’emprise étrangère.



Plusieurs partis politiques dont l'OPL et la Plateforme Pitit Desalin devraient faire le depôt de leurs pièces ce mercredi pour les prochanes législatives

Port-au-Prince, le 21 avril 2015 – (AHP) – Les candidats de la plateforme Pitit Dessalines se préparent à faire le dépôt de leurs pièces à partir de ce mercredi, dans les différents bureaux électoraux départementaux du pays.

C’est ce qu’a indiqué ce mardi, le secrétaire général de cette nouvelle organisation politique, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles.

L’ancien parlementaire a aussi dénoncé des manœuvres qui, a-t-il dit, seraient en train d’être orchestrées en vue de retarder le processus électoral et de pousser le pays vers une longue période de transition.

Selon lui, cela traduit les craintes du pouvoir en place de perdre les élections. Mais, il n'a pas écarté la possibilité pour Pitit Dessalines de faire alliance avec des organisations politiques qui partagent son idéologie.

L’OPL devrait également inscrire ses candidats à partir de ce mercredi, selon le sénateur Andrice Riché, un cadre du parti. Toutefois, le parlementaire a appelé à une nouvelle prorogation jusqu’au dimanche 26 avril, de la période d’inscription des candidats aux prochaines législatives.

Un délai qui devrait préalablement expirer le dimanche 19 avril mais qui a été prorogé au jeudi 23 avril par le conseil électoral provisoire.

Pour l’heure, le sénateur Riché informe que son parti est en train de vérifier les dossiers de ses aspirants candidats pour s’assurer que ces derniers ne vont pas devenir des dissidents une fois qu’ils seront au parlement.

Le responsable du parti Kan Pèp la, Camille Charlmers, a appelé pour sa part à la décolonisation du processus électoral de manière à ce que les acteurs haïtiens puissent en avoir le contrôle stratégique.

Pour Camille Charlmers qui se dit inquiet du déroulement du processus électoral, il est inacessible que  les agences internationales de financement et  les bailleurs de fonds continuent d' exercer une si grande influence sur le processus.

Il a également dénoncé des fonctionnaires d’institutions étatiques qui forcent les candidats à payer plus que ce qu’ils devraient en vue d’obtenir les documents exigés par le CEP au moment du dépôt de candidature.

Le directeur du projet 16/6 de l'UCLBP se felicite de l’évolution de la deuxième phase de ce projet qui consiste notamment en la rehabilitation de quartiers: le nombre des occupants des camps de fortune réduit à 64 000 alors qu’ils étaient plus de 650 000 au départ

Port-au-Prince, le 21 avril 2015 – (AHP) – Le directeur du projet 16/6 au niveau de l’Unité de Construction de Logements et de Bâtiments Publics (UCLBP), Clément Belizaire a fait le point ce mardi autour de l’évolution de la deuxième phase de ce projet qui consiste notamment en la rehabilitation de quartiers.
 
L’ingénieur Bélizaire a fait savoir que les localités de Morne Hercule, Jalousie et Nerette ont été réhabilités en vue de faciliter le retour de milliers de personnes qui vivaient sous des tentes. Il s'est également félicité de la construction de tronçons de routes , de ponts, et de l’installation de lampadaires qui permettent aux citoyens d’évoluer dans un meilleur environnement, a-t-il dit.
 
Clément (Kéké) Bélizaire se dit satisfait des résultats obtenus par le projet 16/6 qui a, selon lui,  réduit le nombre des occupants de camps de fortune à 64 000 alors qu’ils étaient plus de 650 000 au départ.

  Ouverture ce mardi d’un atelier de quatre jours à l’intention d’un groupe de jeunes dans le domaine de  la promotion de la santé: le projet consiste à créer 10 écoles modèles dans chaque département dans la perspective d’une large promotion de l’hygiène en milieu scolaire


Port-au-Prince, le 21 avril 2015 – (AHP) – Ouverture ce mardi à l'initiative du Ministère de l'Education nationale et de la Formation Professionnelle,  d’un atelier de quatre jours à l’intention d’un groupe de jeunes dans le domaine de  la promotion de la santé, dans le cadre du programme de certification des écoles amies de l’hygiène.
 
Les bénéficiares de cette formation devront transmettre les connaissances acquises à d’autres groupes dans les différents départements du pays, selon le Dr. Erold Joseph, directeur de la santé scolaire au ministère de l’éducation .
 
Le Dr Joseph a fait savoir que le projet consiste à créer 10 écoles modèles dans chaque département dans la perspective d’une large promotion de l’hygiène en milieu scolaire.

Nouvelles du 16 avril 2015

Nouveaux mouvements sociaux ce jeudi à Ouanaminthe et à Fot-Liberté pour reclamer entre autres l'electricité,  l'eau potable et  la baisse des prix des produits de première nécessité

Ouanaminthe, le 16 avril 2015 – (AHP) –Une centaines de personnes on manifsté une nouvelle fois ce jeudi à Ouanaminthe (nord-est) dans le cadre de mouvements sociaux qui paralysent plusieurs regions du Nord-est depuis des mois.

Les manifestants ont reclamé outre l'electricité, mais egalement 
l'eau potable,  la création d'emplois, la réparation de rues et  de routes, ainsi que  la baisse des prix des produits  alimentaires

Ils ont également bloqué des rues de la ville à l'aide de  pneus enflammés et des  ordures.

La tension était particulièrement vive dans les quartiers de
Mapou, Dulaire et  Duhaut où des manifestants ont réclamé le départ de l'equipe au pouvoir.

La police nationale et  des soldats  de la Minustah sont intervenus pour disperser les manifestants à coups de gaz lacrymogènes et des tirs en  l'air. Des cas de brutalité ont été signalés à 
Dulaire et  Duhaut

Des mouvements ont également été enregistrés ce jeudi dans la ville voisine de Fort-Liberté où des  manifstations sont souvent organisées pour exiger le raccordement de la ville sur le  reseau électrique de Caracol où est installée une zone franche.

Jusqu'en milieu de soirée, des pneus continuaient de brûler, notamment tout près de l'ancien bureau de la Teléco.

Lundi, un soldat de la MINUSTAH, le sergent chilien 
Andres Rodrigo Sanhueza Soto, a éte tué dans le cadre d'une manifstation pour réclamer le courant electrique envenimée par  l'arrestation d'un candidat au Sénat de Fanmi Lavalas, le Dr Claude Joazard.

Ce dernier a éte mis aux arrêts pour avoir, lors d'une emission radio la veille, appelé la population à rester mobilisée pour obtenir l'électricité. Un appel qui a été interprété par la police locale, comme une "incitation à la violence".

Pour le sénateur Bien-Aimé cette arrestation est due au fait que le le pouvoir et la délégation departemenale considereraient le Dr Joazard comme leur anniversaire le plus redoudable dans le cadre des sénatoriales annoncées pour la fin de l'année.

Le présumé chef de Gang, Sonson La Familia devrait être jugé ce vendredi au tribunal criminel siégeant sans jury: le juge repuée pro-gouvernemental Lamarre Bélizaire présidera la séance,  d'où crainte de son elargissement
 

Port-au-Prince, le 16 avril 2015 – (AHP) – Le présumé chef de Gang, Roodly Ethéard dit Sonson La Familia, son partenaire Renel Le Récif et consorts, seront jugés ce vendredi au tribunal criminel siégeant sans jury.
 
C’est le juge Lamarre Bélizaire, un magistrat réputé proche du gouvernement qui présidera la séance.

Sonson La Familia est le chef présumé de la base Galil, une association de malfaiteurs spécialisée dans le narcotrafic et les enlèvements contre rançon.
 
Selon un rapport du RNDDH, la base Galil, a été impliquée dans pas moins de 17 cas d’enlèvements suivi de séquestration contre rançon, ayant rapporté plus de 1.8 million de dollars en 3 ans.
 
L’organisme de droits humains avait également dénoncé les rapports de proximité entre l’association de malfaiteurs et le régime Tèt Kale du président Michel Martelly.
 
Sonson La Familia était d’ailleurs le co-propriétaire du restaurant « La Souvenance » avec Charles « Kiko » Saint-Rémy, le frère de l’épouse du président Martelly. Mais pour le senateur Edwin Zenny, Sonson Lafamilia n'etait qu'un "ami de bal" de Michel Martelly
 
En mars 2014, le juge instructeur Sonel Jean-François avait procédé à l’arrestation de Marie-Taissa Mazile Ethéard, épouse de Sonson La Familia qui était en cavale à l’époque.
 
Mais quelques jours plus tard, elle allait être libérée dans des conditions obscures au point que le RNDDH parlait d’un cas classique d’évasion.
 
Mais madame Ethéard avait pu quitter la prison civile de Pétion-Ville, pour « Raison Humanitaire » avec l’aide d’un substitut commissaire du gouvernement, Gérald Norgaisse à l’insu du magistrat qui l’avait mise en prison.
 
Le 9 avril 2014, madame la Familia allait se présenter au cabinet d’instruction accompagné de son avocat, Me Claudy Gassant ancien chef du parquet de Port-au-Prince, qui assurait que sa cliente n’était pas une fugitive.
 
Elle allait être renvoyée chez elle pour « rester à la disposition de la justice ».
 
Puis, c’est au tour de Sonson La Familia de se rendre, toujours accompagné de Me Gassant. A son arrivée au cabinet d’instruction, Roodly Ethéart avait pris le soin d’apporter des « bagages » pour son séjour en prison.
 
Après environ une heure d’audition au carré du juge instructeur Sonel Jean-François qui a la charge du dossier du gang Galil, il a été conduit, à la prison civile de la Croix-des-Bouquets d’où il devrait être  extrait ce vendredi pour être jugé par le juge Lamarre Bélizaire, dont la "soumission aveugle à l’Exécutif" est dénoncée par les organisations de droits humains et les opposants au régime Tèt Kale.
 
Plusieurs secteurs disent redouter une libération pure et simple de Sonson La Familia au terme de l’audience de ce vendredi.

Les candidats aux prochaines législatives ont jusqu’au jeudi 23 avril pour s'inscrire: le gouvernement accusé d'être  le principal responsable de la multiplication des partis politiques, lors du dialogue d’El Rancho.

Port-au-Prince, le 16 avril 2015 – (AHP) – Le Conseil électoral provisoire informe avoir prolongé la période d’inscription des candidats aux prochaines législatives.
 
Ce délai qui devrait expirer ce dimanche 19 avril, a été prorogé jusqu’au jeudi 23 avril, selon le CEP qui informe avoir adopté cette décision après délibération en séance plénière et sur demande de partis et regroupements agréés.
 
L’institution électorale précise par ailleurs que le processus de pré-enregistrement en ligne des candidats prendra fin le mercredi 22 avril à minuit.
 
Le sénateur Francisco De La Cruz de l’Organisation du peuple en lutte (OPL) dit prendre acte de la décision du CEP de proroger le délai accordé pour effectuer le dépôt de candidatures.
 
Une décision adoptée en vue notamment de permettre aux partis et organisations politiques de se regrouper, compte tenu de la complexité d’organiser un scrutin avec plus de 120 partis politiques.
 
Francisco De La Cruz a toutefois redit  que le gouvernement est le principal responsable de la multiplication des partis politiques, lors du dialogue d’El Rancho, un dialogue organisé en mars 2014 par l'Eglise catholique- soutenu par l'OPL- mais qui a accouché d'une souris.
 
Le senateur du Centre  soutient que son parti  est prêt à s’allier à des organisations politiques qui partagent sa philosophie, mais il souligne  que l’OPL tient beaucoup à son emblème du tambour.
 
L’élu du Plateau Central, candidat à l’investiture de l’OPL pour la prochaine présidentielle, a par ailleurs minimisé son échec lors des primaires tenues à Miami le week-end dernier et dans lesquelles il aurait obtenu un zéro pointé.
 
Sans vouloir minimiser l’importance de la Diaspora, Francisco De La Cruz souligne que c’est ce week-end que débuteront les vraies primaires de l’OLP, rappelant que seule une cinquantaine de délégués avaient pris part au vote de la diaspora.
 
Il se dit confiant dans ses chances de l’emporter sachant, souligne-t-il, que les militants de l’OPL vont faire un choix éclairé.


 Tenue du 20 au 24 avril de la 5e édition du sommet sur la finance et la technologie appliquée, du Group Croissance SA, autour du thème : « Financer les exportations d’Haïti
"
Port-au-Prince, le 16 avril 2015 –(AHP)-  La 5e édition du sommet sur la finance et la technologie appliquée, du Group Croissance SA, aura lieu du 20 au 24 avril autour du thème : « Financer les exportations d’Haïti ».
 
Durant 5 jours, les participants débattront de thèmes ayant rapport avec les exportations, la finance municipale, les finances publiques, le secteur bancaire et les assurances entre autres, informe le PDG de Group Croissance SA, Kesner Pharel.
 
L’économiste a aussi indiqué que des acteurs étrangers du monde de la finance et de l’économie interviendront également à ce sommet et partageront leurs expériences avec  les acteurs haïtiens notamment dans les secteurs du tourisme et de l’énergie.
 
Kesner Pharel plaide en faveur de l’élaboration d’un plan quinquennal en vue d’augmenter les exportations et diminuer la pression sur le taux de change en Haïti.
 
Entre 2011 et 2014, les dépôts bancaires n’ont connu qu’une augmentation de 20%, passant de 135.5 milliards de gourdes à 162.5 milliards, a indiqué jeudi, M. Pharel, précisant que 85% de ces dépôts ont été enregistrés dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.
 
Le département du nord arrive en 2e position avec 6% et le reste provient des autres départements dont l’Artibonite et le Sud, souligne le PDG du Group Croissance SA.
 
Il a fait remarquer que cette performance est défavorable au développement du pays, soulignant l’importance de l’épargne dans l’augmentation des investissements.
 

La plateforme des syndicats d’enseignants annonce des mouvements de protestation à partir du 20 avril contre ce qu'elle appelle le non-respect des engagements pris par le Ministère de l’éducation nationale

Port-au-Prince, le 16 avril 2015 – (AHP) - La plateforme des syndicats d’enseignants qui regroupe le GIEL, l’UNNOEH, la FENATEC, la CNEH et la CONEH, annonce la reprise de la mobilisation à partir du 20 avril en vue de protester contre ce qu'elle appelle le non-respect des engagements pris par le ministère de l’éducation nationale.
 
Au nombre de ces engagements figureraient  l’augmentation du salaire des enseignants, le paiement de plusieurs mois d’arriérés et la régularisation de la situation de milliers d’enseignants  travaillant dans les écoles publiques sans être rémunérés depuis de nombreuses années.
 
Le coordonnateur du groupe d’initiative des enseignants en lutte GIEL, Leonel Pierre, informe que tous les moyens pacifiques seront utilisés notamment des sit-in, des arrêts de travail et des séances de sensibilisation auprès des écoliers, pour forcer les autorités éducatives à satisfaire les revendications des enseignants.

***La 6e édition de la   foire agro-artisanale des Cayes  se tiendra du 30 avril au 3 mai autour du thème : ’’Agrikilti dirab se baz pwodiksyon agrikol’.  un événement qui se propose d’assurer la promotion des traditions et produits locaux., selon président du comité  organisateur Le Père Yves Edmond.




Nouvelles du 15 Avril 2015
L’Organisation Politique ‘’Fanmi Lavalas’’ présente dans une ambiance festive ses candidats au Sénat et à la députation et se déclare prête à remporter les prochaines élections : la coordonnatrice du Comité Exécutif  dénonce l'arrestation illégale du Dr Claude Joazard dans le Nord-est

Port-au-Prince, le 15 Avril 2015 (AHP) .-L’Organisation Politique ‘’Fanmi Lavalas’’  a présenté ce mercredi, au cours d’un rassemblement à la Fondation DR. Aristide à Tabarre, ses candidats aux prochaines législatives prévues le 9 aout.
 
Les docteurs en médecine Louis Gerald Gilles et Schilaire Louidor ont eté presentés comme  candidats au sénat pour le département de l’ouest, l'ancien sénateur Pierre Francky Exius,  pour le Sud et le Dr Claude Joazard pour le Nord Est. 

L'ancien  deputé Guy Gérard Georges est candidat à la députation pour la Circonscription de Torbek/Chantal,  l'ancien député Poly Faustin, pour  Fonds des negres, et et le deputé Sinal Bertrand, pour la circonscription de  Port Salut.

 
La Coordonnatrice du Comité Exécutif de Fanmi Lavalas Maryse Narcisse  a dénoncé à l'occasion l’arrestation  "sans mandat" , lundi, du Dr Claude Joazard à Ouanaminthe, après qu'il eut, lors d'une émission radio appelé la population à rester moblisé  pour  ouvoir bénéficier de l'électricite.

Le Dr Narcisse estime que c’est un signe que  les autorités opèrent des manouvres pour manipuler les prochaines élections, Elle a fait savoir que Fanmi Lavalas qui s'est renforcée et s'est ouverte considerablement à toutes les couches sociales est prête à remporter une nouvelle fois les élections

Le Dr Claude Joazard qui devait être déferé  en justice ce mercredi  à Fort Liberte a été retourné au commissariat de  police de Ouanaminthe où il est incarcéré depuis lundi .


Pour l'ancien senateur Jean-Baptiste Bien-Aimé , l'arrestation du Dr Joazard a été commandité par le pouvoir et la delégation departemantale qui tentent d'empêcher  son inscription, sachant qu'il sera élu à coups sûrs en raison, dit-il, de sa grande popularité .

Le parlementaire  a annoncé la poursuite de la mobilisation en faveur de la distribution de l'électricité dans les villes de Fort-Liberté et Ouanamnthe et dénoncé  ce qu'il appelle la désinformatiom entretenue par des agents et porte-parole de  la délégation  départementale du Nord-est qui auraient taxé de bandits les membres de la population qui manifestent pour le raccordement des deux villes au réseau  électrique de Caracol


Les troupes chiliennes en Haïti devraient continuer leur mission  malgré la mort d'un sergent, lors d'une manifestation à caractère social, selon le  ministre de la Défense,  Jorge Burgos


Santiago du Chili, le 15 Avril 2015  (AHP) .- Le ministre de la Défense du Chili, Jorge Burgos, a fait savoir jeudi que  les  troupes chiliennes faisant partie de la  Mission des nations-Unies  pour la stabilisation en Haïti (Minustah),  doivent poursuivre leur mision, malgré la mort par balle lundi  du sergent Andres Rodrigo Sanhueza Soto, lors d'une manifestation en faveur de la distributon de l'életricité.

Interviewé par le journal La Segunda, Burgos a déclaré que la mort du militaire chilien ne devrait pas remettre en cause la présence du Chili au sein de la MINUSTAH, tout en rappelant  que la participation du Chili à l'opération internationale de maintien de la paix, doit être renouvelé en mai prochain par le Sénat.

Le sergent Soto est mort après avoir été touché par une balle lors d'un voyage  en véhicule avec d'autres militaires dans le nord-est de Haïti, alors que se déroulait une protstation à caractère social, mais pas contre l'ONU, a-t-il tenu à souligner

Le ministre  Jorge Burgos,a dit  reconnaitre que le retour sur la «voie institutionnelle« Haïti »a eu des retards" et que le processus démocratique ne s'est pas consolidé", mais  il a souligné l'importance de la mission de maintien de la paix internationale en Haïti.

«Le gouvernement du Chili estime que sans la présence des soldats de maintien de la paix, les choses seraient bien pires", a déclaré le ministre de la Défense, ajoutant qu'un bataillon militaire estrécement  retourné au Chili dans le cadre des directives de l'Organisation des Nations Unies, qui a proposé une reduction des troupes de la  MINUSTAH.


Elections: les aspirants candidats  aux prochaines élections continuent de défiler  dans les bureaux de l'Etat  pour compléter leurs documents: le MOPOD propose Jacques Edouard Alexis comme nouveau pré-candidat à la présidence

Port-au-Prince, le 14 avril 2015 – (AHP) –  Les aspirants candidats  aux prochaines élections ont continué de défiler mardi  dans les bureaux de l'Etat  en vue de compléter leurs documents pour pouvoir valider leurs inscriptions aux bureaux électoraux départementaux.

Selon les informations communiquées par le directeur du registre électoral, Philippe Augustin, une centaine de dossiers auraient éte pré-enregistrés sur le site du conseil électoral  pour la députation et environ une trentaine pour le  Sénat.

Ce mercredi, ils étaient nombreux les aspirants-candidats à se rendre notamment aux archives nationales pour solliciter un extrait d’acte de naissance. Certains  d’entre eux se sont  félicités de la qualité du service qu’ils affirment avoir reçu aux archives nationales.

Mais d’autres ont déploré que la date à laquelle ils ont rendez-vous, tombe après le 19 avril, fixé par le calendrier électoral pour la fermeture des inscriptions.

De son côté, la responsable du service VIP des archives nationales a réaffirmé sa volonté de servir les aspirants candidats pourvu que ces derniers prouvent qu’ils sont réellement concernés par les élections.

Claudine Janvier Saint-Louis soutient toutefois qu’il sera difficile de satisfaire tout le monde à 100% faisant remarquer que certains aspirants candidats n’ont pas leurs documents dans le système.

Au niveau du Mouvement Patriotique Populaire Dessalinien, un nouveau candidat à l’investiture vient de se déclarer. Après Mirlande H. Manigat du RDNP et Me Samuel Madistin proposé par un groupe de personnalités politiques, c’est au tour de l’ancien premier ministre Jacques Edouard Alexis de se manifester.

C’est le PLB, membre fondateur du MOPOD qui a proposé sa candidature, a confirmé
Serge Jean-Louis, l’un des porte-parole de cette structure de l’opposition. L’ancien député informe que la porte reste ouverte à tout autre membre désireux de représenter le MOPOD à la présidentielle.

 Serge Jean-Louis dit s’aligner sur la position de l’ancienne première dame Mirlande Manigat autour de la mise en place d’un gouvernement de transition mais fait remarquer que le MOPOD a une stratégie à double vitesse, d’où son intérêt pour les élections.

En marge de la signature d’un accord tripartite ce mardi entre le ministère de l’agriculture et les ambassades de la Suisse et du Canada en Haïti en vue de l’extension du programme SIFA de financement et d’assistance agricole, l’ambassadeur Paula Caldwell St-Onge s'est félicitée des mises en places qui sont en train d’être faites suite à l’inscription des partis politiques désireux de participer aux scrutins de 2015.
 
La diplomate informe que la contribution du Canada et d’autres partenaires au fonds généré par le programme des nations unies pour le développement dans le cadre des prochaines élections s’élève à 20 millions de dollars US
.


***
Tenue le 15 mai aux Cayes du procès opposant l’association des victimes d’assassinat et de tentative d’assassinat  des Irois"à l’agent intérimaire Jean Morose Viliéna et ses partisans, accusés de crimes commis en 2007. Le pouvoir accusé de vouloiur faire blanchir le principal bourreau, Viliéna accusé d'avoir assassiné entre autres  Ecclésiaste  Boniface un jeune de  23 ans, alors qu'il était maire élu

-L’avocat des plaignants, Me Mario Joseph, dénonce le fait que l'Executif a nommé l'accusé agent intérimaire et  invite  la presse haïtienne, les organisations des droits humains, les sections des droits humains de l’Ambassade américaine et de la Minustah, l’expert indépendant Gustavo Gallon, le National Lawyers Guild, l’International Association of Democratic Lawyers à observer et assurer le monitoring de ce procès.

Le directeur de la migration dominicaine affirme que tout est fin prêt pour lancer à partir de juin la procédure d'expulsion des Haïtiens en situation irrégulière : des milliers de Dominicains d'origine haïtienne menacés

Santo-Domingo, le 14 avril 2015 – (AHP) –Le directeur de la migration dominicaine José Ricardo Taveras a déclaré mardi que tout est fin prêt pour commencer au mois de juin, la procédure d'expulsion des citoyens jugés en situation irregulière,  conformément à la loi, après l'achèvement du Plan national de régularisation des étrangers.

Il a tente de faire savoir qu'il ne s'agira pas d'une chasse aux migrants.

Parmi les citoyens que le gouvernement domnicain s'appête à expulser il y a des miiliers de Dominicains d'origine haïtienne.

"La loi est là, et nous sommes prêts pour les opérations", a lancé Taveras.

Il a fait savoir  que les déportations ne seront pas effectuées dans les 24 heures, mais seront un processus continu qui tiendra compte de la dignité et du respect des droits de l'homme.

"La première chose est que le citoyen étranger qui se trouve ici de façon irregulière, qu'il parte  volontairement; numéro deux, s'il ne part   pas volontairement, selon les mécanismes mis en place par la loi, il sera renvoyé dans son pays d'origine ", a-t-il dit.


***La Ville de Ouanaminthe a connu mardi une journée calme après les graves incidents de la veille au cours desquels un soldat de la MINUSTAH a éte tué et un policier national blessé. Les incidents avaient debuté suite à l'arrestation   d'un pre- candidat au Sénat, Claude Joazard. Les autorités policières de la region avaient assimilé à une incitation à la violence, son appel à la mobilisation en faveur de l'électricité au cours d'une émission-radio.

- La MINUSTAH dénonce un crime odieux et réclame l'ouverture d'une enquête.


***La " Coordination Dessalines  (KOD), annonce 2 journées de  mobilisation les 1er et 18 mai pour relancer le  mouvement  de moblisation conre l'equipe au pouvoir. Un ds resposables de la Coordination an, David Oxygène, denonce un complot pour mettre en place un regime dictatorial au pays
 
***La Commission Justice et paix a recense une centaine d'accidents de la circulation de janvier à date. La directrice exécutive de JILAP,  Jocelyne Colas appelle les autorités à prendre des dispositions pour contrôler  le  secteur de manière à minimiser les risques d'accidents, particulièrement sur les routes nationales.

Nouvelles du 13 avril 2015
Manifestation pour l'électricité: Un casque bleu chilien tué,   un policier et des manifstants blessés à Ouanaminthe; un  aspirant-candidat au Sénat de Fanmi Lavalas arrêté pour avoir demandé à la population de rester mobilisée en faveur du raccordement de la ville au réseau  électrique de Caracol

Ouanaminthe, le 13 avril 2015 – (AHP) – Un casque bleu chilien Rodrigo Andrés Sanhueza Soto a trouvé la mort et un policier haïtien  et des manifstants ont été blessés par balles ce lundi à Ouanaminthe où la tension était vive, en raison de manifstations pour reclamer l'électricite.

Un aspirant-candidat au Sénat sous la bannière de Fanmi Lavalas pour le département du Nord-Est a éte arrêté 
pour avoir demandé à la population de rester mobilisée en faveur du raccordement de la ville au réseau électrique  de Caracol

La porte-parole de la MINUSTAH Sophie Boutaud de La Combe a confirmé le decès de l'agent chilien  de la mission onusienne.

La presse locale a fait remarquer que le Dr Claude Joazard de Famni Lavalas, très populaire dans la région, a été arrêté quelques heures après avoir appelé la population à se mobiliser  pour exiger que les villes de Ouanaminthe et de Fort-Liberté soient alimentées en électricité à partir de la centrale de Caracol.

Plusieurs autres personnes ont également été arrêtées.

Des centaines de personnes qui ont gagné les rues à Ouanaminthe et à la ville voisine de Fot-Liberté ont fait savoir que le  premier ministre Evans Paul avait promis le 19 mars dernier, lors d’une visite dans le Nord-Est, que ce problème allait être résolu avant les fêtes de Pâques.

Mais huit jours après la semaine sainte, c’est le statu quo, ont déploré les habitants de ces deux villes qui  ont promis de  revenir à la charge ce mardi

Pour le sénateur du Nord-Est,  Jean-Baptiste Bien-Aimé, la population en a assez des mensonges des autorités pour ce qui est de l’électrification de Ouanaminthe et de Fort-Liberté.

Le parlementaire a fait savoir que la police va devoir l'arrêter lui aussi car il ne compte pas quitter la rue.

Il rappelle que le président Michel Martelly et l’ancien premier ministre Laurent Lamothe avaient eux aussi par le passé, promis de connecter les deux villes sur  la centrale de Caracol, mais n’ont jamais tenu parole.

Le casque bleu a été tué au moment où la police appuyée par la MINUSTAH intervenit pour débloquer la nationale No 6. Des tirs ont alors été entendus, qui ont également blessé un policier et des manifestants.

Il y a tout juste un an, en avril 2014, des manifestations parfois violentes, avaient été organisées dans le Nord-Est pour réclamer de l’électricité. Et les forces de l’ordre étaient  intervenues  vigoureusement  à chaque fois  pour disperser les manifestants

En décembre dernier, un bébé de 3 mois avait été déclaré mort par asphyxie dans sa maison, après avoir inhalé du gaz lacrymogène lancé par des policiers nationaux pour disperser des foules de manifestants qui réclamaient le raccordement de la ville au réseau de Caracol.

Ces heurts avaient également fait 4 blessés dont une marchande de nourriture. Quelques jours plus tôt, environ une dizaine de personnes avaient été blessés par balles dans la région, en marge des manifestations pour réclamer le  courant de ville
.

8 morts et une vingtaine de blessés dans un nouvel accident de la route à Morne Tapion

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP) –7 morts et une vingtaine de blessés, bilan d’ un accident ce lundi sur la nationale numéro 2 a hauteur de Morne Tapion à Petit-Goâve. L'acident est dû à une collision  entre un bus de transport et un camion.

Trois des personnes tuées sont décédés à l'Hopital Notre-Dame de Petit-Goâve et les autrs sont mortes sur les lieux de l'accident.


Les blessés ont été secourus par Haïti Air ambulance. .

Les accidents de la circulation  sont monnaie courante sur les routes haïtiennes où la plupart des chauffeurs publics sont des fous qui en font à leur tête, en raison de l'absence  d'une police routière. A chaque accident, les autorités font de grandes déclarations et anoncent des mesures qui ne sont jamais suivies d'effets

Préinscription en ligne  d'un peu plus d’une centaine de candidats à la députation et de 27 au Sénat: le directeur du registre électoral n’écarte pas la possibilité pour le CEP fasse des ajustements dans le calendrier

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP) – Un peu plus d’une centaine de candidats à la députation et 27 au Sénat ont ete préenregistrés par leurs formation politiques sur le site du conseil électoral provisoire en vue de leur participation aux prochains scrutins.

C’est ce qu’a fait savoir  ce lundi, le directeur du registre électoral, Philippe Augustin qui fait état d’un seul candidat inscrit  au au BED du Sud.

Ce sont en tout 107 entités politiques qui ont déjà activé leur code dans la perspective du pré-enregistrement en ligne de leurs candidats, a indiqué M. Augustin qui se félicite de la collaboration des partis politiques.

Philippe Augustin a aussi indiqué que, suite à l’installation de matériel dans les 11 bureaux électoraux départementaux, ces structures déconcentrées  du CEP sont toutes prêtes à recevoir les candidats pour les législatives partielles prévues pour  le 9 aout prochain.

Il rappelle que le processus d’inscription des candidats prendra fin le 19 avril, conformément au calendrier électoral.

Pour ce qui est du "forum d’Etat" sur l’organisation des élections réalisé vendredi par le gouvernement pour officiellement  chercher la meilleure formule de  réduction  du nombre de partis et donc des candidats aux prochaines élections, M. Augustin dit attendre la correspondance officielle du gouvernement.

S’il affirme qu’il peut toujours y avoir de solutions techniques à cette problématique, Philippe Augustin n’écarte pas la possibilité pour le CEP de faire des ajustements dans le calendrier.

De son côté, le porte-parole du CEP, Frantz Bernardin a réaffirmé la volonté du conseil de suivre et de respecter le calendrier mais soutient que l’institution peut toujours faire des ajustements si cela s’avère nécessaire.

Vendredi, lors du forum, le premier ministre Evans Paul avait évoqué l’éventualité de modifier le calendrier mais en respectant certaines dates jugées incontournables, dont celles du 25 octobre 2015 et du 7 février 2016 retenues respectivement pour la tenue de la présidentielle et de la passation du pouvoir.

Le sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé continue d’appeler au regroupement des partis politiques de même tendance en vue de réduire le nombre d’entités qui prendront part aux prochaines élections.

Le parlementaire qui accuse l’Exécutif d’avoir contribué au pullulement des partis lors du dialogue d’El Rancho, soutient que plus d’une cinquantaine de petits  partis politiques ont été crées par le pouvoir Tèt Kale.

Pour le reste, poursuit le parlementaire, les différents partis se réclamant du secteur Lavalas peuvent toujours s’entendre et se regrouper. L’élu du Nord-Est déplore que ses nombreux appels aux regroupements des partis n’aient toujours pas été suivis d’effets.


Plusieurs autres secteurs politiques  dont la plateforme Pitit Desalin ont estimé que si le pouvoir fait passer le temps,  c'est pour ne pas organiser des élections dont il sortirait perdant. L'objectif du pouvoir c'est de favoriser l'installation d'un gouvernement de transition qui durerait 3 ans, a dit Assad Volcy.


Poussée de choléra suite aux averses qui se sont abattues sur le pays à partir du mois de février: 22 décès pour les seul mois de mars: plusieurs communes des départements de l’Artibonite, des Nippes, du Nord, de l’Ouest et du Sud-Est sont en alerte rouge

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP) - Le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP) a fait etat lundi d'une poussée de choléra à travers le pays, suite aux averses qui se sont abattues sur la plupart ds départements à partir du mois de février.

La responsable du service d’alerte et réponse au MSPP, Katilla Pierre, a comuniqué un bilan  de 22 morts dont 6 communautaires sur plus de 3000 cas vus pour 2437 hospitalisations depuis le mois de février.

Elle a indiqué que plusieurs communes des départements de l’Artibonite, des Nippes, du Nord, de l’Ouest et du Sud-Est sont en alerte rouge.

Le directeur de l’Unité d’appui à la décentralisation sanitaire au MSPP, le Dr Joseph Donald François a souligné lui aussi que les pluies qui ont frappé le pays en février et en mars dernier, sont responsables de cette résurgence du choléra.

C’est d’abord à Martissant, dans le département de l’Ouest que la poussée de choléra a été localisée avant d’avoir des répercussions sur  pas moins de 5 départements, a-t-il dit, déplorant un certain relâchement des citoyens dans l’observance des mesures d’hygiène.

Il les encourage à redoubler de vigilance et à se diriger vers les centres hospitaliers dès les premiers signes de la maladie. Le Dr François assure que dans chacun des 10 départements du pays, une équipe de suivi est présente, prête à intervenir chaque fois qu’un cas est enregistré.

Pour ce qui est de la campagne de vaccination lancée en 2013 et qui visait à administrer 500 mille doses, le Dr François informe que déjà un demi-million de citoyens sont vaccinés et que 100 mille autres devraient l’être cette année, grâce notamment au support de l’UNICEF et de l’OPS/OMS.
 
La responsable de la direction santé et de la promotion de l’environnement au MSPP,  le Dr Jocelyne Pierre-Louis, soutient que le choléra et d’autres maladies sont propagés en raison des mauvaises pratiques des citoyens dans la gestion des déchets.

Des excréments laissés à l’air libre sont la plupart du temps, dirigés vers les sources d’eau et les contaminent en période pluvieuse et provoquent de nombreuses maladies dont le choléra, a indiqué le  Dr Pierre-Louis.

Elle appelle également les responsables des maisons funèbres à la vigilance dans le traitement des cadavres de personnes décédées de choléra, en vue entre autres de réduire les risques de contamination.


Marche silencieuse à Port-au-Prince ce mercredi  à l'initiative de la  CRH pour continuer de  dénoncer les attaques dirigées contre les communautés religieuses et réclamer justice

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP) - La conférence haïtienne des religieuses et des religieux (CRH) annonce pour ce mercredi 15 avril 2015, l’organisation d’une marche silencieuse à Port-au-Prince.
pour continuer de  dénoncer les attaques dirigées contre les communautés religieuses, réclamer justice pour les victimes et solliciter l’appui du très haut.

Selon le porte-parole de la CHR, le Père Firto Régis, la marche de mercredi partira des locaux de la conférence à Turgeau pour prendre fin avec une messe qui sera célébrée à la Cathédrale de Port-au-Prince.

C’est l’archevêque de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard qui sera le
célébrant principal  de cet office religieux, a indiqué père Régis.

Selon le prêtre, l’ensemble des institutions se trouvant dans l’archidiocèse de Port-au-Prince et où travaillent les catholiques, resteront fermées le jour de la manifestation religieuse. Il a cité entre autres les écoles, les universités et les centres de santé et de nutrition.

Vers la fin de l’année 2014 et au début de l’année en cours, de nombreuses maisons de religieuses ont été attaquées par des malfrats. Une situation qui avait provoqué de vives réactions.

Le gouvernement qui était intervenu un peu tard, avait déploré ces attaques et annoncé des mesures en vue de protéger les locaux des religieuses.

Récemment, la police nationale a présenté un groupe de 5 individus arrêtés pour leur implication présumée dans ces attaques.

Certains d’entre eux avaient fait des aveux, soulignant que s’ils se sont attaqués aux religieuses, c'est  à cause de leur vulnérabilité.
 

Des organisations populaires continuent de mettre en garde  contre un plan de l’exécutif de fournir un certificat de décharge à d'anciens hauts fonctionnaires de l'Etat accusés de mauvaise gestion des fonds publics, en vue de participer aux prochains scrutins. Le MONOP et La FOPARK annoncent deux sit-in devant le parquet de Port-au-Prince et la cour supérieure des comptes

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP)-Des organisations populaires continuent de mettre en garde  contre un plan de l’exécutif visant à fournir un certificat de décharge à des anciens hauts fonctionnaires de l’Etat en vue de leur permettre de  participer aux prochains scrutins.

Le
Mouvement national de l’opposition populaire (MOPOP) et la Force patriotique pour le respect de la constitution (FOPARK) annoncent deux sit-in devant le parquet de Port-au-Prince et la cour supérieure des comptes, les mercredi 15 et vendredi 17 avril en vue de protester contre un plan du pouvoir Martelly qui viserait a accorder des certificats  décharge à des anciens fonctionnaires publics dont  l'ancien premier ministre Laurent Lamothe.

Laurent Lamothe est accusé d'avoir gaspillé les fonds du Tresor public et  les Petro Caribe
 
Le coordonnateur général du fopark, Biron Odigé, dénonce la complicité de certaines autorités judiciaires qui seraient prêtes, selon lui, à faciliter cette démarche illégale.

Pour sa part, la coalition des employés révoqués de l’Etat Haïtien (CEREH)  annonce un troisième sit in devant la primature le 15 avril prochain en vue de continuer de réclamer des arriérés de salaire pour ses membres.
 
Le président de la coalition Gardy Lumas dénonce le silence jugé complice du chef du gouvernement qui aurait  promis de réagir à cette demande. Il exhorte le premier ministre Evans Paul à faire preuve de bone foi  en se penchant sur la cause des révoqués de l’administration publique.
 

L’UNNOH  presse le Ministère de l’Education Nationale d’honorer des engagements pris en faveur de l’amélioration des conditions de travail des enseignants: un ultimatum expire en ce sens le 24 avril: Le MENFP   rassure les chefs d'établissements scolaires pour le paiement d'arriérés  et les invite à la patience

Port-au-Prince, le 13 avril 2015 – (AHP)-L’Union Nationale des Normaliens Haïtiens   lance un ultimatum expirant le 24 avril au ministère de l’Education Nationale qu’elle presse d’honorer ses engagements pris en faveur de l’amélioration des conditions de travail des enseignants dans le pays.
 
Le coordonnateur de l’UNNOH Josue Mérilien souligne de grands retards dans l’application d’un ensemble de mesures annoncées. Il indique que les enseignants qualifiés attendent encore à être formellement embauchés alors que la carte d’assurance et le programme de  crédit tardent à se concrétiser.
 
M. Mérilien prévient qu’une nouvelle série de de protestations aura lieu du 27 avril au mois de novembre en faveur de l’amélioration des conditions des enseignants, si le MENFP continue de trainer les pieds.

Le MENFP a dans un communiqué de presse  ce lundi  rassuré les chefs d'établissements scolaires pour le paiement d'arriérés  et les invite à la patience.

"Séance de travail du Premier ministre avec le CIAT
 
Port-au-Prince, le  lundi 13 avril 2015._Le Premier ministre, SEM. Evans Paul, secondé par le Secrétaire général de la Primature, M. Josué Pierre-Louis, a présidé à une rencontre de travail avec le Comité Interministériel de l’Aménagement du Territoire [CIAT]. La réunion a permis de faire le tour des grandes questions qui ont trait à l’aménagement du territoire haïtien. 
 
Au début de la rencontre, Mme Michèle Oriol, Secrétaire Exécutive du CIAT, a fait une présentation du travail de CIAT depuis sa formation jusqu’à nos jours. Dans son intervention, elle a, en outre, attiré l’attention sur le fait que 50 % de la population totale du pays vit dans le Département géographique de l’Ouest et 90 % et les investissements les plus importants sont cantonnés dans l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.
 
De son coté, le Premier ministre a promis de soutenir le travail du CIAT et a instruit les responsables pour qu’ils assurent le suivi des travaux déjà entamés. Par ailleurs, il  a fait part de ses préoccupations, notamment aux questions des bassins versants, des marchés bordant certaines routes nationales ou encore la délimitation des communes.
 
On doit rappeler que le CIAT est présidé par le Premier Ministre, et réunit les ministères de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, de l’Economie et des Finances, de la Planification et de la Coopération externe, de l’Agriculture et du Développement rural, des Travaux Publics, Transports et Communications et de l’Environnement.

La ministre du Tourisme, Mme Stéphanie B. Villedrouin, a payé de sa présence à cette séance de travail. Il a pour mission de définir la politique du Gouvernement en matière d’aménagement du territoire, de protection et de gestion des bassins versants, de gestion de l’eau, de l’assainissement, de l’urbanisme et de l’équipement. Cette institution a été créée par Arrêté du Premier ministre en janvier 2009 dans le but de mettre en place des actions cohérentes et coordonnées en matière d’aménagement du territoire.

Bureau de Communication
de la Primature"

Nouvelles du 9 avril 1015

Une vingtaine de voyageurs clandestins haïtiens meurent noyés  au large de la commune de Borgne
 
Port-au-Prince, le 9 avril 2015 – (AHP)-Une vingtaine de personnes mortes noyées,  8 autres ont survécu au naufrage d’un voilier survenu dans la nuit du mercredi 8 avril au large de la commune de Borgne, dans le département du Nord.

Le  Directeur du Service Maritime et de Navigation d’Haïti (SEMANAH) Erick Prévost qui a fait le point autour de ce drame, informe qu’il s’agissait d’une embarcation illégale qui prenait la direction des iles provinciales.

Erick Prévost qui se dit consterné devant cette tragédie, appelle la population à renoncer aux voyages clandestins, soulignant les graves dangers auxquels cette pratique les expose.

     
      "Le gouvernement déplore la mort de 21 compatriotes

Port-au-Prince, le jeudi 9 avril 2015.- Le Premier ministre Evans Paul s’incline pieusement devant la mémoire des 21 victimes du naufrage d’une petite embarcation, survenu au large de la côte de Borgne, dans la nuit du mercredi 8 au jeudi 9 avril.

Ce navire, qui tentait de quitter le pays en direction de Providenciales, une île de l'archipel de Turques et Caïques située à 200 km au nord d'Haïti, transpordait une cinquantaine de passagers. Il avait embarqué peu avant minuit dans la localité Nan Bak, avant d'essayer de faire demi-tour, en raison du mauvais temps. Il a alors heurté un récif avant de couler.

Douze survivants ont pu regagner la terre ferme. 21 voyageurs ont péri dans le naufrage. Le juge de paix de la commune de Borgne a constaté 11 cadavres, dont 8 femmes et 3 hommes. Dix corps ont été récupérés directement par des proches des victimes.

Les volontaires de la protection civile, l'agent exécutif intérimaire et la Vice-Délégation de l'Arrondissement du Borgne coordonnent les actions de recherche, avec l'aide des pêcheurs locaux.

Le gouvernement recommande à nos compatriotes de cesser de s’aventurer sur des bateaux de fortune et condamne, par la même occasion, ceux qui se livrent à l’organisation de ces voyages clandestins, pour le moins illégaux.

En cette douloureuse et pénible circonstance, le chef du gouvernement exprime sa profonde sympathie et sa solidarité aux familles des victimes du naufrage.
"


Appréhensions par rapport à la tenue des élections et  le nombre élevé des partis agréés complique la situation:  le gouvernement convoque  une rencontre pour tenter de favoriser une solution concertée

Port-au-Prince, le 9 avril 1015 – (AHP) – Le ministre délégué auprès du premier ministre et chargé des questions électorales, Jean-Fritz Jean-Louis, a annoncé l’organisation d’une  rencontre vendredi  à Royal Oasis avec les partis habilités à participer aux prochaines élections.
La rencontre portera notamment sur une correspondance du CEP autour de la nécessité de trouver une formule concertée pour réduire le nombre d’entités politiques qui prendront part aux élections, informe une note du bureau du ministre délégué, chargé des questions électorales.

En effet, le processus des élections est empoisonnée par  le nombre des entités qui se sont fait inscrire  pour participer aux prochaines elections: 188 finalement reduites
,
après des rejets et quelqus  alliances
,   à 126, un nombre bien trop élevé pour des elections acceptables. Alors que  le CEP  manque de tout et surtout d'argent.  18 millions de dollars seraient disponibles, alors qu'il en faut au moins 60 millions.

Pour jeter encore plus  de confusion, les pseudo agences de presse qui ont fleuri sous le gouvernement Lamothe ont repris du servie, sous d'autres noms. Et   la série des sondages (s'il faut les appeler ainsi) a commencé.

Cette  fois, c'est une firme  dirigée par  Edouardo Camarra, un homme qui  a l'habitude  de travailler pour le tandem  Martelly/Lamothe, dans le cadre  notamment de la CIRH, qui a pris les devants, en créditant  le président Michel Martelly de  57% de popularité.   

Autre dossier brûlant pour les candidats est celui relatif à la décharge si on a été comptable de deniers publics. Depuis plusieurs semaines, les débats portent sur l’opportunité de permettre aux anciens hauts fonctionnaires n’ayant pas de certificat de décharge, faute d’un parlement fonctionnel, de participer aux élections de 2015.

Plusieurs personnalités dont des parlementaires  estiment que les fonctionnaires ayant servi sous l’administration du Président Michel Martelly ne devraient pas être autorisés à participer aux scrutins de 2015, arguant qu’ils sont en partie responsables du dysfonctionnement du parlement pour n’avoir pas su organiser des élections dans le pays depuis 4 ans.

Les ministres sont solidairement responsables des actes du gouvernement, soulignent-elles.

Des rumeurs circulent depuis plusieurs jours   que le président Michel Martelly Martelly pourrait, en conseil des ministres, décider  de l'octroi de  la décharge à des ex-fonctionnaires.

La Plateforme  Jistis est allée plus loin en accusant  nommément, non seulement le président Michel Martelly mais également  l'ancien président Préval d'être derrière cette entreprise.


La Plateforme JISTIS (Justice)  a informé mardi  que des dispositions auraient  déjà été prises par le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Raymond Jean Michel pour trancher en ses attributions de Juge des Référés,  la question de la décharge de l’ancien Ministre de l’Intérieur  Thierry Mayard Paul .

 Le sénateur Francisco De La Cruz invite les deux hommes à abandonner cette idée, qui serait dit-il, une grave violation de la loi.


Le parlementaire rappelle que seule la commission bicamérale de décharge est habilitée à statuer sur le rapport de la cour des comptes et précise que, pour l’instant, c’est un exercice impossible à réaliser puisque la chambre des députés n’existe pas.

Pas encore de  candidat  à la présidence  pour la plateforme Verité:  le recteur  de  l'Université kiskeya désigné aussitôt contesté: l'ancien premier ministre Jean-Max Bellerive pourrait être  accueilli par  le parti Ayisyen pou Ayiti

Port-au-Prince, le 9 avril 1015 – (AHP) – Les informations ayant circulé ces dernières 24 heures avaient  fait état du choix du recteur de l'Université Kiskeya, Jacky  Lumarque, un brillant universitaire, comme candidat à la présidence  pour la plateforme politique  de l'ancien président René Préval.

M. Lumarque  dont on dit qu'il aurait été désigné sans consensus, a aussitôt été
contesté, à l'issue  d'une  rencontre au cours de laquelle, la majorité se serait  prononcée contre ce choix.

"La plateforme Vérité n'a pas encore  de candidat à la présidence", a indiqué  un cadre de cette formation, faisant savoir que les discusions se poursuivent.

Entre temps, des informations laissent  entendre que
l'ancien premier ministre Jean-Max Bellerive qui avait été pressenti comme candidat  de Vérité, pourrait être  accueilli par  le parti "Ayisyen pou Ayiti
".

Dans certains milieux, on estime que l'éventuel choix suivi de  contestation de
Jacky  Lumarque,  est  un remake de  l'affaire Jacques Edouard Alexis.

Lors des élections de 2010, l'ancien premier ministre de René Préval avait éte choisi pour être candidat à la presidence de la Plateforme Inite. Il allait  immédiatement être  rejeté au profit  de M. Jude Célestin. Ce dernier allait plus tard  être lâché par son parti, après les premiers résultats du premier tour de la presidentielle qui ont donné lieu à des violences attribuées à des partisans du candidat Michel Martelly.


Jude Célestiin  devait être interdit de 2ème tour, au profit de Martelly.


Le coordonnateur spécial du département d’Etat américain pour Haïti estime que l’atmosphère politique est propice à la réalisation des élections prévues cette année en Haïti: , Thomas Adams reconnait toutefois, qu'avec des élections en 3 tours, ce sera assez  compliqué administrativement.

Port-au-Prince, le 9 avril 2015 – (AHP)-Le coordonnateur spécial du département d’état américain pour Haïti, Thomas Adams, estime que l’atmosphère politique qui prévaut actuellement dans le pays est propice à la réalisation des élections prévues cette année, .

Dans une entrevue à la Voix de l’Amérique, il a estimé que tous les grands partis politiques sont favorables aux életions
 
M Addams déclare avoir constaté des signaux intéressants lors de sa récente visite dans le pays et dit souhaiter que les acteurs concernés continuent d’œuvrer en faveur de la stabilité politique et le développement.

Rappelant qu'au cours de ces élections, tous les postes électifs seront en jeu et  qu'lles se feront en trois tours,  il a fait savoir que   dans un sens administratif, ce sera assez  compliqué.

M Adams  a indiqué que les Etats-Unis et  les autres bailleurs de fonds vont  soutenir ces élections financièrement et avec de l’expertise. "La MINUSTAH sera là aussi pour offrir le même type de support qu’elle avait offert au cours des dernières années, a-il encore dit, avant de rappeler  que comme la MUNISTAH a diminué en effectif, un peu plus d’effort sera nécessaire du côté du gouvernement haïtien


Sit-in devant les locaux du ministère de l’éducation nationale de professeurs et directeurs d’écoles participant au PSUGO  pour exiger le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaires


Port-au-Prince, le 9 avril 2015 – (AHP)- Pour une énième fois, des professeurs et directeurs d’écoles participant au programme de scolarisation universelle, gratuite et Obligatoire ont organisé ce jeudi un sit-in devant les locaux du ministère de l’éducation nationale en vue d’exiger le paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaires.

Les protestataires ont fait savoir  qu'en dépit du fait que  l’Exécutif affirme faire de l’éducation l’une de ses priorités, les écoles qui participent au PSUGO continuent d'être traitées en parents pauvres.

Ils menacent de durcir leur mouvement si rien n’est fait pour leur payer des arriérés

Dans le même temps, le secrétaire général de l’Union des Parents d’Elèves Progressistes d’Haïti, Léo Litholu, accusait, en conférence de presse, le gouvernement et ses proches de mentir concernant le nombre d’enfants qui participent au programme PSUGO.

Selon une enquête qu'il afirme avoir réalisée dans plusieurs départements et dont le rapport a été rendu public ce jeudi, le chiffre de plus d’1.5 million de bénéficiaires avancé par le gouvernement, n’aurait rien à voir avec la réalité.

Léo Litholu, indique  que dans plusieurs départements notamment l’Ouest, le Nord, l’Artibonite et le Nord-Ouest, il y a de nombreuses écoles fictives inscrites au programme.


Des responsables d'une centaine d'écoles membres  du PSUGO dans l'Artibonite accusés de fraudes, convoqués, leur dosier devrait être transmis à l'ULCC : le paiement de la troisième tranche du PSUGO complété à 90 % et tous les détails disponibles  sur le site du ministère : www.menfp.gouv.ht
.
Port-au-Prince, le 9 avril 1015 – (AHP) – Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a informé jeudi que dans le cadre des efforts du gouvernement pour un recadrage du Programme de scolarisation universelle, gratuite et obligatoire (PSUGO) en vue d’atteindre de meilleurs résultats, il  a identifié, au cours d’un processus d’audit interne en cours, plusieurs écoles ayant deux sources de financement différentes pour des enfants  bénéficiant de la subvention scolaire.

D’autres formes d’irrégularités ont été aussi constatées dans les différents départements, a fait savoir le Ministère .

Me MENFP souligne qu'une centaine d’écoles se trouvant dans le bas et le haut Artibonite sont clairement identifiées dans cette catégorie que l’on pourrait déjà qualifier de fraude. En d’autres termes, un enfant est à la fois subventionné par le PSUGO et par le Programme d’Education pour Tous (EPT), a-t-il dit.

"En attendant que le dossier soit transmis à l’Unité de lutte contre la corruption  (ULCC) pour suite, le MENFP invite les chefs d’établissements concernés à se présenter immédiatement à la Direction départementale d’éducation de l’Artibonite (DDEA) aux fins de faire le point sur  ces anomalies graves constatées", informe une note de presse, faisant savoir qu'n délai expirant lemercredi 15 avril est accordé en ce sens à ces directeurs.

Passée cette période, l’ULCC sera officiellement saisie du dossier pour les suites utiles, avertit le Ministère.

Le MENFP rappelle par ailleurs aux directeurs d’établissements scolaires impliqués dans le PSUGO que le paiement de la troisième tranche est complété à 90 %. Le retard pris pour les écoles restantes est dû, entre autres, au processus d’audit interne en cours.

Le MENFP confirme que toutes les dispositions sont prises en vue de boucler cette étape dans le meilleur délai.

Le ministère rappelle que les listes d’écoles faisant partie du PSUGO, depuis son lancement en 2011 à date, avec les tranches de fonds payées, sont disponibles sur le site du ministère : www.menfp.gouv.ht

Sous peu, le ministère publiera un document complet contenant toutes ces informations par département et par école qui sera distribué notamment dans les médias.

Le MENFP réaffirme sa volonté à assainir la gestion du PSUGO, conformément aux engagements du gouvernement en matière de lutte contre la corruption.


Accord entre le Conseil National des Telecommunications et la faculté des Sciences Humaines pour   la production de travaux de recherches
Port-au-Prince, le 9 avril 1015 – (AHP) -Signature ce jeudi d’un accord entre le Conseil National des Telecommunications et la faculté des Sciences Humaines de l’Université d’Etat d’Haiti en vue de la la production de travaux de recherches sur l’offre informationnelle et du contenu programmatique des médias dans la perspective d’une politique de réforme.

Le directeur general du CONATEL, Jean Marie Guillaume qui a souligné les enjeux de la diffusion des informations, a insisté sur la nécessité de mettre à jour le cadre de régulation des medias. Il a tenu à préciser que l’institution ne compte participer à aucune initiative de nature à baillonner la presse.


Le doyen de la faculté des Sciences Humaines (FASCH) de l’UEH, Reynol Elie se félicite de la signature de l’accord et promet de bons résultats de la part des chercheurs du département de Communication Sociale de l’institution universitaire.

Il a dit se réjouir de la contribution promise par le CONATEL à l’amélioration des conditions d’études à la FASCH


Me Mario Joseph qualifie de persécution politicienne la décision jugée précipitée de  demande d’extradition formulée à l'encontre de l'ancienne sénatrice Mirlande Libérus Pavert

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 – (AHP)- L’avocat de l’ancienne sénatrice, Mirlande Libérus Pavert,  Mario Joseph a qualifié jeudi  de décision précipitée la demande d’extradition formulée aux autorités américaines par la justice haïtienne.

M Libérus est   accusée d’implication dans le meurtre du Directeur général de radio haïti Inter  Jean Léopold Dominique. Me Mario Joseph rappelle   que l’ex parlementaire n’avait même pas été  invitée préalablement au cabinet du juge Lamarre Belizaire qui instruit l’affaire


Le ministre de la justice Pierre-Richard Casimir avait indiqué récemment  que le gouvernement avait enclenché une  procédure de demande d’extradition de l’ex-parlementaire qui réside aux Etats-Unis, après qu’un juge eut émis un mandat d’arrêt à son encontre.

Pour Me Mario Joseph, il s’agit-là , d’un cas flagrant de  persécution politique  et d’une manœuvre politicienne visant à fragiliser Fanmi Lavalas à l’approche des élections.

Il n’y a pas eu de flagrance, donc le juge instructeur ne peut pas émettre un mandat d’amener au premier ressort, soutient Me Joseph qui appelle au respect des formalités judiciaires.
 
                                                                                                   
Nouvelles du 7 avril 2015

L’ancien président du Sénat, Dieuseul Simon Desras annonce officiellement son intention de se porter candidat à la presidence: il accuse le pouvoir de vouloir faire main basse sur les elections et de disposer d'une soixantaine des partis dans la course

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 – (AHP)- L’ancien président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, a confirmé ce mardi, son intention de se porter candidat à la présidence d’Haïti, alors que  le nombre de citoyens qui comptent briguer la   magistrature suprême du pays, aurait dépassé la centaine, chacun d'entre eux persuadé qu'il est le seul à pouvoir sauver le pays.

M. Desras qui ne sait pas encore sous quelle bannière il compte aller aux élections, a indiqué qu’il discute actuellement avec plusieurs partis politiques et qu’il y en un a qui l'a déjà invité à le représenter.

S’agissant de la question de décharge, M. Desras assure qu’il a déjà son certificat en main. La charité bien ordonnée commence par soi-même, a-t-il dit.

Après la formation de quelques plateformes politiques, le nombre des entités à participer pour l'instant aux prochaines compétitions électorales a été réduit de 166 à 126.

Pour l'ancien président du Sénat, s'il y a autant de formations, la faute en imcombe au pouvoir en place qui cherche  à empêcher  toute possibilité de  majorité pour  favoriser la vassalisation du parlement .

Il a fait savoir que le pouvoir compte à lui seul une soixantaine de  formations. Et de citer entre autres, la platefome Vérité, Latibonit ann aksyon et  un parti dirigé par M. Garry Bodeau.

Il encourage les partis politiques de continuer à se regrouper  de manière à réduire cette possibilité.
 

Entretemps, les candidats à la 50e législature ne se manifestent toujours pas  au bureau électoral départemental de l’ouest 1 pour la 2ène journée consécutive. Son vice-président Claudy Sylfa Morisseau, les invite à ne pas attendre le dernier moment pour le faire.

Le fait par le CEP d'exiger un pré-enregistrement en ligne contesté par plusieurs formations politiques, semble compliquer le processus d'inscription.

Au bureau du secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées, on s’active à faciliter l’enregistrement des électeurs à mobilité réduite. Une vaste opération a été lancée ce mardi.

Des équipes mobiles de l’ONI sont dorénavant déployées au bureau central de la secrétairerie d'Etat à Nazon et dans les bureaux départementaux à Hinche, Cap-Haïtien, Cayes, Jacmel, Gonaïves et Jérémie en vue d’assister toute personne handicapée qui veut obtenir sa carte CIN.

Un processus de facilitation qui durera jusqu’à la fermeture du registre électoral, le 11 mai prochain, informe le secrétaire d’Etat à l’intégration des personnes handicapées, Gérald Oriol.

Pour sa part, le directeur général de l’ONI, Jean-Baptiste Saint-Cyr, donne la garantie que toute personne inscrite au plus tard le 11 mai sur le registre électoral, recevra avant le premier tour du scrutin le 9 aout, sa carte d’électeur en vue de remplir son devoir de citoyen.

Il a aussi annoncé des dispositions en vue de faciliter l’enregistrement des personnes handicapées qui ne résident pas dans les régions ayant un bureau de la secrétairerie d’Etat, notamment dans le nord-est et le nord-ouest.

Jean-Baptiste Saint-Cyr n’écarte pas la possibilité pour l’ONI de travailler, en fonction du volume de ses activités, au-delà de son horaire régulier de fonctionnement.

La plateforme Jistis dénonce des demarches jugées illégales visant à accorder de façon imminente décharge à d'anciens  hauts fonctionnaires  de l'Etat et appelle à la moblisation pour contrer ces démarches

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 – (AHP) La Plateforme JISTIS (Justice)  a informé mardi dans une note de presse  que des dispositions auraient  déjà prises par le Doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Raymond Jean Michel pour trancher en ses attributions de Juge des Référés  la question de décharge de l’ancien Ministre de l’Intérieur du pouvoir Tet Kale, Thierry Mayard Paul aux fins de lui permettre de se porter candidat à la présidence au cours des prochaines compétitions électorales et contourner le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif daté du 25 mars 2015 établissant "de sérieuses présomptions  de corruption, de blanchiment, de détournement voire de dilapidation systématique des fonds publics en général et de ceux du Petro Caribe en particulier.

Le doyen du Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince, Raymond Jean Michel, principal instigateur de la réunion ayant précédé la mort suspecte du Juge Jean Serge Joseph, a déjà reçu l’ordre de faire droit à cette action illégale, indique la note

La Plateforme JISTIS informe  également eêtre n mesure d’informer que des Décrets seront publiés dans les heures qui suivent pour donner décharge entre autres aux anciens premiers Ministres et Ministres Jean Max Bellerive, Laurent Lamothe, Duly Brutus, Marie Carmelle Jean Marie.
.
La Plateforme JISTIS dirigée par les avocats Newton Louis St Justeet Andre Michel  demande "aux acteurs politiques impliqués dans le processus électoral, aux démocrates et au Peuple Haïtien de se mobiliser pour contrer ces manœuvres du PHTK et de la Plateforme Vérité par tous les voies et moyens pacifiques et démocratiques, notamment manifestations de rue et grèves générales et sit-in.

Les cours d’appel du pays reconduisent le juge Max Elibert au CSPJ au détriment des candidats Alténor Barthélémy et Durin Duret Junior: ce dernier  annonce son départ de la présidence de l'ANAMAH 

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 – (AHP) – Les cours d’Appel du pays ont procédé ce mardi, à l’élection de leur représentant au sein du conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). C’est le juge Max Elibert, déjà en poste et dont le mandat arrive à terme le 3 juillet 2015, qui a été réélu.

Avec ses 23 voix, Me Elibert a largement devancé ses concurrents Alténor Barthelemy et Durin Duret Junior qui ont respectivement obtenu 4 et 6 voix.

Des représentants du CSPJ, de l’Association nationale des magistrats haïtiens (ANAMAH), du ministère de la justice, de l’Office de la protection du Citoyen (OPC) et du Reseau national de défense ds droits humains (RNDDH) entre autres, ont suivi cette élection déroulée à l’hôtel Le Plaza.

Me Elibert estime que sa large victoire est la preuve que les magistrats des cours d’appel ont bien compris le sens de son combat depuis son entrée au CSPJ en juillet 2012, soulignant que,  contrairement aux autres candidats, il n’a pas été en campagne à proprement parler.

Max Elibert en a profité pour saluer ce qu'il appelle un nouveau dynamisme au sein du CSPJ où le travail se fait dorénavant, a-t-il dit, de manière collective.

Arrivée en 2e position loin derrière Me Elibert, le président de l’association nationale des magistrats haïtiens a  tenu à le féliciter pour « son écrasante victoire »,  mais dans la foulée, il a annoncé son retrait de la présidence de l’ANAMAH.

Me Durin Duret Junior a également dressé un bilan négatif des réalisations du CSPJ,  3 ans après son installation estimant que le conseil  fonctionne loin des principes de transparence.
 
Il dénoncé le silence jugé complice du CSPJ  face à des révocations et nominations arbitraires opérées, a-t-il dit, par le ministère de la justice.


En réaction à l'annonce du retrait de Me Duret de l'ANAMAH, Max Elibert a indiquee qu'il s'agit d'une décision personnelle d’un président en fin de mandat depuis le mois de janvier et qui ne faisait que liquider les affaires courantes. Max Elibert  promet de continuer à œuvrer en faveur d’une magistrature forte et indépendante, remerciant les juges qui l'ont réélu.
 .
 

Le chancelier dominicain dit espérer que la démission de son homlogue haïtien pour biguer la presidence, n'affectera pas les relations entre les deux pays


Santo-Domingo, le 7 avril 2015 – (AHP) –Le ministre dominicain  des Affaires étrangères, Andrés Navarro, a déclaré mardi  qu'il espèrait que la démission de son homologue haïtien Pierre Duly Brutus n'affecte pas les relations bilatérales entre les deux pays et le climat d'harmonie constaté à ce jour.

"Nous espérons que le processus d'harmosisation en cours  avec le gouvernement haïtien,  ne sera pas modifié avec  la nomination d'un nouveau chancelier," at-il dit.

Les relations entre les deux pays s'etaient détériorés au cours de ces derniers mois avec les violences exercées contre des ressortisant haïtiens en Republique dominicaine où l'entre eux a été pendu sur une place publique. Un drapeau  dominicain allait être brûlé  à Pétion-vile lors d'une manifestation  pour reclamer la fin des pratiques racistes, mais aussi après  qu'un drapeau haïtien eut été incenhdié à Santiago de Los caballeros.

M. Navarro a indiqué que la chancellerie  dominicaine n'a pas été officiellement informé de la démission du ministre Brutus , bien qu'il ait admis avoir été au courant de rumeurs dans le sens de sa démission en vue de participer  aux élections présidentielles prévues pour Octobre.

Le chancelier dominicain  a fait ses déclarations après  la signature d'un accord avec la Fédération dominicaine des municipalités (FEDOMU), pour la mise en place d'un système de diplomatie urbaine qui devrait favoriser une interaction dans les relations entre les municipalités dominicaines et  leurs homologues dans d'autres pays amis..

Célébration du 212e anniversaire de la mort de Toussaint Louverture ce mardi: gerbe de fleurs au pied dumonument  de Toussaint Louveture et marche à la memoire  du héro

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 – (AHP) Ce mardi 7 avril ramène le 212ème anniversaire de la mort du précurseur de l’indépendance d’ Haïti, Toussaint Louverture decédé de maladie pulmonaire au Fort de Joux en France où il etait emprisonné à la suite de son enlèvement de Saint-Domingue.

Une cérémonie officielle a été organisée à l'occasion et une gerbe de fleurs déposée par les deux chefs de l’exécutif Michel Martelly et Evans Paul au pied du statut du précurseur de l’indépendance au champ de mars.

Le chef du gouvernement a exhorté  les citoyens a se laisser guider par l’esprit louverturien dans leurs actions en faveur du développement du pays.

L’association des jeunes dénommée AJIVIT a organisé, à cette occasion, une marche symbolique dans la capitale, en mémoire du héro.
 
A l’issue de cette marche, une gerbe de fleurs a été déposée  au pied du monument de Toussaint Louverture au champ de mars.
 
Plusieurs participants interrogés ont formulé le vœu que les autorités marchent dans les pas de nos héros qui se sont battus et done leur sang  pour le développement e du pays.

***Ce mardi 7 avril marque  aussi la Journée mondiale de la santé  et également le 67e anniversaire  de l’OMS. Une journée célébrée »,   cette année à travers le monde autour du thème : La sécurité sanitaire des aliments : « De la ferme à l’assiette, vous avez tous un rôle à jouer ! .
En Haïti, une série d’activités  prévues au cours de ce mois seront organisées par les  Ministère de la Santé, de l’agriculture et du commerce en vue de  favoriser la réduction de l’insalubrité des aliments et l’amélioration de leur qualité.

 A rappeler que  Les aliments impropres à la consommation sont à l’origine de 2 millions de décès par an dans le monde – majoritairement des enfants.

La Plateforme Syndicale des Usines Textiles accuse le gouvernement d'inaction  face aux mauvaises conditions de travail dans le secteur de la sous-traitance: elle annonce le lancement prochain d’une nouvelle série de manifestations pacifiques pour réclamer l’augmentation du salaire minimum à 500 gourdes

Port-au-Prince, le 7 avril 2015 –La Plateforme Syndicale des Usines Textiles a dénoncé mardi l’inaction du gouvernement face aux mauvaises conditions de travail dans le secteur de la sous-traitance.
 
Le Coordonnateur de l’organisation  ‘’Sendika Ouvriye Tekstil ak Abiman’’ Telemaque Pierre, a déploré le fait que les ouvriers n’aient accès à  aucun avantage social.
 
M. Pierre annonce le lancement sous peu d’une vaste mobilisation pacifique pour réclamer l’augmentation du salaire minimum à 500 gourdes, la mise en place d’un véritable programme de protection sociale en faveur des ouvriers et la modification de la loi de 2009 sur le salaire minimum.
                                                                                                     

Un violent  incendie détruit une pension habitée par plus de 300 Haïtiens à Laguna Salada


Santo-Domingo, le 7 avril 2015 – (AHP) – Un incendie a réduit en cendres mardi  environ 60 chambres d'une pension et d'autres logements dans le district municipal de Pueblo Nuevo, municipalité de Laguna Salada, Valverde.

Il n'y aurait pas de victimes parmi les 300 occupants haïtiens du bâtiments,  mais les autorités ont fait savoir qu'ils ont perdu tous leurs biens .

Le feu aurait pris naissance dans une chambre pour un lit, sans salle de bain, où vivaient 12 étrangers en situation irrégulière, dont trois avec leurs partenaires et les enfants.

Les pompiers ont dit qu'ils enquêtaient pour decouvrir l'origine du sinistre .


GARRR: Des rapatriés jetés à la frontière de Jimani/Malpasse
Des organisations de la société civile dominicaine appellent l’armée nationale et la Direction générale de la migration à se conformer aux lois et   règlements de la République Dominicaine


Depuis le début de l’année 2015,  la 3ème brigade des forces armées nationales dominicaines, basée à San Juan de la Maguana et celle de la 5ème dont le siège est à Barahona ont entamé conjointement avec la direction générale de la Migration, une persécution contre les étrangers, notamment les Haïtiens résidant et travaillant dans le sud du pays depuis de nombreuses années. Hier lundi 6 avril, des militaires dominicains ont menée une opération aux villes de Neyba, Barahona et Jimani où ils ont intercepté 57 ressortissants haïtiens. Ces derniers ont juste laissé leur emploi, se promenaient dans la rue quand un camion de l’armée nationale dominicaine se dirigeait vers eux. Cette pratique des autorités, empêche aux gens d’avoir accès au Plan National de Régularisation dont des milliers de personnes doivent bénéficier. Il ya quelques jours, l’armée nationale dominicaine avait commenté avoir rapatrié 40,000 personnes en seulement 70 jours, ce qui ne serait pas conforme aux procédures d’immigration et par conséquent, constituerait un obstacle pour l’accès à un statut régulier.

L'objectif du gouvernement de Danilo Medina lorsqu’il a conçu le Plan National de Régularisation des Etrangers était de permettre aux immigrants en situation irrégulière qui ont plusieurs années dans le pays, de cesser de vivre sous la menace d'expulsion qui les sépare de leur famille et les oblige à regagner leur pays. Pour ce faire, les personnes sans documents nécessaires devaient répondre à certaines exigences telles que l'absence d'un casier judiciaire, avoir plus de trois ans en République Dominicaine, des liens avec la société et démontrer leurs conditions de travail. Après avoir démontré les éléments précédant, ils pourraient accéder au Plan de Régularisation et travailler légalement. Avec le rapatriement d’hier, où il y avait des femmes commerçantes, des écoliers et des hommes qui travaillaient au moment de leur arrestation, prouvent clairement la volonté non équivoque de l'armée nationale et la direction générale de la migration de violer les règlements migratoires actuels.
 
Comme institutions engagées dans la justice sociale, nous reconnaissons la souveraineté de la République Dominicaine visant à contrôler les flux migratoires et à chercher des mécanismes de contrôle, mais ces mécanismes ne peuvent violer les droits fondamentaux des migrants et migrantes, ils ne devraient pas être en marge des accords internationaux signés et ratifiés par l'État dominicain, non plus violer  la Constitution, le code de procédure pénale, le règlement de la Loi sur la migration, le décret 327-13 de régularisation des étrangers et le respect de la dignité humaine.
 
C’est pour toutes ces raisons susmentionnées que différents organisation communautaires de base et des ONGs appellent l’armée nationale dominicaine et la direction générale de la migration, à travailler pour construire un Etat de Droit fondé sur l'article 8 de la Constitution dominicaine, à  suspendre les raids et les persécutions arbitraires contre  des personnes étrangères notamment celles qui sont inscrites au  Plan National de Régularisation des Etrangers ; à augmenter les opérations de vigilance contre les réseaux de traite et de trafic humain à la frontière en vue de la protection efficace des droits de la personne. 

Nouvelles du 6 avril 2014

(AHP)Tous ensemble pour un nouveau départ et le relèvement du pays: gare au poison de  l'intolérance et aux manoeuvres déloyales

Chacun a le droit de vouloir participer à la gestion de son  pays, de contribuer à son redressement. Mais quand ce sont plus de 400 individus  qui se préparent  à  se porter candidats à la presidence, cela devient inquiétant, en raison des risques, peut-être  calculés, d'empoisonnement et de paralysie du pocessus électoral et des élections elles-mêmes .

Dans le cadre de ces  élections annoncées officiellement pour avant la fin de l'année, ce sont en effet 188 entités qui se sont fait inscrire, en vue de leur participation. Et la bagatelle de 166 agrées.

On a toujours  déploré particulièrement  au niveau de la presse qu'il y ait trop de partis politiques  en Haïti.  La presse devrait de ce fait, à travers une campagne de sensibilisation, oeuvrer en faveur de la réduction du nombre de formations et de la mise ensemble  de ceux qui sont de même tendance, par la formation de plateformes politiques.

Mais loin de là, journalistes, directeurs de médias et  autres travailleurs de la presse   veulent tous briguer la présidence. Ils répondront bien sûr qu'en tant que gens avisés, bien plus propres , bien plus honnêtes que tous les autres, ils se doivent d'intervenir pour freiner la descente aux enfers. Mais de quelle façon? En "campant" leur propre "ti pati"  (petit pati)

Ils en ont bien le droit, mais quand ce sont des gens qui sont  parmi les plus virulents contre la présente façon de faire les choses, qui contribuent à cette "pléthoricité" , ou qui partent à l'assaut du palais national, d'aucuns pourraient être tentés de croire que toute la militance dont ils ont fait montre et toute la rigueur vis-à-vis de celui-ci ou de celui-là, n'étaitent que de la poudre aux yeux ou ne visaient qu'à assouvir des intérêts particuliers, voire électoralistes.

On constatera, que cette nouvelle catégorie de loups, n'est pas différente de beaucoup d'autres, car aussitôt piqués par le moustique qui injecte le venin presidentiel, c'est la route vers l'étranger qu'ils empruntent pour avoir on ne sait quelle benédiction.

Ce qu'ils oublient, c'est que, qu'ils soient 166 partis ou 400 candidats à la presidence, ce sera la même quantité de citoyens en âge de voter qui iront déposer leurs bulletins de vote. Et même quand, des dizaines d'entre eux   décideraient de se mettre ensemble pour tenter de se donner de la contenance, rien y changera, ils ne feront pas naître de nouveaux électeurs, ce sera toujours la même population.

Droits légitimes, mais gare à l'intolérance et aux manoeuvrs déloyales

Le pays fait dejà face à trop de divisions pour que des "gens parfaits" veuillent en rajouter. Il y aura une période consacrée à la campagne électorale. Chaque parti, chaque candidat tentera de faire valoir son point de vue, sa politique,  par la dialectique pour chercher à convaincre les électeurs.

Mais que personne ne vienne  dans l'arrogance  tenter de  faire croire à la population  - pauvres pécheurs -qu'il est le  plus moral, le plus immaculé,  le plus  apte à diriger le pays ou essayer de faire croire qu'il n'y n'aura pas de 2e , 3e ou 4eme chance pour celui-ci ou celui-là.  . Lorsqu'on se rend coupables de graves anti-jeux, on peut aussi  être passibles de tacles embarassants.

 Que l'homme parfait se déshabille , descende au champ-de-mars se faire scruter en plein milieu de la place. En passant, et si l'on demandait un jour leur bilan à un certain nombre de leaders auto-proclamés de la société... 

De grâce, s'il vous plait, épargnez-nous des "remakes" de certaines démarches  dont on ne voit aujourd'hui aucun resultat positif.

Notre genération est à un tournant. Le moment est à la conjuguaison des efforts pour relancer le pays, avec la participation de tous, toutes couches sociales confondues, et non à l'intolérance, à l'exclusion et à des pratiques d'un certain jeanclaudisme dépassé. Le temps des justiciers est révolu. Charles Bronson n'est plus.

Bien évidemment,  ceux qui seront directement au timon des affaires, ils doivent être issus de bonnes élections dont les résultats ne seront susceptibles de donner lieu à des manifestations destructrices. Et que ceux qui auront la responsabilité de diriger, disposent du temps constitutionnel pour bien le faire. "No more coups"  dirait l'autre. Car les coups d'état n'ont fait qu'exacerber les divisions et plonger  le pays dans la pauvreté.

 Les dirigeants doivent aussi comprendre que la gouvernance partisane de violence, de corruption et de mauvaise gestion se résumant : Tout pou nou, anyen pou popilasyon an", ne sera plus toléré

Si la communauté internationale dont une frange est accusée, à tort ou à raison, d'avoir contribué à la falsification de résultas d'elections, veut aider, c'est bien là qu'elle doit le faire. Autrement, on pourrait croire qu'elle n'a, au-delà des grands discours, aucune intention réelle de voir le pays stabilisé, pacifié et bien géré.

 Nous de la presse- toutes tendances confondues- nous ne sommes pas au-dessus de tout reproche. Nous devons aussi faire le ménage dans notre maison. En cette periode d'élections, Il y a des infos de trop que nous pourrions  diffuser,  il y a aussi celles, utiles, que nous pourrions vouloir  étouffer.    Quand le silence  nous arrange, nous pourrions ne vouloir en  piper mot, mais nous  pourrions mettre toutes les rivières en crue pour beaucoup moins que ce que nous tairions.. Société aux mille contradictions!

A ce propos, on a entendu cette semaine un ancien chef de cabinet de l'ex-premier ministre Laurent lamothe parler de rapport politicien visant à embarrasser l'ancien chef de la Primature, au sujet de celui publié par la cour des Comptes pointant du doigt la mauvaise gestion des Fonds Petro caribe, et l'engament en deux ans de 1 milliard 106 millions de dollars  des Fonds Petro Caribe par l'adminisation Martelly/Lamothe.

Toutefois, si les mêmes accusations mettaient en difficulté des personnalités de l'autre bord, tout serait normal. Il n'y a rien de politique, se mettrait-on tous à répéter. C'est pas croyable!

Il est venu le temps  de changer, pour de vrai, nos pratiques

Alors, tous ensemble pour, quand elles auront lieu, des elections honnêtes où les meilleurs et les plus populaires gagnent et pour finalement  le debut du relèvement et de la reconstruction  du pays.

Mais, petite remarque, si les élections ont  bien lieu à la date prévue, restera-t-il , le 7 février 2016, un seul artiste  pour nous faire chanter et dansser, un seul avocat pour défendre la veuve et l'orphelin et un seul journaliste et directeur de media pour parler dans nos micros et diriger nos radios, télé et journaux.

Tous seront à coups sûrs au palais national engouffrés dans le fauteuil présidentiel, car leur appel aura forcément été entendu.

Inondations à Port-au-Prince: au moins 6 morts et d'importantes pertes matérielles: les départements de l'Ouest et de la Grande-Anse, les plus touchés par les averses qui s'abattent sur le pays

Port-au-Prince, le 6 avril 2015 – (AHP) – Les pluies qui se sont abattues sur la capitale haïtienne le week-end dernier , ont fait au moins 6 morts, 3 dans la commune de Carrefour et 3 à Delmas, selon la direction de la protection civile.

Ce sont tous les départements du pays qui sont, depuis deux semaines, qui subissent des précipitations, mais les dégâts les plus importants sont enregistrés dans l’ouest et la Grande-Anse (sud-ouest).

La directrice de la protection civile Alta Jean-Baptiste informe que les communes de Jérémie, de Corail, de Dame-Marie et des Abricots sont particulièrement touchées et où pas moins de 391 maisons ont été inondées.

De plus, a-t-elle informé, les pertes agricoles sont également considérables dans ce département même si, admet-elle, les pluies  peuvent être,
d’un autre côté, bénéfiques à terme pour le secteur agricole.

De son côté la coordonnatrice technique départementale de l’Ouest de la DPC, Nadia Lochard a indiqué que, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, notamment Tabarre, Delmas, Cité Soleil et Gressier, sont les communes les plus affectées.

3 enfants âgés de 4,7 et 8 ans ont été tués dans la commune de Carrefour suite à un glissement de terrain.

Les personnes décédées dans la commune de Delmas,  ont, elles aussi, été victimes d’éboulements, l’une à Delmas 31 et les deux autres dans le quartier populaire et pauvre de Solino.

Pour ce qui est des maisons inondées, c’est la commune de Cité Soleil qui est la plus touchée avec plus de 7000 habitations sur  les 8300 inondées dans l’ouest, affirme Nadia Lochard faisant remarquer que les courants venant  de Pétion-Ville, Delmas et Tabarre se déversent en général à Cité Soleil, le plus grand bidonville du pays.

Pour sa part, le directeur du centre national de météorologie, Ronald Semelfot, a prévenu qu’en raison de la saturation du sol, les risques d’inondation sont toujours évidents à chaque fois que la moindre pluie se met à tomber.

Le météorologue a d’ailleurs prévu qu’il pourrait pleuvoir lundi soir et peut-être mardi. Aussi, exhorte-t-il à la prudence, les populations des zones à risques d’inondation, leur demandant de respecter les consignes des autorités compétentes.

Haïti/élections:  l’analyste politique, Patrick Elie dénonce l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire à des fins de persécution politique à l’approche des élections: il met en garde contre "un complot pour tenter d'affaiblir  Fanmi lavalas, organisation redoutée par d’autres secteurs et personnalités politiques"

Port-au-Prince, le 6 avril 2015 – (AHP)L’analyste politique, Patrick Elie, a dénoncé lundi l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire à des fins de persécution politique à l’approche des élections.
 
M. Elie qui affirme n'être pas un membre de  Fanmi Lavalas, exprime son indignation face à ce qu'il appelle une campagne  de persécutions contre des cadres  sympathisants de Fanmi Lavalas.

"Qu'il s'agisse du cas de Jean Dominique ou dus dossier  de corruption présumée, ils sont tous utilisé à des fins politiques", a lancé Patrick Elie, soulignant qu'il s'agit d'un complot pour tenter d'affaiblir cette organisation redoutée, a-t-il dit,  par d’autres secteurs et hommes politiques.

 
Patrick Elie  a évoqué particulièrement  le cas du Dr Marie Antoinette Gautier,  une chirurgiene de renom qui est, a-t-il dit actuellement persecutée par une justice instrumentalisée.

Ancienne footballeuse, ancienne déléguée departementale de l'Ouest
sous la 2ème présidence de Jean Bertrand Aristide, le Dr Gautier est connue comme une chirurgiene compétente qui tient une clinique dans la commune de Pétion-Ville.

Il anime une émission santé sur Radio Solidarité et participe régulièrement à des cliniques populaires.

" Non, elle ne sera pas camdidate aux prochaines élections"  a dit le Dr Patrick Elie, qui dit croire que les persecutions politiques contre Fanmi  Lavalas et certains de ses cadres sont directement  liées aux élections annoncées pour la fin de l'année.

Il appelle le pouvoir à mettre une sourdine à cette campagne de harcèlements,  s'il est vrai qu'il veut  finalement organiser les compétitions électorales  attendues depuis 4 ans.
 

Le président du Sénat à 10 membres estime excessif et scandaleux le coût des élections des élections de 2015 qui s’élève a plus de 50 millions de    dollars.: Andris Riché intervient une nouvelle fois dans le dossier des anciens fonctionnaires de l'Etat en quête de décharge 

Port-au-Prince, le 6 avril 2015 – (AHP) - Le président du Sénat à 10 membres, Andris Riché, a jugé lundi  excessif et scandaleux le coût des élections qui s’élève à plus de 50 millions de    dollars.

C’est scandaleux a-t-il indiqueé, estimant  que la situation économique du pays est trop  lamentable, pour qu'on se permette des dépenses aussi faramineuses.


Andris Riché appelle à une utilisation rationnelle des ressources du pays, notamment dans l’organisation de ces élections.

Selon lui, les agents de la fonction publique et les bâtiments de l’Etat devraient être mis à contribution, en vue, a-t-il dit, de réduire le cout de l’organisation des prochaines joutes.


L’élu de la Grande-Anse qui avait été récemment accusé d'avoir sollicité auprès de la cour des Comptes,  la décharge en faveur de l'ancien premier ministre Laurent Lamothe, s’est déclaré favorable à ce que les anciens hauts fonctionnaires de l’Etat qui aspirent à des postes électifs ne soient pas pénalisés par l’absence de la commission mixte de décharge qui ne peut être constituée, en dehors de la chambre des députés.

S’il s’avère que la cour des comptes trouve que leur gestion était propre, alors ces citoyens ne devraient pas être privés de leurs droits de briguer un poste électif, a-t-il dit, écartant toutefois toute possibilité que ce soit le conseil des ministres qui décide de statuer sur leur dossier.

Riché  a finalement condamné l’assassinat, le week end dernier, de Romain Florestal, un des chauffeurs et conseiller de son ancien collègue Joseph Lambert.

Romain Florestal a été abattu de plusieurs balles dans la localité de Baie, dans le département du Sud-Est.

Le parlementaire  n’écarte pas la possibilité que ce crime perpétré 
en pleine période électorale, ait été commis pour des raisons politiques, mais il appelle les autorités compétentes à prendre des mesures en vue de faire la lumière sur ce nouveau cas d’assassinat.

Le CEP boucle le tirage au sort pour attribuer un numéro aux différents partis, groupements et regroupements de partis habilités à participer aux élections de 2015: Le directeur exécutif du CEP  appelle les citoyens à s’inscrire en vue de l’obtention de leur carte CIN avant la fermeture de la liste électorale, le 11 mai prochain


Port-au-Prince, le 6 avril 2015 – (AHP) – Le conseil électoral provisoire a bouclé ce lundi, le tirage au sort pour attribuer un numéro aux différents partis, groupements et regroupements de partis habilités à participer aux élections de 2015.

Le processus avait débuté samedi au Karibe Convention Center mais n’avait pu arriver à terme en raison notamment de l’absence de plusieurs responsables de partis. Ce lundi, c’est au bureau des opérations électorales à Frères que le tirage a été bouclé en présence d’un juge de paix et d’un notaire.

Les partis qui n’ont pas été représentés, se sont quand même vu attribuer un numéro d’ordre tiré au sort par des membres de l’assistance.

Le directeur du registre électoral, Philippe Augustin se félicite du déroulement du processus, soulignant que dorénavant, les candidats peuvent commencer à s’inscrire par internet, dans le cadre du pré-enregistrement en ligne.

Il a redit que, grâce au processus de pré-enregistrement en ligne, chaque parti politique aura le contrôle de tout candidat inscrit sous sa bannière.

Pour ce faire, il doit désigner une personnalité qui pourra avoir un nom d’utilisateur et un mot de passe pour avoir accès au système et vérifier à tout moment, l’ensemble des candidats qui sont préenregistrés sous ses couleurs. 

Il a fait sasvoir  que l’enregistrement des candidats prendra fin le 19 avril.

Le directeur exécutif du CEP, Mosler Georges a, lui, encouragé les citoyens à s’inscrire en vue de l’obtention de leur carte CIN avant la fermeture de la liste électorale, le 11 mai prochain.

Les électeurs sont priés de se rendre avant cette date au bureau de l’ONI le plus proche de leur domicile.



Ouverture prochaine
du centre technologique de l’ONA à Delmas 31: ce cenre  permettra à l’institution de maitriser  en temps réel, l’ensemble des transactions effectuées dans les 17 bureaux de l’Office

Port-au-Prince, le 6 avril 2015 – (AHP) - Le directeur général de l’office national d’assurance vieillesse, Emmanuel Ménard a annoncé  lundi, l’ouverture au cours du mois de mai, du centre technologique de l’ONA à Delmas 31.

C’est également dans ce bâtiment que seront conservés les serveurs de l’institution, qui abritera le service d’ingénierie de l’ONA, selon Emmanuel Ménard.

Il a souligné que ce cenre  permettra entre autres, à l’institution de maitriser  en temps réel, l’ensemble des transactions effectuées dans les 17 bureaux de l’ONA répartis sur l’ensemble du territoire.

L’ouverture du centre technologique de l’ONA participe d’une série d’initiatives entreprises pour marquer le 50e anniversaire de l’institution, affirme son patron Emmanuel Ménard.

Me Ménard a mis en garde les propriétaires d’entreprises privés qui refusent de verser à l’ONA les contributions prélevées sur les salaires de leurs employés au nom de l’institution.

Il s’agit d’un acte susceptible d’être puni par le tribunal correctionnel, a dit Emmanuel Ménard qui encourage les employés victimes à se tourner vers la justice.

Me Ménard a également annoncé la mise en place d’une brigade nationale dont la mission sera entre autres, de s’assurer que les entreprises s’acquittent de leurs redevances envers l’institution, rappelant que l’administration du président Michel Martelly accorde beaucoup d’importance au volet  de la protection sociale

Le chancelier Duly Brutus lance la quatrième réunion de la commission mixte Haïti/communauté française de la région Wallonne de Belgique: il confirme par ailleurs  avoir démissionné pour briguer la présidence

Port-au-Prince, le 5 avril 2015 – (AHP) Le ministre démissionnaire des affaires étrangères Duly Brutus a lancé lundi  la quatrième réunion de la commission mixte Haïti/communauté française de la région Wallonne de Belgique.
 
M Brutus déclare se réjouir de cet événement qui a éte maintes fois reporté.
 
Il a salué la solidarité de la communauté Française de Belgique  avec Haïti et renouvelé l’engagement du gouvernement à renforcer et redynamiser la coopération entre les deux pays.

Le chancelier Brutus a confirmé par ailleurs que sa décision de démissionner de son poste s’explique par son intention de briguer la présidence du pays.
 
Il a rappelé que la loi électorale fait injonction  aux fonctionnaires de son rang d’abandonner leur poste avant d’entrer dans la course.
 
M Brutus a toutefois laissé entendre que sa participation aux prochaines élections n’est pas une decision arretée, indiquant qu’il tient à s’assurer de ses chances de gagner les compétitions
.

Nouvelles du 5 avril 2015
Le ministre haïtien  des Affaires étrangères démissionne pour briguer la présidence, mais Duly Brutus devrait encore rester un bout de temps au gouvernement

Port-au-Prince, le 5 avril 2015 – (AHP)Le chancelier haitien, Pierre Duly Brutus, a remis sa lettre de demission au president Michel Martelly pour se porter candidat à la presidece, lors des  élections présidentielles annoncée pour octobre prochain., devrait participer à un ensemble de missions à l'étranger avant de partir du gouvernement

La lettre de démission du ministre datererait du 31 mars, selon  des sources proches du pouvoir

Duly  Brutus, un ancien dirigeant du PANPRAH, une des branches de l'actuelle Fusion des sociaux démocrates haïtiens ne representera pas ce parti, mais sera de préference  le candidat à la présidence de la Confédération Unité démocratique (KID), un peu plus en vue depuis la nomination de son Fondateur Evans Paul au poste de  premier ministre.

Des secteurs ont évoqué récemment la possibilité d'un rapprochement entre la KID et la Fusion. Un des fondateurs de la Fusion, le professeur Victor Benoit, fait partie de l'équique gouvernementale d'Evans Paul avec qui il avait fondé en 1989/90 le Front national pour le changement et la démocratie (FNCD)

Le chancelier Brutus ne devrait pas quitter immédiatement son poste. Il doit en effet participer  à la réunion prévue à la  Jamaïque entre les pays des Caraïbes et  le président américain, Barack Obama.

Il prsidera  également la délégation qui doit participer au septième Sommet des Amériques, qui se tiendra au Panama les 10 et 11 Avril prochain.
Le départ de Duly Brutus du gouvernement devrait finalement  intervenir après la signature d'un ensemble d'accords de coopération dans plusieurs domaines  avec la République dominicaine, suite à la dernière crise qui a gravement  détérioré les relations entre  les deux pays

Les Entités politiques habilitées à participer aux pochaines élections ont un numéro: Fanmi Lavalas, 54, LAPEH #61, Fusion 38, Pitit Desalin, 28, PHTK, 103, Vérité, #69..........

Port-au-Prince, le 5 avril 2015 – (AHP)Les  166 partis, regroupements  et plateformes politiques agrees par le Conseil electoral provisoire, ont desormais  un numéro pour participer aux prochaines compétions électorals annoncées  pour avant la fin de l'année.

Le Tirage au sort a éte organisé samedi au karibe Convention Center en présence de plusieurs rsponsales plitiques.

La Platforme denommée Entre Nous s'est vu octroyer le  #36, FANMI LAVALAS, le  #54. Le numero 38 a ete attribuee au parti Fusion des Sociaux democrates, tandis que le pati Inite  porte le  #86; la Plateforme Verite #69, Pitit Desalin #28, LAPEH #61,
 
Le #103  a ete tire pour le  parti gouvernemental PHTK,  le consortium des partis politiques répute pro-gouvernemental,  endosse le # 118; UNIR #68, le MOCHRENA, 121.

Nouvelles du 2 avril 2015

Petro Caribe: l'Etat haïtien doit aujourd'hui 1milliard 600 millions  de dollars au Vénézuéla  dont 1 milliard 400 millions engagés sous le gouvernement Martelly Lamothe, selon des données tirées du site du Bureau de monetisation de l'aide publique au developement (BMPAD)

Port-au-Prince, le 2 avril 2015 – (AHP)L'administration Martelly Lamothe aurait engagé des dépenses de l'ordre de 1 milliard 400 millions de dollars tirés des Fonds Petrocaribe , au cours de la période comprise entre fevrier 2012 et decembre 2014.
De ce total 1.1 milliard auraient été  decaissés avec résolution, c'est-à-dire avec publication dans le journal  officiel Le Moniteur et 329 millions qui auraient été engagés sans résolution.
Auparavant,  de 2008 à 2011, l'administration Préval/Bellerive avait utilisé des fonds Petro Caribe, un montant de 563 millions de dollars.
La dette totale d'Haïti au Venezuela s'élèverait en principe  à 1miliard 999 millions de dollars. Mais le Vénezuela avait  en 2010, après le séisme ayant frappé Haïti, annulé 395 millions de dollars de cette dette . Ce  qui la porte à 
1 milliard 600 millions  de dollars.

En résumé donc, le gouvernement Préval a créé des dettes vis-à-vis du Venézuéla pour 200 millions de dollars  sur une période de 3 ans (2008/2011). Et le gouvernement Martelly  1milliard 400 millions de dollars
(
fevrier 2012/decembre 2014).

Les fonds en question concernent des infrastructures routières, infrastructures sportives, batiments publics, installations de lampadaires solaires  et d'autres programmes réputés à caratère social dont Ti manman  cheri, Ede pèp et autre  Kore etidyan.

Plusieurs  secteurs affirment que de nombreux fonds ont été decaissés notamment en faveur de compagnies dominicaines pour des travaux qui n'ont pas éte réalisés, par exemble ceux relatifs à la construction de bâtiments publics.

Selon un rapport de l'ancien premier ministre Lamothe, titré "Moment de Verite" le gouvernement aurait decaissé 184 millions de dollars des fonds Petro Caribe,  dans le cadre d'installations sportives. Un total de 20 stades dont 13 auraient coûté chacun 13 millions de dollars.

Des parlementaires  ont relevé récemment qu'aucun rapport n'a été fourni jusqu'ici sur la somme de 5 millions de dollars decaissés à l'occasion du passage du cyclone Cindy en ocobre 2013.

Mardi, l'ancien premier ministre Jean-Max Bellerive candidat à la candidature pour repreprésenter la plateforme Verité à la prochaine presidentielle avait indiqué que c'est au gouvenement qui a succéde à celui auquel il a appartenu de donner des explication sur l'exécution et la gestion des contrats qui avaient eté signés.

Ce n'est pas à nous d'expliquer  pourquoi des contrats ont été
modifiés et  réorientés pourquoi des fonds ont été investis dans un ensemble de petits programmes, ni pourquoi des compagnies dominicaines ont été appelées pour construire des trottoirs, a indiqué M, Bellerive.

Nouvelles du 26 mars 2015
Des 192 partis inscrits pour participer aux prochaines élections, 105 ont été agréés  et 87 pour l'instant au purgatoire:  les dirigeants de ces dernières formations qui ont investi ce jeudi  le CEP ont jusqu'à samedi pour faire valoir leurs arguments


Port-au-Prince, le 26 mars 2015 – (AHP) – Le Conseil Electoral Provisoire a publié la liste des partis, groupements et regroupements de partis habilités, pour l’instant,  à participer aux élections de 2015. Il s’agit de 105 organisations politiques sur les 192 qui avaient la semaine dernière, déposé leurs pièces au bureau des opérations électorales à Frères.

Parmi les partis agréés on retrouve Fanmi Lavalas, OPL, Fusion, INITE, MOPOD, PITIT Dessalines,   UNIR, PHTK, RNTK, ADEBHA, RESPE et KONTRAPEPLA. Sur la liste des 87 partis qui n’ont pas été retenus on retrouve REPONS PEYIZAN, UDAC, MOCRENHA, GREH ET AKAO.

Ce jeudi, au lendemain de la publication de  la liste des partis agréés, nombreux étaient les dirigeants à se présenter au bureau des affaires juridiques du conseil électoral à Frères pour faire valoir les droits de leur parti à participer au scrutin.

L’ancien député Béguens Théus du MOCRENAH affirme ne pas comprendre les raisons expliquant la mise à l’écart de sa formation pourtant agréé lors des precedentes élections. L’ex-parlementaire rappelle qu’il y a moins de 24 heures, le conseiller Jaccéus Joseph avait indiqué qu’au moins 143 partis étaient agréés alors que la listes s’est arrêtée à 105.

Pour Fednel Monchéry, le coordonnateur de REPONS PEYIZAN, parti sous la bannière duquel le président Michel Martelly a été élu en 2011, l’organisation va bientôt intégrer le processus, car le problème qui pourrait avoir été à l’origine de sa mise à l’écart, aurait été résolu, a-t-il dit.

C’est également le cas de Jeantel Joseph de l’UCADE qui affirme que tout devrait rentrer dans l’ordre.

Fritz-Gérald Charles affirme pour sa part avoir été stupéfait de voir son parti KONFYANS écarté alors qu’un autre parti du même nom a été agrée. Ce parti est celui dirigé par l’ancien sénateur Rudy Hériveaux qui, rappelle-t-il, avait été destitué par l’assemblée en novembre 2014.

Le conseiller électoral Néhémie Joseph a pour sa part tenté d’expliquer les raisons pouvant motiver la mise à l’écart de certains partis du processus. Le ministère de la justice n’aurait pas transmis leurs noms dans sa liste actualisée ou bien leurs dossiers présentaient quelques irrégularités, a-t-il dit, rappelant que les recalés ont jusqu’à samedi midi pour produire leurs réclamations.

Le sénateur Francisco De La Cruz qui est candidat à la candidature  de son parti, OPL, pour la  presidentielle, appelle les partis qui n’ont pas encore été agréés à se conformer avant le délai afin de pouvoir rattraper le processus.

Le parlementaire s'est par ailleurs prononcé contre toute idée d'acorder un certificat de décharge aux anciens gestionnaires des deniers publics en dehors des dispositions légales et rappelle que seule une commission bicamérale est habilitée à statuer sur le rapport de la cour des comptes pour ce qui est de la décharge aux anciens ministres qui souhaiteraient participer aux prochaines élections.

Les noms de Jean Max Bellerive et de laurent lamothe, deux anciens premiers ministres accusés d'implication dans la mauvaise gestion présumée des fonds Petro caribe, sont sur la liste des  anciens  gestionnaires de l'Etat qui cherchent à obtenir decharge.
 

Lettre ouverte du  New England Human Rigthts Organization au Conseil Electoral Provisoire

L'énorme engouement des opérateurs politiques institutionnels (Regroupements, Partis ou Plateformes politiques) à s'inscrire sur les registres électoraux montre, s'il en était besoin, le grand espoir que fonde la Nation tout entière sur des élections crédibles, propres et  démocratiques.

Il traduit aussi  la fatigue d'un Pays face à des atermoiements d'une classe politique incapable de négocier le compromis minimal pour le fonctionnement régulier des Institutions étatiques et qui croit, finalement, que les élections sont la seule issue régulière acceptable à la crise sociopolitique interminable.

   
L'Histoire vous place aujourd'hui au carrefour difficile de les planifier, de les réaliser et de les réussir pour que reviennent la légitimité et la légalité institutionnelles. Ce nouveau chapitre qui s'ouvre dans l'histoire trop mouvementée de la République peut ou basculer le Pays dans l'ingouvernabilité durable ou offrir un nouveau souffle, de nouvelles fenêtres d'opportunités pour que soient pensés les problèmes séculaires qui attendent des solutions à la mesure des défis qu'à son origine le pays a su relever dignement et courageusement.

Vous êtes un Conseil électoral provisoire, fruit d'un large compromis. La nation veut voir en vous des hommes et des femmes de courage, de devoir, de responsabilité. La mission d'organiser des élections transparentes dont vous êtes investis aujourd'hui vous place sous les feux de l'actualité.

Vos actes sont et seront décortiqués, scrutés et analysés sous toutes les coutures. Ils doivent être irréprochables et toujours marqués au coin de la légalité et dans la transparence qui protège et rassure. Les  passions se déchaineront bientôt à la faveur des inscriptions de candidats et vont se ruer sur les bureaux électoraux, haut lieu à côté du Centre de tabulation, des malversations et de la magouille électorale.

La machine électorale sera à très rude épreuve. Votre organisation devra à priori y veiller, s'y préparer car, à posteriori, il ne vous sera point accepté d'excuses, de prétextes, d'alibis ou de regrets.


La corruption, aujourd'hui dans le Pays, se généralise et les enjeux, tout comme les défis, sont grands. Ne pas en tenir compte et ne pas se donner les moyens d'y faire face s'avèreront injustifiables, coupables, inacceptables.

Ce serait faire preuve de naïveté, de cécité politique. L'amateurisme, la complaisance, l'indifférence, l'insouciance n'ont pas leur place dans une organisation, comme la vôtre, qui veut  garantir au Pays, à travers des élections honnêtes, la stabilité institutionnelle et la légitimité politique.


A ce carrefour historique des élections de 2015 où la page importante de la normalité institutionnelle et de la stabilité politique et de la légitimité démocratique va s’écrire, il est important que s'y trouvent des hommes et des femmes de valeur, de grande moralité, de probité et de courage. La nation croit les retrouver en vous. Montrez-vous à la hauteur des enjeux et des défis pour que l'histoire ne jette vos noms et votre mémoire en pâtures. Soyez grands Mesdames et Messieurs du Conseil Electoral Provisoire!

Boston, Massachussetts, le 23 mars 2015


Lancement ce jeudi de la 3ème phase de la campagne  visant à encourager les jeunes, notamment ceux évoluant dans le milieu scolaire, à rejeter la violence: une initiative des Ministère de l’éducation nationale de la formation professionnelle et  de la jeunesse, des sports et de l’action civique
Port-au-Prince, le 26 mars 2015 – (AHP) – C’est ce jeudi 26 mars que le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a lancé conjointement avec celui de la jeunesse, des sports et de l’action civique, la 3e phase de la campagne KENBE TET OU.

Une campagne qui vise à encourager les jeunes, notamment ceux évoluant dans le milieu scolaire, à rejeter la violence sous toutes ses formes.

Selon le ministre de l’éducation nationale, Nesmy Manigat, la 3e phase de cette campagne comprend entre autres l’organisation d’un concours de musique et de textes portant sur la non-violence.

Il a annoncé la création d’une police scolaire dont les agents seront bientôt déployés, dans un premier temps, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a indiqué  que la décision du gouvernement relative au port d’un uniforme unique obligatoire pour tous les élèves des écoles publiques répond à trois grandes préoccupations.

Cette décision qui sera en vigueur à partir de l’année académique 2015-2016, permettra de diminuer les harcèlements, les violences et les affrontements entre les écoles publiques, réduire les dépenses pour les parents et renforcer le sentiment d’appartenance des élèves, a indiqué Nesmy Manigat.

Pour sa part, le ministre des sports Jimmy Albert encourage tous les secteurs de la vie nationale à appuyer  les initiatives des autorités étatiques visant à combattre la violence en milieu scolaire.

Plusieurs  artistes dont Roosevelt Saillant dit BIC, Belot  et Renette Désir seront parmi les membres du jury qui auront à évaluer le travail des compétiteurs.

Ils se félicitent de cette initiative des ministères de l’éducation nationale et des sports mais encouragent les parents à entourer   leurs enfants afin que ces derniers puissent rejeter la violence.

  Graves  inquiétudes en Haïti autour des menaces  de déportations massives d'Haïtiens et de Dominicains d'origine haïtienne, à la veille de la rencontre ce vendredi entre  les ministres haïtien et dominicain des  Affaires étrangères: rumeurs autour d'envois possibles en Haïti de criminels et d'autres dominicains indésirables 

Port-au-Prince, le 26 mars 2015 – (AHP) – Alors que 250.000 immigrants haïtiens sans papiers et 90.000 dominicains d'origine haïtienne  indocumentés sont menacés d'expulsion de la Répubique dominicaine, les ministres haïtien et dominicain  des Affaires étrangères Pierre Duly Brutus et Andrés Navarro president ce vendredi une réunion de la Commission mixte bilatérale pour traiter de questions  dont on dit qu'elles sont vitales pour le renforcement des relations diplomatiques et le développement des deux pays voisins.

Les thèmes retenus sont entre autres  la sécurité,  l'agriculture, l'investissement et la migration

Il devrait être d'abord question de faire le suivi  des points discutés  lors de la dernière réunion tenue dans la ville  dominicaine de Jimani le 13  mars dernier, réunion au cours de laquelle, il a été beauoup question des garanties de securite  à donner par les autorités haïtiennes pour favoriser la réouveture de l'ambassade domininicaine et de 5 consulats fermés suite aux incidents survenus lors de la manifestation à Pot-au-Pince contre le racisme et la xénophobie en republique dominicaine à l'encontre de citoyens haïtiens. Un drapeau dominicain a alors eté brûlé.

Cette manifestion faisait suite  à l'assassinat de pusieurs ressortissants haïtiens dont l'un Henri Claude Jean (23 ans) a été pendu à Santiago de Los caballeros en  République dominicaine

De nombreux secteurs haïtiens appellent à la mise sur la table des discussions de ce vendredi la question des déportations massives d'Haïtiens et de Dominicains d'origine haïtienne annoncée il y a un mois,  le 27 fevrier dernier, par le president  Danilo Medina et confirmée cette semaine   par  l'ambassadeur dominicain  en Haïti, Ruben Silié. Une mesure dont l'aplicationm devrait debuter en juin prochain.

"Il est temps que les représentants d'Haïti cessent de négocier au profit des seul intérêts des Dominicains, exigen-ils, réclamant du coup, le retrait de la decision 168-13 de la cour constitutionnele dominicaine qui dénationalisedes dizaines de milliers de domnicains d'ascendance haïtienne.

" Même si par les autorités et la classe des affaires, beaucoup ont de gros intérêts en republique dominicaine, on ne peut pas sacrifier l'avenir de la nation sur l'autel  d'int´rêts particuliers",  s'indignent-ils encore, faisant remarquer que la question de la dénationalisation aurait éte longtemps résolue, si l'ancien premier ministre Laurent Lamothe n'avait pas ramené le dossier au plan bilatéral, alors que d'importants pays et  institutions internationales  et des organisme de droits humains avaient pris fait et cause en faveur d'Haïti.

Les mesures de déportations annoncées par les autorités dominicaines donnent lieu à toutes sortes de rumeurs, plus affolantes les unes  que les autres. Selon l'une d'entre elles, les Dominicains en profiteraient pour se débarasser de criminels, de detenus ayant commis des actes répréhensibles , des malades mentaux et autres personnes infectées.

Lors de la réunion  de vendredi, il est  également prévu une rencontre bilatérale entre les ministres de l'Agriculture des deux pays, Angel Estevez et M. Fresner-Dorcin, autour notamment de la présence en RD,  de la mouche méditerranéenne (mouche des fruits) et  la signature d'un accord sur la sécurité frontalière entre les ministres de la Défense, le lieutenant-général Muñoz Delgado et M. Williams Lener Renauld.

***Le Jury du prix littéraire Henri Deschamps et la Fondation Lucienne Deschamps invitent à la conférence de presse du lancement de l’édition 2015 du prix littéraire Henri Deschamps.
 
La cérémonie se tiendra le lundi 30 mars 2015 à 10 :00 AM au Salon Nadim de l’hôtel Royal Oasis.
 
« Le prix littéraire Henri Deschamps a 40 ans au service de la littérature Haïtienne »
 

Nouvelles du 25 mars 2015
La police nationale d’Haïti présente à la presse 5 individus qui feraient partie du réseau responsable des violences de toutes sortes contre les congrégations religieuses dans au moins 6 départements du pays

Port-au-Prince, le 25 mars 2015 – (AHP) - La police nationale d’Haïti a présenté ce mercredi à la presse, un groupe de 5 individus interpellés pour leur implication présumée dans les attaques perpétrées récemment contre la communauté religieuse.

Il s’agit,  selon Garry Desrosiers, porte-parole adjoint de la PNH, de Daniel Charléus 25 ans, originaire de la commune de Cornillon/Grand-Bois et présenté comme le numéro un de la bande, Jeannot Aristé 20 ans qui aurait été identifié par l’une des religieuses victimes, Jean-Baptiste Jimmy 32 ans, Pierrélus Nicanord 33 ans et Sauveur Augustin 33 ans

M. Desrosiers a indiqué que la DCPJ (Direction Centrale de la Police Judiciaire a émis des avis de recherche contre une dizaine d’autres individus dont Charles Charléus, pour leur implication dans des attaques contre la communauté religieuse.

Ils sont écroués ou recherchés entre autres pour vols de nuit, vols à mains armées, association de malfaiteurs et voies de faits suivies de coups, a indiqué Garry Desrosiers, soulignant que ces malfrats affirment avoir ciblé les religieuses en raison notamment de leur vulnérabilité.

Ce sont 19 congrégations de religieuses réparties dans pas moins de 6 départements du pays , le centre, la Grande-Anse, le Sud, le nord, l’Artibonite et l’Ouest qui ont été attaquées par ces bandits, a précisé l’inspecteur Desrosiers.

Parmi les personnes interpellées, il y en a qui ont avoué avoir attaqué les religieuses qu’ils ont présentées comme des personnes apparemment sans défense.

D’autres, qui reconnaissent avoir été interpellés en possession illégale d’armes à feu, ont juré n’avoir jamais attaqué les religieuses.

Dossier corruption presumée: le président de la Cour des Comptes enfonce  sa predéceseure Nonie Mathieu  accusée d'implication dans le detournement presumé de 37.5 millions de gourdes.

Port-au-Prince, le 25 mars 2015 – (AHP) – Le président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif Fritz Robert Saint-Paul a confirmé ce mercredi, en conférence de presse au siège  de l’institution, que les informations selon lesquelles la cour n’aurait trouvé aucune trace du matériel achetés en son nom sous l’administration de Nonie H. Mathieu.

C’est le réseau national de défense des droits humains qui, sur la base d’un rapport d’audit commandité par l’actuelle administration, qui a fait état de cete éventuelle affaire de corruption la semaine dernière. Ces transactions porterait sur environ 37.5 millions de gourdes.

Depuis le 2 mars, ce rapport aurait été acheminé au Sénat de la République, au Parquet de Port-au-Prince et aux institutions de lutte contre les fraudes fiscales et la corruption dont l’UCREF et l’ULCC.

Le président du tribunal administratif a indiqué que madame Mathieu avait reçu une copie du rapport et aurait demandé un délai pour réagir, ce qu’elle n’aurait pourtant jamais fait, a-t-il dit.

De plus, il ajoute que sa prédécesseure ne s’est depuis, pas présentée à son bureau. Questionné sur cette absence prolongée, M. Saint-Paul admet avoir beaucoup de mal à se prononcer. Seule l’intéressée peut répondre à la question, a-t-il dit, devant l’insistance des journalistes.

Seule la juge Mathieu éait donc absente à cette conférence de presse.

Les juges de la cour des comptes ont été nommés et installés en 2014 pour un mandat de 10 ans. Ils ne sont passibles que de la haute cour de justice pour les fautes commises dans l’exercice de leur fonction.

Toutefois, dans sa configuration actuelle (10 ou 11 membres sur 30 avec le retour de Simon Dieuseul Desras), le sénat n’est pas en mesure de jouer ce rôle qui lui est dévolu.

C'est dans cette ambiance de corruption presumée que le presidednt de la Cour des Comptes a fait savoir que l'Institution est en train de rediger  des rapports d’audit sur la gestion des affaires publiques d’au moins trois anciens hauts fonctionnaires de l’État, Rosny Smart, Jean-Max Bellerive et Laurent S. Lamothe.

Alors que plusieurs personnalités  feraient  du lobbiying pour l'octroi de la décharge à M. Lamothe, des sccteurs  l'accusent d'être le dirigeant à avoir le plus mal géré les fonds du tresor  public, par le biais de programmes bidon (Ti manman cheri, gouvèman an lakay et autre Katye pa m poze) de même que le decaissement de sommes faramineuses tirées des fonds petro caribe pour réaliser des infrastructurs routières et la reconstruction de biatiments publiqus dont on ne voit pas les traces.

Uune quarantaine de rapports d’audit en cours de finalisation à la Cour des Comptes dont ceux de 3 anciens premiers ministres: le dossier de Laurent Lamothe  pourrait  faire l'objet de beaucoup de questionnements au sénat, un corps réduit en peau de chagrin,  dont la configuration ne lui permet pas de se prêter à l'exercice d'octroi de décharge

Port-au-Prince, le 25 mars 2015 – (AHP) – Alors que le conseil électoral provisoire se prépare à publier la liste des partis et regroupements de partis autorisés à inscrire des candidats aux prochaines compétitions électorales, le président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif a confirmé que des rapports d’audit sur la gestion des affaires publiques d’au moins trois anciens hauts fonctionnaires de l’État, sont en cours de rédaction.

Il s’agit des anciens premiers ministres et ministres de la planification Jean-Max Bellerive et Laurent S. Lamothe et leur lointain prédécesseur à la Primature Rosny Smart, a confirmé Fritz Robert Saint-Paul.

Ce sont une quarantaine de rapports d’audit qui seraient en cours de finalisation à la Cour des Comptes, a fait savoir M. Saint-Paul qui a donné la garantie que le tribunal administratif n’a aucune intention de délivrer aux intéressés, des certificats de décharge provisoire.

La constitution et la loi électorale font obligation aux personnes qui ont été comptables de deniers publics et qui aspirent à un poste électif de présenter un certificat de décharge afin de valider leurs inscriptions.

Ce laisser-passer doit être délivré par le Sénat qui, dans sa configuration actuelle 10 ou 11 sénateurs sur 30), ne peut pas se prêter à un tel exercice. Toutefois, le sénateur Steven  Benoit, membre de la commission anti-corruption du      Grand Corps avait laissé entendre récemment qu’il était prêt à statuer sur les rapports du tribunal administratif autour de la demande de décharge en faveur des anciens hauts fonctionnaires de l’Etat.

Mais il avait assuré que, s’agissant de l’ancien premier ministre Laurent Lamothe et des autres membres de son gouvernement, aucun laisser-passer ne serait délivré en dehors d'explications claires autour de l’utilisation des fonds du trésor public dont les 5 milliards de gourdes débloquées en 2012 pour les victimes du cyclone Sandy.

L’ex-premier ministre Laurent Lamothe n’avait pas réussi à convaincre les pères-conscrits de la bonne utilisation de ces fonds. Puis, il avait toujours trouvé un motif pour ne pas se présenter au Sénat en vue de répondre aux questions des parlementaires.

 La Cour Supérieure des Comptes a également  le bilan des travaux réalisés depuis  l’investiture le 7 avril 2014 de ses nouveaux conseillers.
           
Fritz Robert Saint Paul, informe que la cour a auditionné 57 affaires, et  émis ses avis sur plus de 150 contrats. Le conseil a préparé un rapport sur la situation financière du pays et les dépenses publiques pour l’année fiscale 2013-2014.

Des audits ont été réalisés dans toutes les administrations municipales, les bureaux déconcentrés et les organismes autonomes dans les différents départements du pays, a fait savoir M. St Paul qui promet de presenter sous peu à la presse des travaux récemment élaborés dont les règlements intérieurs de la CSC/CA  et un rapport d'inventaire sur les biens de l’État.

Le MOPOD devient Mouvement Patriotique et Populaire Dessalinien:son coordonnateur national adjoint, Turneb Delpé, informe de discussions en cours, en vue d'une éventuele alliance avec la  Plateforme PITIT Dessalines

Port-au-Prince, le 25 mars 2015 – (AHP)- “Mouvement Patriotique Populaire Dessalinnien” c’est la nouvelle appellation du regroupement politique initialement dénommé MOPOD, qui garde encore le même Acronyme,  selon son coordonnateur général,  Jean André Victor.
 
Il justifie ce changement par le fait que l’ancienne appellation n’était, selon lui, qu’un nom de lutte et de mobilisation et donc éphémère.
 
L’agronome Jean André Victor a confirmé  la participation du MOPOD aux prochaines élections, il informe quenle regroupement s’est fait inscrire sous son nouveau nom.
 
Il par ailleurs fait savoir que les élections primaires pour désigner les candidats du MOPOD aux prochaines élections se tiendront dans les prochains jours.

Un rassemblement sera organisé à l’hôtel « Le Plaza » ce  vendredi en vue de présenter les différents partis et organisations   restés attachés au MOPOD

Pour sa part, le cordonateur adjoint, Turneb Delpé a
fait savoir  que des discussions sont en cours avec la Plateforme PITIT Dessalines que dirige l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles pour une éventuelle alliance.

Le leader du PNDPH a du coup dénoncé les tentatives de la police d’investir mardi  les locaux du parti de l’ex-parlementaire au motif qu’elle était à la recherche de plusieurs individus contre lesquels des mandats d’amener auraient été émis.

Il a exprimé le souhait que cet acte ne participe pas d’une tentative d'intimidation des membres de la plateforme PITIT Dessalines. Pour Turneb Delpé, la décision du MOPOD de s’inscrire au CEP ne signifie pas que l’organisation abandonne sa mobilisation qui vise à réclamer le départ du régime Tèt Kale.

Il s’agit, a-t-il avancé, d’une preuve de sa volonté de participer à des élections libres, honnêtes et démocratiques au moment opportun.

Et le porte-parole du MOPOD Serge Jean-Louis d'informer que la plateforme lancera bientôt de nouvelles manifestations contre le régime du président Michel Martelly.

L’x-député se félicite que la mobilisation ait permis la mise à pied du premier ministre Laurent Lamothe et du président du CSPJ,  Anel Alexis Joseph et le replâtrage du CEP suivant l’esprit de l’article 289 de la constitution.

Le secrétaire général adjoint et responsable des affaires politiques de la plateforme PITIT Dessalines, Assad Volcy dément que la police ait procédé à l’arrestation d’un militant de la plateforme et confisqué une arme à feu qu’il aurait eu  en sa possession.

Il présente la personne qui a été interpellée et dont il réclame la libération, comme un jeune du nom de Mario Aristilde qui était venu prendre des informations sur l’organisation.

Les policiers qui se trouvaient devant les locaux de la Plateforme n’ont exécuté aucun des  mandats qui étaient en leur possession, a dit Assad Volcy qui dénonce une certaine  volonté de ternir l’image de PITIT Dessalines dans ce contexte pré-électoral.

Nouvelles du 24 mars 2015

Des responsables et militants de Pitit Desalin font échouer une tentative d'incursion de la police dans les locaux de la plateforme pour procéder à l'arrestasion d'un individu: manoeuvres politiciennes comanditées par les autorités, selon des dirigeants du parti

Port-au-Prince, le 24 mars 2015 – (AHP)- Des dirigeants, militants et sympathisants de la plateforme poliique PITIT Dessalines, se sont opposés ce mardi, à l’arrestation par la police, de trois individus dans les locaux de l’organisation politique à Delmas 33.
 
Selon le secrétaire général adjoint chargé des affaires politiques de la plateforme, les mandats qui auraient été émis par le juge reputé pro-gouvernemental  Lamarre Bélizaire, seraient illégaux
 
"Nous n’étions même pas en mesure d’identifier les personnes concernées par ces mandats", a indiqué Assad Volcy, faisant savoir que, dans un premier temps, il était question de pénétrer sans mandat dans les locaux  de la plateforme.
 
Il s'agit d’une victoire de la loi sur l’arbitraire, a dit Assad Volcy, soulignant que les forces de l’ordre ne pourront nullementt y entrer en dehors de la loi.
 
Pour M. Assad, cette tentative d’arrestation participe d’une manœuvre d’intimidation à quelques heures de la publication, par le conseil électoral provisoire, de la liste des partis autorisés à participer aux prochaines élections.
 
C’est également la position du secrétaire général de la plateforme, l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles.
 
L’ex-parlementaire a assuré que les dirigeants et les militants de la plateforme ne vont pas se laisser intimider. Il a réaffirmé sa volonté de continuer à mener, dans le cadre d’une révolution pacifique, le beau combat en faveur de la revivication de l’idéal dessalinien.
 
Moïse Jean-Charles s'est félicité de l’attitude des sympathisants de la plateforme qui, dit-il, ont résisté pacifiquement à l’exécution d’un mandat illégal.
 
Les autorités policières et judiciaires sont muettes sur les motifs de cette descente de lieux qui intervient 24 heures après l’arrestation d’un individu dont des proches du gouvernement affirment qu'il est accusé d'implication  dans l’assassinat le 2 mars dernier  de l’ancien chef de la sécurité du palais national, M. Oriel Jean.

 
GARR: Mardi, 24 mars 2015 DÉCLARATION DES ORGANISATIONS HAITIENNES ET DOMINICAINES SUR LA SITUATION DES RELATIONS HAITIANO-DOMINICAINES ET LES DEPORTATIONS ANNONCĖES POUR LES PROCHAINS MOIS

Nous, représentants/représentantes d’associations et d’organisations de la sociétécivile d’Haïti et de République Dominicaine, œuvrant pour le droit, la justice, le respect mutuel et des relations harmonieuses entre les deux peuples et Etats qui partagent notre île, réunis àBelladère, Haïti, le 17 mars 2015 pour réfléchir sur la situation actuelle des relations entre les deux pays, avions réaffirménotre engagement de continuer àtravailler pour la paix, la concertation et la résolution, dans le dialogue, de tout problème qui concerne ces relations.

Dans le même esprit de concertation et de dialogue, nous voulons exprimer notre inquiétude par rapport àun certain nombre de faits et d’actes de violences survenus au cours de ces derniers jours sur l’île, dont la pendaison inadmissible d’un ressortissant haïtien sur une place publique à Santiago(RD) et d’autres actes répréhensibles sur des personnes et les symboles des deux pays.
 
Nous sommes préoccupés-es de l’éventualitéde déportations massives de milliers de migrants/migrantes haïtiens àl’expiration, àla fin du mois de juin 2015, du délai accordéàces derniers pour se faire enregistrer dans le cadre du Plan National de Régulation des Etrangers (PNRE) du Gouvernement de la République dominicaine.
 
A cet égard, nous regrettons que les gouvernements des deux pays n’aient pas profitédes différentes rencontres qu’ils ont eues au cours des derniers mois pour mettre en place des mécanismes plus réalistes susceptibles de faciliter l’application de ce plan.

En raison de ces manquements, de nombreux migrants/migrantes haïtiens ne sont pas informés-es des démarches àeffectuer pour se faire enregistrer, n’ont pas pu obtenir les documents nécessaires et n’ont pas eu accès àdes bureaux de proximité. Ils/elles évoluent, pour la majoritéd’entre eux/elles, dans une grande confusion et n’arrivent pas toujours àfaire la différence entre régularisation et naturalisation, deux processus complexes qui se déroulent en même temps.

 
Nous regrettons également la poursuite des déportations qui ont tendance àaugmenter depuis le début de l’année 2015, malgréles dispositions du PNRE qui recommande l’arrêt de ces opérations pendant que se déroule le processus d’enregistrement des migrants/migrantes.
 
Nous, organisations signataires de cette Déclaration, appelons les autorités des deux pays àfaire tout ce qui est en leur pouvoir afin d’éviter que des déportations massives, indiscriminées, aient lieu dans les jours àvenir.

Ces opérations qui se réalisent souvent en violation des droits humains fondamentaux garantis par les accords et les conventions internationales dont les deux Etats sont signataires, affectent toujours les groupes sociaux les plus vulnérables, tels les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, handicapées etc..

Généralement, elles provoquent brutalement la séparation des familles, la perte des moyens d’existence, l’humiliation et le désarroi. Tous ces méfaits tendent àraviver les rancœurs et augmenter la méfiance entre les habitants/habitantes, fils et filles d’une même île.

 
Dans le même ordre d’idées, nous sommes particulièrement préoccupés par ce qui peut advenir des personnes d’origine haïtienne nées sur le territoire dominicain qu’elles aient ou non intégréle processus de naturalisation. Des déportations massives, indiscriminées, risquent d’aggraver leur situation ainsi que celles de nombreuses personnes âgées qui avaient émigréen République Dominicaine depuis de nombreuses années et qui ont perdu tout contact avec Haïti.
 
Nous, organisations signataires de cette note, encourageons les autorités haïtiennes et dominicaines àfaire preuve de réalisme et de bonne foi pour éviter qu’une nouvelle crise humanitaire et de droits humains soit déclenchée sur l’île. La régularisation des immigrants/immigrantes est une bonne chose àcondition qu’elle soit faite dans un contexte de confiance et de collaboration et dans l’objectif de résoudre véritablement un problème. Pour cela, nous demandons aux autorités haïtiennes et dominicaines de:
 
Se réunir rapidement autour du plan de régularisation dont la mise en application requiert des interventions de la part des autorités des deux pays et une bonne collaboration et coordination entre elles.

 Nous leur demandons de revoir ensemble les procédures et documents exigés et d’éliminer toutes les paperasseries et tracasseries qui constituent des blocages àl’enregistrement des personnes qui désirent le faire.

Une attention particulière devrait être accordée aux mères àqui des exigences supplémentaires non prévues par le PNRE sont faites pour la régularisation de leurs enfants. Sur la base de cette évaluation, nous demandons aux autorités des deux pays de reprogrammer la mise en œuvre du plan de manière plus réaliste et consensuelle.


Prendre des mesures les plus aptes et réalistes afin de résoudre, chacun en ce qui le concerne, le problème de la citoyennetéet de la nationalitéde leurs ressortissants/ressortissantes.

D’un côté, il est suggéréàl’Etat haïtien de prendre des mesures appropriées, parmi elles la mise à disposition d’un budget adéquat et d’un personnel qualifié, en vue de pouvoir identifier ses citoyens et citoyennes et leur fournir les documents nécessaires àleur identification, leur fonctionnement régulier comme personne àpart entière et àla jouissance de leurs droits civils et politiques.

 D’un autre côté, l’Etat dominicain est vivement encouragéàadopter des mesures légales et administratives en vue de réduire l’apatridie sur son territoire et de permettre aux personnes dénationalisées de recouvrer leur nationalité.

Mettre en place un programme d’information et de sensibilisation pour que les personnes concernées puissent comprendre l’importance de la régularisation, sa différence avec la naturalisation et pour qu’elles soient informées des lieux d’obtention des documents exigés et des bureaux d’enregistrement.

Nous supplions les autorités des deux pays de contribuer àun climat de respect et d’harmonie sur l’île en décourageant les groupes et faiseurs d’opinions qui font la promotion de la haine, de la discrimination et de la confrontation à continuer dans cette voie. Nous demandons aux autorités de l’île d’encourager plutôt ceux et celles des deux côtés qui travaillent pour un rapprochement entre les deux peuples et de punir les auteurs, co-auteurs qui font l’apologie de la violence contre les étrangers.

Nous exhortons les deux gouvernements àrespecter l’accord signéen 1999 autour des rapatriements. Dans le cas oùdes rapatriements doivent avoir lieu, ils doivent se réaliser dans le respect des principes de droits humains et selon les termes de cet accord. Dans cette circonstance, nous convions les autorités àtravailler avec la sociétécivile des deux pays et avec les bureaux des organisations internationales présentes sur l’île afin d’éviter toute tragédie humaine.

Nous demandons, de manière spécifique, au gouvernement dominicain d’arrêter les rapatriements qui se font actuellement àla frontière en vue de donner aux gens qui le souhaitent la possibilitéde se faire enregistrer.

Nous encourageons finalement les deux gouvernements àmaintenir entre eux un dialogue permanent, ouvert et sincère, susceptible de les aider àtrouver des solutions justes et réalistes aux problèmes qui peuvent affecter les intérêts des deux pays, et particulièrement ceux et celles qui sont liés-es àla dynamique migratoire.

Nous, organisations signataires de cette note, prenons le ferme engagement de continuer àaccompagner les migrants/migrantes haïtiens en République Dominicaine, leurs descendants dans ce pays ainsi que les victimes de rapatriements abusifs, en ce moment crucial de leur existence.  

Nous allons poursuivre notre lutte pour le respect des droits de la personne et pour la construction de relations plus juste et fraternelles sur l’île. Nous convions tous les secteurs, en particulier les médias, àœuvrer dans le sens du rapprochement et de la fraternitécontinue entre les deux peuples.


***Le Bureau de la Communication et de l’information publique de la MINUSTAH, informe qu’une cérémonie aura lieu le mercredi 25 mars à 11 :00 AM à la salle du Town Hall à LOGBASE, en mémoire du regretté collègue, M. Leontes Dorzilmé.
Cette cérémonie n’est pas ouverte à une couverture médiatique, mais une occasion de commémorer ensemble le souvenir d'un collègue et ami.

Le journaliste Léontes Dorzilmé qui travaillait pour Radio MINUSTAH est décédé le lundi 9 mars 2015.

*** La Cour supérieure des Comptes et du Contentieux administratif  annonce une conférence de presse  pour ce  mercredi 25 mars 2015 à 9 heures 30 a.m, au siège de la Cour  à l’avenue Christophe.

Cette conférence portera sur les points suivants :

-Présentation du rapport sur la situation financière et l’efficacité des dépenses publiques, et
les demandes de décharge. ;


.